Micro-cru (vinification) : micro-cuvée, micro-château, micro-vinification, micro-vignoble…et maxi profit ! Tout ici désigne ce qui fut appelé dans les années 1990, avec une certaine ironie, vin de garage. Un principe simple au départ (de ce qui fut un phénomène bordelais) : une petite surface, de quelques centaines de m2 à 4 ha maximum, en général des parcelles viticoles de faible renommée sur lesquelles on applique des techniques viticoles très rigoureuses pour diminuer le rendement ( effeuillage systématique du bas des ceps pour offrir le meilleur ensoleillement des raisins ; vendanges vertes pour limiter le nombre de grappes par pied, maturité optimale pour la récolte).

On ajoute à cela, des vinifications en petit volume, dans ce qui était à l’origine des locaux de fortune d’où l’expression vin de garage selon des procédés œnologiques minutieux en barrique permettent l’obtention de vins très concentrés, complexes, spectaculaires. Très vite, les prix ont flambé ! Ainsi ces bouteilles conçues comme des parfums pour un micro-marché s’offrirent à des prix himalayens, obtenant les meilleures notes dans les concours internationaux Depuis, le phénomène s’est amplifié, les garages sont devenus des chais sophistiquées qui abritent aujourd’hui ces vins haute couture !

Enfin, n’oublions pas que ces micro-cuvées sont originales et qu’elles ne représentent en rien les vins de l’appellation. Elles doivent être considérées comme des prototypes.

Le pionnier des micro-cuvées

Le pionnier fut Jean-Luc Thunevin avec son château Valandraud (introuvable aujourd’hui en France). A l’origine, un micro-vignoble de 0.6 ha assez quelconques, juste à côté des potagers communaux de Saint-Emilion; la suite, un vin propulsé par Robert Parker qui le plaça parmi les vins les plus chers du monde.

La liste de ces micro-crus qui déborde largement les frontières bordelaises, seraient maintenant longues à dresser. Citons cependant quelques figures emblématiques :

  • château Gracia de Michel Gracia à Saint-Emilion;
  • La Mondotte du comte Stephan von Neipperg, propriétaire du cru classé Canon-La-Gaffelière. Son micro-cru La Mondotte, non classé est aujourd’hui, beaucoup plus cher que Canon-La-Gaffelière.
  • Château Magrez-Fombrauge de Bernard Magrez au château Fombrauge.
  • Château Le pin (JacquesThienpont) à Pomerol,
  • Château Péby-Faugère, château Rol-Valentin, château Clos-Saint-Martin à Saint-Emilion, etc.