Faugères (château Faugères) Saint-Emilion Grand Cru classé (2012) Bordeaux, vin rouge : en haut du plateau, face à une Chartreuse du XVIIIe siècle, une œuvre contemporaine, un chai monumental baptisé cathédrale du vin par son architecte suisse Mario Botta ! Ne manquait-il alors au propriétaire des lieux, Silvio Denz qu’une reconnaissance de ses pairs pour célébrer dans l’allégresse, la tache accomplie ? C’est chose faite. Il voit ses deux châteaux (Faugères et Peby Faugères) promus tous les deux, grands crus classés lors de la proclamation du nouveau classement des Saint-Emilion rendu public en septembre 2012.

A cheval sur deux appellations

Château Faugères se rencontre sur les coteaux de la vallée de la Dordogne, à 6 km à l’est de la cité médiévale de Saint-Emilion. Il est en limite de l’appellation Castillon-Côtes de Bordeaux. La totalité du domaine qui couvre 80 ha possède donc son versant Saint-Emilion* (49 ha) et son versant Castillon (31 ha) avec château Cap de Faugères. Quant au terroir attaché au Château Faugères classé grand cru, il ne  concerne qu’un vignoble de 37 ha très homogène situé sur un épais plateau constitué par un calcaire marin à astéries et sur des coteaux en forme de cirque orientés plein sud, composés de calcaires argilo-limoneux sur molasses. Les vignes ont un âge moyen de 35 ans avec un  encépagement  constitué de 85 % merlot, 10 % cabernet franc et 5 % cabernet sauvignon.

* Châteaux Faugères, Péby Faugères et Haut Faugères (second vin).

Cultivé en viticulture naturelle durable

Ce terroir cultivé en viticulture naturelle durable a toujours fait l’objet d’un grand respect de la part de ses différents propriétaires (norme environnementale ISO 14001 en 2009) : enherbement, ébourgeonnage, éclaircissages manuels, vendanges manuelles en cagettes, tables de tri dont une à tri optique. Pour la vinification le remplissage des cuves se fait par gravité ; la macération préfermentaire à froid s’effectue en cuves bois tronconiques thermorégulées et la fermentations malolactiques partiellement en barriques neuves (50%). L’élevage est de 14 mois, 50% en barriques neuves de chêne français, 50% en barriques d’un vin. L’œnologue conseil est Michel Rolland.

  • Production moyenne annuelle : 65 000 bouteilles
  • Second vin du Château Faugères : Haut Faugères (40 000 bouteilles).

Péby-Faugères, en son honneur

Les terroirs des Châteaux Faugères et Péby Faugères ont été la propriété de la famille Guisez  depuis 1823. Lorsqu’en 1987, Pierre-Bernard Guisez (connu sous le nom de Péby) en hérite,  tout le vin est alors vendu à un seul négociant de la place. Avec sa femme Corinne, une ancienne publicitaire et le concours de Michel Rolland, il a su, au tournant des années 1990, entreprendre un travail de remise à niveau pour redonner au château le prestige qu’il avait perdu. A sa disparition en 1998, à l’âge de 52 ans, Corinne, aidés par leurs filles continua le travail d’investissement autant dans les vignes que dans les chais. Elle lança même la création d’une super cuvée, Péby-Faugères, en son honneur avec un premier grand millésime (2000) salué par la critique et notamment par Robert Parker.

Du parfum au vin

La famille Guisez fut pourtant contrainte de vendre en 2005 à un homme d’affaires suisse, Silvio Denz*, ami du comte Stephan von Neipperg (Château Canon La Gaffelière, La Mondotte…). C’est un créateur de parfums, amateur de vins, propriétaire de Lalique, il est aussi propriétaire de deux négoces de vins en Suisse. Il possède également le château de Chambrun (Lalande de Pomerol). Il est copropriétaire, avec l’œnologue Peter Sisseck, de château Rocheyron (Saint Emilion Grand Cru), et à l’étranger de Montepeloso en Italie (Toscane) avec Fabio Chiarelotto, et de Clos d’Agon en Espagne (Catalogne).

La cathédrale du vin

C’est un chai monumental et fonctionnel dessiné par Mario Botta que commanda Silvio Denz à ce grand maître de la lumière et de la gravité. L’architecte suisse a baptisé son œuvre la cathédrale du vin ! (en référence aux nombreux édifices religieux qu’il a conçu). Un seul élément architectural saillant se dresse au centre du bâtiment : une petite tour pour l’accueil du public et les activités de dégustation. En hauteur, une vaste terrasse couverte s’ouvre sur un paysage de vigne qui s’étend presque à l’infini. On ne peut être que soufflé  par les sommes investies : 15 m d’€ pour Château Faugères. A cela s’ajoute une dizaine de millions supplémentaires pour élever cette cathédrale. Elle s’élève  aujourd’hui en l’honneur de deux grands crus classés. Finalement, Faugères vallait bien une cathédrale !