Qu’a la Bourgogne de plus illustre que cette Côte de Nuits dans le département de la Côte-d’Or (pour Côte d’Orient) sans doute l’un des plus prestigieux  vignoble du monde ? Cadastrée au mètre près, la Côte de Nuits s’étire du nord au sud sur 20 km, occupant une étroite bande de coteaux large par endroit d’à peine 200 m (jusqu’à 1 km), faisant face à la vallée de la Saône. Son attitude varie de 230 à 300 m avec des pentes souvent escarpées (jusqu’à 25 %). La Côte de Nuits qui couvre le territoire de 8 communes, s’ouvre sur Fixin aux portes de Dijon et va jusqu’à Corgoloin, à l’entrée de la Côte de Beaune. La D 974 en bas des coteaux marque la limite avec la plaine de la Saône séparant les appellations communales des appellations régionales. L’arrière côte, plateau calcaire du Jurassique  porte  les vignobles  des Hautes Côtes de Nuits (et de Beaune) à une altitude de 400 à 500 m.

Château de Gevrey-Chambertin Côte de Nuits
Château de Gevrey-Chambertin Côte de Nuits (Photo FC)

Les Champs Elysées de la Bourgogne

Mais c’est sur 7 petits kilomètres, entre Vosne-Romanée au sud et Gevrey -Chambertin au nord avec en son milieu Vougeot que se concentre tout ce que la Bourgogne a de plus grand en rouge (à l’exception peut être du Corton en Côte de Beaune) : 25 grands crus  mondialement connus au point que certains auteurs  en évoquant cette Côte de Nuits n’ont pas hésité à parler de Champs Elysées de la Bourgogne.

Carte de la Côte de Nuits (Bourgogne) et sa route des Grands Crus
Carte de la Côte de Nuits (Bourgogne) et sa route des Grands Crus

Le règne absolu du pinot noir

Les Nuits de cette prestigieuse côte viendraient-ils de nucetum, lieu planté de noyers ou bien, plus proche de la réalité, de nucleus ? Ce terme utilisé par Pline l’Ancien désigne le noyau ou le pépin du raisin, attestant la présence de vignes sur cette côte depuis plus de deux mille ans ? Des raisins qui sont d’ailleurs, à une écrasante majorité (à 92 %) rouges. La Côte de Nuits est par excellence, le domaine du pinot noir avec deux autres variantes tolérées : le pinot liebault et le pinot beurot. La culture en est délicate mais ce cépage typiquement bourguignon semble apprécié  le climat continental qui sévit sur le secteur avec des étés chauds et des automnes secs. Il donne ici, sur des calcaires du jurassique moyen des vins de renommée universelle, des vins plus corsés, plus pleins que ceux de Beaune. Si leur robe et leur bouquet sont éblouissants, cette perfection ne devrait pas oublier cependant les quelques grands vins blancs de la Côte de Nuits issus du chardonnay, le Musigny par exemple.

Clos de Bèze Grand Cru de la Côte de Nuits
Clos de Bèze Grand Cru de la Côte de Nuits, royaume du pinot noir (Photo FC)

 

Le morcellement, c’est la Bourgogne

Les coteaux jalonnés de combes et de cônes de déjection (Combe de Lavaux, Combe de Grandvau… ) sont exposés sud-est ; une chance pour la vigne qui, dès le lever du jour, voit son humidité absorbée par les premiers rayons du soleil. Le vignoble est constitué d’une multitude de parcelles (le morcellement , c’est la Bourgogne ! ), autrement dit de minuscules terroirs appelés en Bourgogne, climats ou clos (parce qu’entourés de murets). Même distant de quelques mètres, chaque climat exprime son originalité selon l’altitude, l’exposition ou la nature de son sol. Ce sont des terrains à dominante marno-calcaires composés d’argiles schisteuses avec des éléments de fer et de craie ; des sols en général brun calcaire, argileux  et pierreux. Ils furent mis en valeur dès le début du XIIe siècle par les moines  cisterciens de l’abbaye de Cîteaux à partir de leur dépendance de Vougeot à 17 km de l’abbaye. Il va de soi que les appellations communales premiers crus et  grands crus se sont réservées les meilleurs emplacements à mi-pente sur les meilleurs terrains et les meilleures expositions. Les appellations communales  quant à elles se retrouvent plutôt en haut du versant de la Côte, dans le piémont en bas de coteau et dans les expositions nord des cônes de déjection.

