Fesser son vin : tenir le vin. Vieille expression familière que définit Le Grand Vocabulaire françois de 1769.

Ainsi, si quelqu’un boit beaucoup sans être incommodé, on dit qu’il fesse bien son vin. Jean-François Regnard (1655-1709) fait dire à son héroïne de La Sérénade qu’«elle fesse son vin de Champagne à merveille, et sur la fin du repas elle devient fort tendre… »