Canard-Duchêne (maison de Champagne)

Canard-Duchêne (Champagne) : l’histoire commence par un mariage. Nous sommes en 1860 à Ludes, petit village de la Marne, canton de Verzy. Victor Canard, tonnelier et Léonie Duchêne, issue d’une famille de vignerons se rencontrent. Ils s’aiment. Ils se marient et commencent à vinifier et à champagniser eux-mêmes leur production. Le succès est au rendez-vous. Ils décident alors de fonder leur propre Maison. Canard-Duchêne est né.

En 1890, leur fils Edmond prend la relève. Il comprend les nouvelles données du monde qui se dessine. Avec lui, Canard-Duchêne devient un champagne de renommée internationale, entrant même dans le cercle très fermé de la cour du Tsar Nicolas II.

C’est en souvenir de cette relation que la marque aborde l’aigle à deux têtes, emblème de la famille impériale russe. Un autre emblème s’y ajoutera plus tard : Le sabre, en souvenir d’une tradition liée au champagne. D’ailleurs, aujourd’hui encore, au cours de galas, des étudiants de grandes écoles ont le privilège de sabrer des bouteilles de champagne Canard-Duchêne.

Fidèle à Ludes, le village de ses ancêtres, Canard-Duchêne au cœur du vignoble de la Montagne de Reims joue sur les qualités des 3 cépages champenois pour élaborer ses Champagne :

  • pinot noir de la Montagne de Reims
  • pinot noir de l’Aube
  • pinot meunier
  • chardonnay

Cette marque restée à taille humaine lançait en 2007, après le Blanc de Noirs et le rosé, le Blanc de Blancs qui complétent la gamme de ses grandes cuvées Charles VII née en 1968, à l’occasion du centenaire de la maison.

Le groupe Alain Thiénot, après avoir repris les Champagne Marie Stuart puis Joseph Perrier, achetait en 2003 le Champagne Canard-Duchêne à LVMH, consolidant ainsi ce groupe familial.

Canard-Duchêne possède un stock de 8 millions de bouteilles dont 5 millions millésimées.

François

  • 1990 – Les grands vins du monde, préfacé par Gérard Depardieu. 
  • 1992 – Grands et petits vins de France, préfacé par Jean Carmet.
  • 1996 – Le guide des grands et petits vins de France, préfacé par Alain Favereau.
  • 2013 – Les vignobles mythiques, aux éditions Belin préfacé par Pierre Lurton (Cheval Blanc et Yquem).
  • 2014 – Prix Amunategui-Curnonsky décerné par l’APCIG (association professionnelle des chroniqueurs de la gastronomie et du vin).
  • 2016 – Cépages & Vins aux éditions Dunod.
  • 2020 – Cépages & Vins, nouvelle édition, éditions Dunod.

Table des matières

Voir aussi

Nos derniers articles

Voir aussi

Autres articles qui pourraient vous intéresser

et, ut efficitur. ut Aliquam Phasellus facilisis eleifend Praesent ante. felis