La Côte de Nuits en chiffres

Les Côte de Nuits et Hautes Côtes de Nuits  couvrent 3775 ha pour une production de 8,5 millions de bouteilles dont 89 % en rouge et 11 % en blanc. La Côte de Nuits regroupe 10 AOC Communales et 140 Premiers Crus. Les 23 Grands crus rouges et 1 Grand cru blanc représentent 10 % de la superficie de la Côte.

Les 10 appellations communales

  • Marsannay,
  • Marsannay Rosé,
  • Fixin,
  • Gevrey-Chambertin,
  • Morey-Saint-Denis,
  • Chambolle-Musigny,
  • Vougeot,
  • Vosne-Romanée,
  • Nuits-Saint-Georges,
  • Côte de Nuits Villages

Les appellations Grands Crus de la Côte de Nuits (par commune)

Le Clos de Vougeot
Le Clos de Vougeot Grand Cru de la Côte de Nuits, un clos de 50 ha, 95 ares et 76 centiares dominé par son château émergeant des vignes (Photo FC)

Gevrey-Chambertin 

  • Ruchottes-Chambertin,
  • Mazis-Chambertin,
  • Chambertin-Clos-de-Bèze,
  • Chapelle-Chambertin,
  • Chambertin,
  • Charmes-Chambertin,
  • Griotte-Chambertin,
  • Latricières-Chambertin,
  • Mazoyères-Chambertin.

Morey-Saint-Denis 

  • Clos-de la Roche,
  • Clos-Saint-Denis,
  • Clos-des-Lambrays,
  • Clos-de-Tart,
  • Bonnes-Mares.

Chambolle-Musigny 

  • Bonnes-Mares,
  • Musigny.

Vougeot 

  • Clos-de-Vougeot.

Flagey-Echezeaux 

  • Echezeaux,
  • Grand-Echezeaux.

Vosne-Romanée 

  • Richebourg,
  • la Romanée,
  • Romanée-Conti,
  • Romanée-Saint-Vivant,
  • La Grande-Rue,
  • La Tâche.

    La Romanée Conti
    La Romanée-Conti, quatre marches vers le paradis (Photo FC)

Les appellations communales et Premiers Crus de la Côte-de-Nuits

Côte de Nuits-Villages (rouge et blanc) : les vins récoltés sur les communes Comblanchien, Corgoloin, Fixin, Brochon et Premeaux-Prissey peuvent prétendre à l’appellation Côte-de-Nuits-Villages.

Marsannay (rouge, blanc et rosé) sur les communes de Chenôve, Couchey et Marsannay-la-Côte. C’est la seule commune à élaborer un rosé.

Fixin (rouge et blanc) sur les communes de Brochon et Fixin.

Les Premiers Crus

  • Arvelets,
  • Clos du Chapitre,
  • Clos Napoléon,
  • Clos de la Perrière,
  • Hervelets.

Gevrey-Chambertin (rouge)  sur les communes de Brochon et Gevrey-Chambertin.

Les Premiers Crus :

  • La Bossière,
  • La Romanée,
  • Poissenot,
  • Estournelles-Saint-Jacques,
  • Clos des Varoilles,
  • Lavaux Saint-Jacques,
  • Les Cazetiers,
  • Clos du Chapitre,
  • Clos Saint-Jacques,
  • Champeaux,
  • Petits Cazetiers,
  • Combe au Moine,
  • Les Goulots,
  • Aux Combottes,
  • Bel Air,
  • Cherbaudes,
  • Petite Chapelle,
  • En Ergot,
  • Clos Prieur,
  • La Perrière,
  • Au Closeau,
  • Issarts,
  • Les Corbeaux,
  • Craipillot,
  • Fonteny,
  • Champonnet.

