Lascombes (château Lascombes), AOC Margaux (Médoc, Bordeaux), Deuxième Cru (classement de 1855), vin rouge : avec plus de 40 parcelles qui se répartissent sur 117 ha, c’est l’un des plus vastes domaines du Médoc. Le vignoble est situé dans les meilleurs secteurs de Margaux sur des graves profondes du quaternaire et notamment sur les terroirs de La Halle, Le Haut des Eyrins, Les Trois Moulins, Le Maura, Pibran, La Côte sur la commune de Margaux, et, Bessan, La Bégorce, Le Gendre, Peyron et Bourriche, sur la commune de Soussans.

Merlot, 50 % de l’encépagement

Grâce au morcellement du domaine, on recense trois grands types de terroirs. A partir du début des années 2000, 12 ha furent ainsi redéfinis en sol argilo-calcaire et graves argileuses, plus favorable au merlot. Cette démarche fut suivie par une restructuration du vignoble (étude pédologique parcelle par parcelle) pour obtenir la parfaite adéquation entre les sols, les sous-sols argilo-calcaire et graves argileuses convenant au merlot (50 % de l’encépagement); 45 % pour le cabernet sauvignon allant sur des graves argileuses et graves ainsi que 5 % de petit verdot sur graves. Suite à l’entonnage par gravité, la fermentation malolactique s’effectue en barriques à température de 21° (les barriques en chêne français sont renouvelées à 80 % chaque année). Les deux vins du château sont élevés sur lie pendant 4 mois.

La production moyenne annuelle est estimée à 250 000 bouteilles par an de château Lascombes et 70 000 bouteilles de Chevalier de Lascombes.

Second vin : Chevalier de Lascombes.

La révolution Alexis Lichine en 1952

Le  château doit son nom à son premier propriétaire, le chevalier Antoine de Lascombes né en 1625. À la fin du XVIIIe siècle, Jean-François de Lascombes conseiller au parlement de Bordeaux s’attache grâce à sa fortune à en faire un grand vin. Le château construit en 1867 est l’œuvre du bâtonnier Chaix d’Est Ange. Longtemps resté un petit domaine, Château Lascombes fut agrandi par Alexis Lichine qui l’acquit en 1952. Il restructura entièrement le domaine et rénova les installations viticoles. Il donnait ainsi un second souffle à Lascombes.

En 1971, il cédait cet ensemble au brasseur britannique Bass-Charrington. Il a été depuis 2001 la propriété du groupe américain Colony Capital (un fond d’investissement) avec pour directeur général Dominique Befve, ancien directeur technique des châteaux Lafite-Rothschild, Duhart-Milon et  l’Evangile (Pomerol) et pour œnologue conseil, Michel Rolland. C’est dans la continuité du travail déjà réalisé par Dominque Befve (qui reste directeur général) que la MACSF* veut d’ailleurs s’engager à long terme. Sage décision pour ce nouveau propriétaire qui n’est pas du métier !

*Marcel Kahn, directeur général du groupe MACSF, est président du conseil d’administration du château.

Repris en 2011 par la MACSF

Château Lascombes a changé de mains en 2011. Après quarante années de gestion britannique, puis américaine, le fonds d’investissement américain Colony Capital l’a vendu à la MACSF (Mutuelle d’assurances du corps de santé français) pour 200 millions d’€. Convoité un temps par des investisseurs chinois, château Lascombes reste donc français.

Il est peut-être bon de rappeler que château Lascombes est le premier producteur en volume de l’AOC Margaux, avec une production annuelle supérieure à 500 000 bouteilles  commercialisée dans le monde entier  avec une répartition de 40 % aux États-Unis, 30 % en Asie et 30 % en Europe.