Île-de-France : 134 vignes (de quelques pieds à 11 ha) sont actuellement recensées en  Île de France produisant chaque année 34 000 bouteilles. Une broutille face aux  42 000 ha répartis sur environ 300 communes qu’on recensait en Île de France au XVIIIe siècle ! Cette activité économique prépondérante en Île de France pendant près de vingt siècles a complètement disparu après la Première Guerre mondiale. Depuis une quarantaine d’années, un processus de replantation s’est engagé à l’initiative de certaines municipalités ou d’associations. Ainsi à Suresnes en 1965, Étienne Fourcade ouvrait la voie avec le Clos du Pas-Saint-Maurice ; initiative qui fut suivie à Neuilly-Plaisance sur 800 m2, à Issy-les-Moulineaux sur 200 m2 plantés en chardonnay et pinot beurot. Rosny-sous-Bois compte quelques pieds de sauvignon et de chardonnay. A Saint-Germain-en-Laye, 1900 ceps occupent aujourd’hui le pied de la terrasse de Le Nôtre en hommage au jardinier du roi Louis XIV.

Quatre parcelles de vignes à Paris :

–         les vignes de Montmartre sont situées près de la place du Tertre et du cimetière Saint Vincent (18e). Ces 2038 m2 de vignes ont été plantés en 1932. On compte 2000 ceps de 29 cépages différents mais à 90 % de pinot noir.

–         le Clos des Morillons de 1200 m2 dans le parc Georges Brassens (15e) a été planté en 1983 avec 700 pieds de pinot noir et une dizaine de pinot meunier.

–         dans le jardin de Yitzhak Rabin, parc de Bercy (13e), on trouve près de 700 m2 plantés de sauvignon et de chardonnay.

–        Le jardin de Belleville avec sa vue panoramique sur Paris (20e) consacre 500 m2 plantés en 1992 de 160 ceps de pinot meunier et de 27 pieds de chardonnay.