Quinsac (Bordeaux clairet) : si le Bordeaux Clairet a une patrie, c’est bien Quinsac qui en est le cœur. Cette petite ville située sur la rive droite  de la Garonne, à quelques kilomètres de Bordeaux, a fait du Clairet sa spécialité. La cave de Quinsac*, au centre des Premières Côtes-de-Bordeaux, en a relancé la production. Le clairet n’est pas un véritable rosé, mais un rouge très peu coloré, peu chargé en tannins, souple et fruité.

Entre le rouge et le rosé

Elaboré par saignée, il est obtenu avec des raisins très mûrs de merlot principalement (avec en complément cabernet franc et cabernet sauvignon) après une macération de 24 h à 36 h. Le nom de Clairet vient du terme gascon vin clar , anglicisé en claret ou clairet.  Les french clarets firent la fortune des vins bordelais et le délice des amateurs britanniques au XVIe siècle. En effet, les  Clarets se distinguaient des vins bourguignons ou de porto par leur caractère fruité et léger, obtenus par une vinification assez rapide.

*La Cave de Quinsac, cave coopérative viticole est fondée en 1949 par Roger Amiel maire de Quinsac avec le professeur Émile Peynaud. Elle a remis au goût du jour le vin clair, en créant l’appellation Clairet qui regroupe 65 coopérateurs pour un vignoble de 364 ha. La production en Clairet est de 6348 hl.