Siran (château Siran) appellation Margaux, Médoc (Bordeaux) vin rouge : beau et vaste domaine de 88 ha situé au sud de l’appellation Margaux sur la commune de Labarde. 40 ha sont consacrés à la vigne dont 25 plus spécifiquement au château Siran. Une question se pose ! Siran, château de grande renommée* ne figure pas au célèbre classement de 1855. Faut-il en incriminer la famille Toulouse Lautrec alors propriétaire de ne pas l’avoir présenté ? Tout pourtant en faisait l’égal des heureux élus…

*Château Siran fut Cru Bourgeois Exceptionnel.

11 % de petit verdot

Ici, le sol est essentiellement constitué de graves et de galets qui ne retiennent que très peu l’eau de pluie. Les racines des vignes puisent donc très profondément pour se nourrir, essentiel à la production d’un vin de grand caractère. L’encépagement est à 41 % cabernet sauvignon, 46 % merlot, 11 % petit verdot (une spécificité du château c’est en effet l’un des pourcentages de petit verdot les plus élevés apportant au vin sa couleur profonde et sa longueur en bouche) et 2 % cabernet franc. L’âge moyen du vignoble est de 31 ans. L’élevage se fait en barriques 12 à 14 mois (35 % de barriques neuves).

La production annuelle se monte de 75 000 à 90 000 bouteilles.

Second vin : S de Siran. Il est issu des jeunes parcelles et d’une sélection variable selon les années, du grand vin. L’âge moyen du vignoble s’établit entre 5 et 15 ans et selon les années, le volume de S de Siran s’établit entre 30 et 40 % du volume totale de la production de l’appellation Margaux.

Autre vin : Saint Jacques de Siran en AOC Bordeaux Supérieur issu des parcelles de la propriété situées en limites de l’Appellation Margaux.

Dans la même famille depuis 150 ans

Les chroniques rapportent qu’en 1428 Guilhem de Siran prêtait serment féodal en l’église de Macau (près de Labarde) à l’abbé de Sainte-Croix de Bordeaux, dont relevait cette paroisse. Au XVIIIe siècle, le château jouissait déjà d’une belle notoriété, époque à laquelle la famille Miailhe s’installe à Bordeaux en qualité de courtier en vins au titre d’une concession royale. En 1859 le château devient propriété de la famille Miailhe. Leur ancêtre, Léo Barbier, achète le domaine pour 100 000 francs au Comte et à la Comtesse de Toulouse-Lautrec, les grands-parents du célèbre peintre Henri de Toulouse-Lautrec. Dès lors, les descendants se succèderont dans le respect de la tradition familiale. Cinq générations plus tard, le domaine est aujourd’hui entre les mains d’Edouard Miailhe. Le château Siran devient ainsi l’un des rares domaines bordelais à appartenir à la même famille depuis près de 150 ans. A partir de 2007, un vaste programme de replantation a été entrepris tandis que des chais rénovés ont été inaugurés pour les vendanges 2010. Edouard Miailhe et Brigitte Miailhe ont su s’entourer d’une jeune équipe  pour mener à bien ce programme ambitieux aidé par l’oenologue Conseil Denis Dubourdieu.