Bordeaux Supérieur (Pourquoi les redécouvrir aujourd’hui ?)

Les Talents 2016 des bordeaux supérieurs rouges

Les Talents 2016 des bordeaux supérieurs rouges

Les bordeaux, pourquoi les redécouvrir aujourd’hui ? Ils ont une figure de prou, les bordeaux supérieurs rouges ! Peut-on les classer ? Non, mais oui pour un palmarès des talents ! Celui de 2016 était décerné en septembre dernier (voir plus bas la liste des 6 bordeaux supérieurs rouges, lauréats). A eux seuls les bordeaux supérieurs englobent 12 154 ha et 800 producteurs pour une production moyenne de plus de 73 millions de bouteilles.

Des bordeaux de tous les talents

L’appellation Bordeaux Supérieur distingue tous les ans 6 talents. Ces talents représentent l’appellation et mettent en avant le travail des hommes et leur attachement au terroir. Un jury de journalistes et de professionnels du vin qui s’est réuni à Paris le 20 septembre, a dégusté à l’aveugle les 26 vins de la présélection faite à Bordeaux parmi une centaine de candidats.

Des cuvées entre 5 et 18 €

Ces bordeaux supérieurs rouges ont également été sélectionnés dans une fourchette de prix bien précise. Seules des cuvées entre 5 et 18 € ont été sélectionnées, pour offrir des bordeaux abordables. Les talents 2016, choisis pour le millésime 2014, ont été récompensés par Bernard Farges, le président du syndicat des bordeaux supérieur.

Les 6 bordeaux supérieurs rouges de tous les talent (2016)

Les 6 bordeaux supérieurs rouges de tous les talents (les lauréats de 2016 décernés à Paris en septembre 2016).

Liste des 6 “talents” 2016 des bordeaux supérieurs rouges (millésime 2014)

Château L’Insoumise cuvée Prestige 2014 (8 €)

www.chateaulinsoumise.com

château.linsoumise@wanadoo.fr

Contact : Cécile de Taffin

360, chemin de Peyrot 33240 Saint-André de Cubzac

Tel : 05 57 43 17 82

Nombre de bouteilles : 16 000

Cépages : 60 % merlot, 35 % cabernet sauvignon, 5 % cabernet franc. Macération préfermentaire à froid, fermentation alcoolique en cuve inox thermorégulées. Elevage : 12 mois en barriques neuves et de 1 an.

Château Moutte Blanc 2014 (10,20 €)

www.moutte-blanc.fr

moutteblanc@wanadoo.fr

Contact : Odile et Patrice de Borteli

6, impasse de la Libération 33460 Macau

Tel : 05 57 88 40 39

Nombre de bouteilles : 15 000

Cépages : 50 % merlot, 25 % cabernet sauvignon, 25 % petit verdot. Vinification : traditionnelle, une partie du volume fait sa fermentation malo-lactique en barriques neuves. Elevage : 14 mois en barriques dont 25 % de neuves, toutes les barriques sont en chêne des forêts de l’Allier (Taransaud, Berthomieu, Ermitage et Orion). Soutirages à l’esquive.*

Patrice de Bortoli

Patrice de Bortoli du château Moutte Blanc à Macau

*Le soutirage à l’esquive est une vieille façon, très couteuse en temps et demandant des barriques construites différemment. C’est un travail en voie de disparition (sauf chez certains grands crus), mais très qualitatif et très respectueux du produit. Ici pas de pompage, le vin s’écoule par gravité, par la bonde d’esquive, au bas de la barrique. Le travail est précis et l’oxygénation très douce. Cela permet d’obtenir des vins très purs, très brillants et qui peuvent être mis en bouteille sans filtration.

Château Pierrail 2014  (10,50 €)

alice.pierrail@orange.fr

Contact : Alice Demonchaux

Château Pierrail 33220 Margueron

Tel : 05 57 41 21 75

Nombre de bouteilles : 166 000

Cépages : 85 % merlot, 10 % cabernet franc, 5 % cabernet sauvignon. Un élevage de 12 mois en fûts de chêne français pour un vin à la robe rouge profonde

Château Lajarre cuvée Eléonore 2014 (6,70 €)

www.chateau-lajarre.com

chateaulajarre@hotmail.fr

Contact : Grégory Lovato

24, avenue des Châteaux 33350 Mouliets et Villemartin

Tel : 05 57 41 08 69

Nombre de bouteilles : 80 000

Cépages : 80 % merlot, 20 % cabernet franc. L’élevage s’effectue sur lie fine en barriques de chêne français neuve ou d’un vin dure en moyenne 12 mois. Les barriques proviennent de  tonneliers différents: Nadalié, Quintessence,Vinéa, Radoux, Ermitage,Saury.

