Pouget (château) Margaux (Médoc) Bordeaux, Quatrième Cru (classement 1855) vin rouge : pour ce château qui porte  fièrement sur son étiquette, le blason accordé au XVIIIe siècle par le Maréchal-duc de Richelieu, quoi de plus normal que  d’exprimer ce qui est la quintessence  d’un grand cru margalais. Le domaine entouré des communes de Labarde, Margaux et Arsac couvre aujourd’hui 28 ha. Dix hectares  sont consacrés à la vigne sur cette croupe de Cantenac où le vignoble profite de graves siliceuses maigres et drainantes du Quaternaire. L’encépagement est classique : cabernet sauvignon (66 %), merlot (30 %) et cabernet franc (4 %) avec des vignes dont l’âge moyen dépasse les 40 ans.
La production est d’environ 50 000 bouteilles par an.
Second vin : Antoine Pouget avec 60% de cabernet sauvignon, 30% de merlot et 10% de cabernet franc. Âge moyen des vignes : 22 ans.

Depuis 1906, propriété de la famille Guillemet

Le Château Pouget a appartenu en 1650 à Etienne Monteil, chanoine de Saint-Émilion. Sa petite fille, Thérèse Dorlhaic, fit de François-Antoine Pouget son légataire universel en 1748. Bourgeois de Bordeaux, Conseiller du Roy, François-Antoine Pouget donna son nom au domaine. Il eut une fille, Claire, qui épousa en 1771, Pierre-François de Chavaille, Seigneur du Parc (paroisse de Mérignac), avocat, secrétaire général de la ville de Bordeaux. A la révolution, le domaine est mis sous séquestre puis rendue à la famille en 1798 amputé d’une partie du vignoble confisquée et devenue un Bien National. Durant plus d’un siècle et demi, la famille Pouget de Chavaille assuma la bonne marche du domaine. Depuis 1906, la famille Guillemet en est propriétaire.
Le château lui-même résulte de la transformation d’une partie du chai en habitation, à la deuxième moitié du XIXe siècle. Les chais ont connu d’importantes modifications et une extension en 2000.

Lucien Guillemet dont la famille est également propriétaire de Château Boyd Cantenac, dirige depuis 1996 (il a alors 45 ans) les deux châteaux. Il représente la 5e génération de Guillemet. Auparavant il a été successivement responsable des domaines chez un important négociant puis régisseur de château  Giscours.