Nouaison (cycle végétatif de la vigne) : la nouaison intervient aussitôt la floraison terminée. Cette dernière a lieu en juin et dure très peu de temps, dix jours au maximum. C’est un moment très délicat qui aboutit à la nouaison ou fécondation. Si le temps est humide et froid, on risque la coulure, c’est-à-dire la chute des fleurs et la non-fécondation des ovules. La précocité de certains cépages, notamment le chardonnay, les rend vulnérables à cette affection.

Ainsi, suite à la fécondation, les ovules vont évoluer en graines (ou pépins) tandis que le reste de l’ovaire va donner le fruit (baies). Ces derniers commencent à grossir. Sur une inflorescence, les fleurs fécondées vont évoluer en fruit, on dit qu’elles nouent. Les autres, non fécondées, tombent, c’est ce qu’on appelle la coulure. En 3 ou 4 semaines, la grappe se ferme : les petits grains se resserrent.

Les étamines flétrissent, mais restent souvent encore fixées à leur point d’attache. L’ étape suivante sera la véraison.