Château La Tuilerie du Puy Cuvée Grand Chêne 2014 (8,45 €)

www.vigneron-independant-aquitaine.com/chateau/chateau-la-tuilerie-du-puy/

vignobles.regaud@wanadoo.fr

Contact : Mickaël Regaud

7 aux Tuileries 33580 Le Puy

Tel : 05 56 61 61 92

Nombre de bouteilles : 30 000

Cépages : 55 % cabernet sauvignon, 35 % merlot, 10 % cabernet franc. Vinification : Les raisins sont égrappés et triés. Ils sont ensuite encuvés pendant 4 à 6 semaines afin de permettre une extraction lente. Chaque parcelle est identifiée et vinifiée dans des cuves inox thermo régulées distinctes afin de parfaire les assemblages futurs. Les vins sont élevés 12 mois sur lies fines.

Château Lacombe-Cadiot 2014  (6,90€)

contact@de-mour.com

www.de-mour.com

Contact : Jean-Michel Garcion

3, rue des anciens Combattants 33460 Soussans

Tel : 05 57 88 94 17

Nombre de bouteilles : 18 000

Cépages : 60 % merlot, 30 % cabernet sauvignon, 10 % petit verdot. Le vin est élevé de 9 à 10 mois en barriques et en cuves. Cet élevage lui apporte toute la finesse, le fruit, la fraîcheur et l’harmonie d’un grand vin.

Bernard Farges

Bernard Farges, nouveau Président du syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur (Photo FC)

Les défis de Bernard Farges, nouveau président du Syndicat  des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur

 Bernard Farges  ancien Président du CIVB, élu en juillet 2016, Président du syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur (siège qu’il avait cédé il y a 3 ans) était à Paris pour Les Talents 2016 des bordeaux supérieurs. Ce viticulteur de Mauriac (proche de Sauveterre de Guyenne), à l’allure encore de jeune premier (à peine cinquante ans) cumule cette fonction tout en exploitant avec son frère Christian, le château de l’Enclos, domaine familial (la septième génération) de 92 ha en agriculture raisonnée et en appellation Bordeaux Supérieur et Entre-deux-Mers (86 % en rouge et 14 % en blanc). Il est aussi depuis janvier 2016, Président d’EFOW (www.efow.eu), la fédération européenne des vins sous appellation.

Contre les pesticides

Bernard Farges en tant que Président du CIVB se positionna fermement pour une sortie de l’usage de pesticides* qu’avaient malheureusement illustrés ces enfants d’une école à Villeneuve-de-Blaye incommodés par des traitements de viticulteurs jouxtant leur établissement. Sa déclaration en avril 2016 devrait être sans appel : notre filière dans son intégralité a les mêmes attentes que les associations qui nous interpellent. Oui, les vins de Bordeaux ont pour objectif la diminution forte voire même la sortie de l’usage de pesticides.  D’où cette préconisation : ne plus voir se développer des constructions à proximité immédiate de nos vignes et, à long terme le développement de cépages résistants ou tolérants.

* Si la viticulture ne représente que 3 % de la surface agricole en France, elle consomme 20 % des pesticides (herbicides et fongicides de synthèse) aux effets toxiques avérés sur la santé et l’environnement.

Des crus d’exception et des cépages résistants

A la tête du syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur, Bernard Farges va poursuivre la mise en place de la mention (pour 2020 ?) de cru d’exception. Il devrait également lancer une cartographie du vignoble girondin. Mais sans doute, le plus passionnant est à venir, l’introduction au sein de chaque exploitation, de cépages non-inclus dans le cahier des charges AOC (environ de 1 à 5 % de l’encépagement). Le but est de permettre de mener des expérimentations privées de cépages oubliés ou résistants.

Les bordeaux et bordeaux supérieurs

Les bordeaux et les bordeaux supérieurs en 4 couleurs et 6 appellations (Photo FC)

Les Bordeaux en 4 couleurs et en 6 appellations

Les AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur sont part intégrante du plus grand vignoble de vins fins au monde englobant plus de la moitié du vignoble girondin* (56 958 ha). Ils produisent en 4 couleurs et en 6  AOC, 537 millions de bouteilles (chiffres de 2015). Un rappel, ces 6 appellations peuvent être produites sur l’ensemble du vignoble bordelais.

  • Crémant de Bordeaux : 637 ha (1,12 % du vignoble bordelais) pour une production de 6 millions de bouteilles (1,57 % de la production bordelaise). L’ensemble du vignoble bordelais peut produire du Crémant de Bordeaux avec 3 cépages principaux : sémillon, cabernet franc. Les crémants blancs sont élaborés à partir des cépages sémillon, sauvignon, muscadelle. Les crémants rosés sont élaborés à partir des cépages merlot, cabernet sauvignon, cabernet franc, malbec, carménère et petit verdot. Appellation récente à Bordeaux puisqu’elle date de 1990, les Crémants de Bordeaux sont élaborés selon la méthode traditionnelle dite champenoise. En utilisant les nombreuses carrières et galeries souterraines sur les rives de la Garonne et de la Dordogne, les producteurs obtiennent des conditions idéales de température et d’humidité pour la prise de mousse et l’élevage de ces vins. Elles donnent des vins avec au nez, un bouquet de fleurs (acacia, chèvrefeuille) et des notes fruitées et miellées. La bouche est ronde, souple, presque crémeuse. A boire dans les 2 ans suivant l’achat.

