Château d’Arlay, AOC Côtes du Jura : situé en bordure de la Bresse, et non loin des contreforts jurassiens, le château d’Arlay est au cœur du vignoble jurassien. Il est souvent cité comme un Grand Cru du Jura, offrant une image de grande qualité tant en France qu’à l’étranger. C’est sans doute l’un des plus anciens château-vignoble de France. Le domaine fut constitué dès le Haut Moyen Âge par les comtes de Chalon-Arlay, princes d’Orange. Plus tard il deviendra vigne royale d’Angleterre, d’Espagne puis de France.

Arlay bénéficie d’une géologie riche en calcaires à fossiles et en marnes. Exposés plein sud et protégés des vents du nord,  les 30 ha du domaine sont complantés des 3 cépages rouges et des 2 cépages blancs jurassiens : le pinot noir qui représente près de la moitié de l’encépagement, le trousseau (4 %) le poulsard (5%), le chardonnay (21 %) et le savagnin (22,5 %).

On pratique ici le labour en limitant l’usage du désherbant. C’est en 1960 que le comte, Renaud de Laguiche entreprit de créer une entreprise viticole de renom. Aujourd’hui, depuis son château classé monument historique, ce gentilhomme-vigneron surveille sa vigne dont il a confié l’exploitation à son fils Alain.

Le château d’Arlay produit un vin rosé obtenu par macération et élevé 2 ans en fûts, des vins rouges de pinot noir élevé en gros foudres, des vins blancs et vins blancs tradition (1/3 savagnin, 2/3 chardonnay) Mais le château est surtout connu pour son vin jaune, son vin de paille et ses macvins rouges et blancs. Tous ces vins de grande réputation sont recherchés pour la finesse de leurs arômes et pour la complexité de leur bouquet.