    Le Clos Saint Jacques
    Le Clos Saint-Jacques, en bas du clos. On aperçoit le clocher de l’église de Gevrey (Photo FC)

Morey-Saint-Denis (rouge et blanc)

Les Premiers Crus :

  • Les Genavrières,
  • Monts Luisants,
  • Les Chaffots,
  • Clos Baulet,
  • Les Blanchards,
  • Les Gruenchers,
  • La Riotte,
  • Les Milandes,
  • Les Faconnières,
  • Les Charrières,
  • Clos des Ormes,
  • Aux Charmes,
  • Aux Cheseaux,
  • Les Chenevery,
  • Le Village,
  • Les Sorbès,
  • los Sorbè,
  • La Bussière,
  • Les Ruchots,
  • Côte Rôtie.

Chambolle-Musigny (rouge)sur la commune de Chambolle-Musigny.

Les Premiers Crus :

  • Les Véroilles,
  • Les Sentiers,
  • Les Baudes,
  • Les Noirots,
  • Les Lavrottes,
  • Les Fuées,
  • Aux Beaux Bruns,
  • Aux Echanges,
  • Les Charmes,
  • Les Plantes,
  • Aux Combottes,
  • Derrière la Grange,
  • Les Gruenchers,
  • Les Groseilles,
  • Les Combottes,
  • Les Feusselottes,
  • Les Chatelots,
  • Les Cras,
  • Les Carrières,
  • Les Chabiots,
  • Les Amoureuses,
  • Les Borniques,
  • Les Hauts Doix,
  • La Combe d’Orveau.

Vougeot (rouge et blanc) sur la commune de Vougeot.

Les Premiers Crus :

  • Les Crâs,
  • Le Clos Blanc,
  • Les Petits Vougeots,
  • Clos de la Perrière.

Vosne-Romanée (rouge) sur les communes de Flagey-Echézeaux et Vosne-Romanée.

Les Premiers Crus

I/sur la commune de Vosne-Romanée :

  • Les Beaux Monts,
  • Les Suchots,
  • Aux Brûlées,
  • La Croix Rameau,
  • Clos des Réas,
  • Les Gaudichots,
  • Les Chaumes,
  • Aux Malconsorts,
  • Aux-dessus des Malconsorts,
  • Cros Parentoux,
  • Aux Reignots,
  • Les Petits Monts,
  • Les Beaux Monts.

II/sur la commune de Flagey-Echézeaux :

  • Les Rouges,
  • En Orveaux.

Nuits-Saint-Georges (rouge et blanc) sur les communes de Nuits-Saint-Georges et Premeaux-Prissey.

Nuits-Saint-Georges, église Saint-Symphorien
Nuits-Saint-Georges, église Saint-Symphorien du XIIIe siècle (restaurée en 2007). Elle a été construite dans le quartier des vignerons (Photo FC)

Les Premiers Crus :

  • Aux Champs Perdrix,
  • En la Perrière Noblot,
  • Les Damodes,
  • Aux Boudots,
  • Aux Cras,
  • La Richemone,
  • Aux Murgers,
  • Aux Vignerondes,
  • Aux Chaignots,
  • Aux Thorey,
  • Aux Argillas,
  • Aux Bousselots,
  • Les Perrières,
  • Les Hauts Pruliers,
  • Château Gris,
  • Les Crots,
  • Rue de Chaux,
  • Les Procès,
  • Les Pruliers,
  • Roncière,
  • Les Saint-Georges,
  • Les Cailles,
  • Les Porrets Saint-Georges,
  • Clos des Porrets Saint-Georges,
  • Les Vallerots,
  • Les Poulettes,
  • Les Chaboeufs,
  • Les Vaucrains,
  • Chaînes Carteaux,
  • Clos des Grandes Vignes,
  • Clos de la Maréchale,
  • Clos Arlot,
  • Les Terres Blanches,
  • Les Didiers,
  • Clos des Forêts Saint-Georges,
  • Aux Perdrix,
  • Clos des Corvées,
  • Clos des Corvées Pagets,
  • Clos Saint-Marc,
  • Les Argillières,
  • Clos des Argillières.