    Crémant de Bordeaux

    Appellation récente à Bordeaux, une sélection de crémants de Bordeaux

  • Bordeaux Blanc (sec) : 5015 ha (8,81 % du vignoble bordelais) pour une production de près de 33 millions de bouteilles (8,63 de la production bordelaise).Trois cépages sont majoritairement utilisés : le sémillon, le sauvignon et la muscadelle. Ce sont des vins aux arômes de fruits et de fleurs très agréables. Ils méritent de se déguster jeunes.
  • Bordeaux Supérieur Blanc (moelleux ou liquoreux*) : 61 ha (0,11 % du vignoble bordelais) pour une production de  28 000 bouteilles (0,07 % de la production bordelaise). Le Bordeaux Supérieur Blanc est issu du sémillon, sauvignon et sauvignon gris, muscadelle et, en complément colombard et ugni blanc. C’est un vin produit à partir de raisins surmûris ce qui donne une richesse en alcool et en sucre. Il peut se garder de 10 à 15 ans. *Les vins moelleux se différencient des liquoreux par leur degré alcoolique et leur sucrosité plus faibles.
  • Bordeaux Rosé: 3677 ha (6,46 % du vignoble bordelais) pour une production de  25 millions de bouteilles (6,63 % de la production bordelaise). Pour produire rosés et clairets (couleur un plus soutenue que le rosé), la technique de vinification évite un contact prolongé du jus et de la peau du raisin de façon à obtenir peu de coloration et une moindre concentration en tannins.
  • Bordeaux Clairet: 563 ha (0,99 % du vignoble bordelais) pour une production de 3,6 millions de bouteilles (0,96 % de la production bordelaise). le Bordeaux Rosé est issu d’une macération plus courte (quelques heures) que le Clairet (quelques jours). Ces clairets qui firent depuis le Moyen Âge la fortune des vins de Bordeaux outre-Manche sont à boire frais. Ils s’apprécient pour leur finesse aromatique et leur légèreté.

    Bordeaux clairet

    Les oscars millésime 2015 des bordeaux clairets

  • Bordeaux Rouge: 34 851 ha (61,19 % du vignoble bordelais) pour une production de 238 millions de bouteilles (62,85 % de la production bordelaise). Quand on pense bordeaux, on pense d’abord châteaux. Mais Bordeaux s’exprime aussi à travers ses marques. C’est à dire des vins d’assemblage, élaborée dans les chais des négociants ou des caves coopératives. Le Conseil d’Administration du syndicat des AOC Bordeaux et Bordeaux Supérieur a validé pour la récolte 2016 un passage à 58 hl/ha pour l’AOC Bordeaux rouge. Soit une hausse de 2 hl/ha par rapport au précédent millésime mais moindre que le rendement autorisé (60 hl/ha).
  • Bordeaux Supérieur Rouge: 12 154 ha (21,34 % du vignoble bordelais) pour une production de 73 millions de bouteilles (19,29 % de la production bordelaise). Des vignes anciennes souvent, un élevage étendu à neuf mois minimum*, un séjour en fûts pour beaucoup…C’est la signature des bordeaux supérieurs. La différence entre un bordeaux rouge et un bordeaux supérieur est réglementaire. Les cépages sont les mêmes. Ils n’ont aucun terroir spécifique. Ils sont seulement le fruit une sélection parmi les bordeaux. Un bordeaux supérieur doit avoir un degré alcoolique supérieur à 10,5 % et un rendement moindre (50 hl/ha contre 60). Il doit également présenter une aptitude au vieillissement, avoir donc des tannins plus puissants. C’est un vin en général plus corsé, plus généreux qui se conserve jusqu’à 10 ans en cave. *Pour pouvoir bénéficier de l’appellation d’origine contrôlée Bordeaux Supérieur, les vins doivent être élevés au moins jusqu’au 1er juillet de l’année qui suit la récolte.

    Carte des appellations bordelaises

    La carte des appellations Bordeaux et Bordeaux Supérieur

La filière vins de Bordeaux, c’est 4 milliards de chiffre d’affaires, dont la moitié à l’export, 50 000 emplois directs, 6 700 viticulteurs, 400 négociants, 45 caves coopératives, avec une ville Bordeaux au 2e rang en termes de notoriété après Paris.

Share
Share
Share