Noyer (domaine du Noyer) Cru Classé* Côtes de Provence (Bormes-les-Mimosas)  : on est au cœur du Massif des Maures, dans la forêt du Dom, au plus profond de la trouée verte qui mène à Saint-Tropez, un îlot perdu au beau milieu d’un océan de nature sauvage. Le Domaine du Noyer étale ses vignes à flanc de coteaux dans cette nature encore préservée. Ce vignoble de14 hectares sur un sol siliceux, dont 10 en Cru Classé concentre l’encépagement typique des Côtes de Provence : grenache, cinsault, tibouren, carignan, mourvèdre, syrah et cabernet avec en cépages blancs, rolle, ugni-blanc et sémillon. Les vignes sont d’un seul tenant, en coteaux uniquement, parfaitement exposés, entouré par la pinède, un vignoble sain, protégé des maladies ce qui fait une situation idéale pour produire un grand vin. Vendangés à la main, les raisins sont issus de vignes cultivées sans engrais chimique, sans herbicide, ni insecticide de synthèse.

Clos Mistinguett Rosé Côtes de Provence obtenu par saignée. La production tourne autour de 70 000 bouteilles.

Dans les Années Folles, Jean Marcel, un riche banquier parisien avait installé à cet endroit un dancing qui, durant l’été, accueillait tout ce que le Midi comptait de Parisiens en goguette. Parmi ces joyeux drilles, une diva du music-hall : la Mistinguett star américaine alors très populaire qui appréciait fort le rosé local et notamment celui issu des 7 ha plantés par Jean Marcel à flanc de collines : Les rosés du Noyer sont mes vins préférés aurait-elle dit. Depuis, l’activité viticole du domaine n’a jamais cessé mais sous le vocable de son illustre marraine : Clos Mistinguett. Cédé à Raoul Guérin à la mort de Jean Marcel, en septembre 1969, le Clos Mistinguett est aujourd’hui tenu par Olivier, la troisième génération, et Vanessa, son épouse.

*En 1955, les Côtes de Provence qui n’étaient alors que des VDQS (elles ne deviendront AOC qu’en 1977), un arrêté ministériel a homologué un classement de certains crus de l´appellation Côtes de Provence en tant que Crus Classés de Provence et cela malgré la protestation des bordelais. De 23 au départ, Il en reste 18 aujourd’hui.