Mondeuse noire (cépage rouge)

Mondeuse (cépage rouge) : ce cépage rustique et montagnard est typiquement savoyard. D’ailleurs il n’est autorisé et recommandée en France que dans quatre départements : l’Ain, l’Isère, la Savoie et la Haute-Savoie où ses surfaces plantées aujourd’hui ne dépassent guère les 250 ha. C’est un cépage vigoureux généralement taillé court qui bourgeonne et fleurit assez tardivement et dont la maturité est également tardive (octobre). La mondeuse est sensible au mildiou, à l’oïdium et aux acariens.

Curieuse mondeuse

La mondeuse connue dans le Frioul (région italienne appelée Frioul-Vénétie Julienne située à l’extrémité nord-est de l’Italie) sous le nom de refesco*, serait originaire de Savoie. Pourtant, certains ampélographes (spécialistes des cépages) la rattacheraient à la syrah. En fait, des études génétiques récentes ont montré que la mondeuse noire est bien un cépage différent de la syrah.

Avant le phylloxéra, c’était le cépage rouge le plus répandu en Savoie, un cépage très résistant qui se développe sur des éboulis argilo-calcaires. Il fournit des vins tanniques à la robe rouge pourpre, robustes riches en arômes de fraise, de cassis, de framboise et d’épices et qu’un passage en fûts rend incomparables les dotant de toutes les qualités pour bien vieillir. Sa réhabilitation en Savoie date des années 1980. Elle fut l’œuvre de Michel Grisard, du domaine du Prieuré Saint-Christophe.

Un retour en grâce

Un retour aux sources, une recherche d’originalité face aux sempiternelles gamay et pinot noir ! Mais on explique aussi ce retour en grâce de la mondeuse par une formidable augmentation de la qualité des vins. Les viticulteurs ont beaucoup travaillé la vinification et ont rendu ce vin plus facile à boire. Avant on faisait cuver plus longtemps les grappes entières ça donnait un vin plus herbacé et plus tannique. Aujourd’hui, on ne vinifie pas plus de 10 à 15 jours avec de meilleurs moyens techniques, cela donne un vin plus gouleyant explique un producteur-négociant.

Dans le monde, la Mondeuse est présente aux Etats-Unis (Californie et Oregon) ainsi qu’en Australie. En France, au-delà de son territoire de prédilection, la mondeuse pourrait intéresser le Beaujolais. Elle a en effet été retenue dans la sélection des cépages secondaires ou alternatifs à l’unique raisin de cette appellation, le gamay.

*Une surprise de taille ! D’autres études ampélographiques et génétiques récentes ont déterminé que la mondeuse noire et les refosco italiens n’auraient aucun liens de parenté.

François

  • 1990 – Les grands vins du monde, préfacé par Gérard Depardieu. 
  • 1992 – Grands et petits vins de France, préfacé par Jean Carmet.
  • 1996 – Le guide des grands et petits vins de France, préfacé par Alain Favereau.
  • 2013 – Les vignobles mythiques, aux éditions Belin préfacé par Pierre Lurton (Cheval Blanc et Yquem).
  • 2014 – Prix Amunategui-Curnonsky décerné par l’APCIG (association professionnelle des chroniqueurs de la gastronomie et du vin).
  • 2016 – Cépages & Vins aux éditions Dunod.
  • 2020 – Cépages & Vins, nouvelle édition, éditions Dunod.

Table des matières

Voir aussi

Nos derniers articles

Voir aussi

Autres articles qui pourraient vous intéresser

sem, justo vel, leo. elementum diam id