Prix Edmond de Rothschild 2017 remis à Jean-Robert Pitte

Jean-Robert Pitte qui fut Président de la Sorbonne se voyait remettre à la Banque Rothschild, mardi 21 novembre 2017, le prix Edmond de Rothschild pour son Atlas gastronomique de la France (Ed. Armand Colin) ; un prix qui désigne chaque année un ouvrage sur le vin.

Un collège d’une dizaine de journalistes, d’auteurs et de sommeliers, constituant le jury du prix, ont désigné à l’unanimité, Jean-Robert Pitte. Ils ont voulu également associer un autre ouvrage paru cette année aux CNRS Editions : Les accords mets-vins, un art français dont il assura la direction.

Prix Edmond de Rothschild 2017

Remise du prix Edmond de Rothschild 2017, à droite, Alexis de la Palme, président du directoire Edmond de Rothschild Héritage et à gauche, Jean-Robert Pitte (Photo FC)

Prix Edmond de Rothschild 2017

Prix Edmond de Rothschild 2017, Jean-Robert Pitte avec ses 2 livres récompensés (Photo FC)

Jean-Robert Pitte, géographe et historien de la gastronomie et du vin, est membre de l’Institut et de l’Académie du Vin de France. II est aussi président de la Société de Géographie et de la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires qui a préparé l’inscription par l’UNESCO du Repas gastronomique des Français sur la liste du patrimoine mondial. II est aussi président d’honneur de l’École Ferrières.

Edmond de Rothschild et le vin : la rencontre d’un homme et d’un terroir

Le baron Edmond de Rothschild banquier franco-suisse né en 1926 et mort en 1997 fut tout à la fois, entrepreneur, philanthrope, mécène, amoureux des arts et collectionneur. Pour le vin, il eut cette incroyable passion transmise aujourd’hui à son fils Benjamin, son épouse Ariane et mise en oeuvre par la Compagnie Vinicole Baron Edmond de Rothschild*. Sa philosophie fut plutôt que d’investir des terroirs ayant déjà fait leurs preuves et se contenter d’en récolter les fruits, de privilégier toujours les terres dont il sentit le potentiel et qu’il chercha à valoriser. Ainsi, tout commença pour le baron Edmond par l’acquisition de Château Clarke en 1973, un projet audacieux, résultat d’un coup de coeur, d’une rencontre entre un homme et un terroir. Il y repose d’ailleurs face à son bureau, sous une dalle de marbre de 2 tonnes venue d’Israël.

* La Compagnie Vinicole Edmond de Rothschild se compose de deux châteaux dans le bordelais (Château Clarke et Château des Laurets), d’une propriété en Nouvelle-Zélande (Rimapere), d’une bodega en Argentine (Flechas de los Andes), d’une propriété dans la Rioja en Espagne (Macán) et d’un domaine en Afrique du Sud (Rupert & Rothschild).

Deux vins de la Compagnie Vinicole Edmond de Rothschild, Château Clark (Listrac-Médoc) et le sauvignon blanc de Rimapere (Nouvelle-Zélande) Photo FC

Château Clark, l’acte fondateur

Le domaine se trouve dans le sud du Médoc (en appellation Listrac-Médoc), à l’intérieur des terres, au centre du plateau calcaire et à l’écart de l’estuaire de la Gironde. La propriété jouit ainsi d’une situation protégée. Le sol argilo calcaire du domaine offre notamment une résistance remarquable à la sécheresse.

Château Clarke 2015

Château Clarke 2015 Baron Edmond de Rothschild (merlot 70 %, cabernet sauvignon 30 %) en appellation Listrac Médoc : domaine de 55 ha, densité de plantation : 6600 pieds/ha, âge de la vigne : 30 ans, élevage : de 14 à 18 mois.

Tout pour le Baron commence au début des années 70 (il est alors actionnaire de Château Lafite-Rothschild). Il souhaite acquérir un autre domaine dans le Médoc. Bien que Château Margaux fût à vendre, il jette son dévolu sur une propriété atypique : le Château Clarke dont le nom fut donné au XVIIIe siècle par une famille irlandaise ayant acquis une grande renommée au début du XXe siècle avant de tomber peu à peu dans l’oubli. Mais deux vins exceptionnels restent dans les mémoires : un grand vin rouge et aussi un vin blanc, une rareté dans la région, dont la production débuta vers 1890, sous le nom astucieux du Merle Blanc de Château Clarke. Intrigué par cette histoire et souhaitant redonner de la valeur au patrimoine et aux vins du domaine, Edmond de Rothschild rachète Château Clarke en 1973.

Un travail de pionnier

En pionnier, Edmond de Rothschild va tout arracher et redessiner le vignoble. Ce travail est de longue haleine ce qui recule d’autant la production du vin. Commencée en 1974, l’opération se termine en 1979. Le Baron fait alors un choix crucial : commercialiser les vins du domaine en dehors du système du négoce bordelais. Dès 1998, Benjamin de Rothschild reprend Château Clarke à la suite de son père. Il lance une nouvelle phase d’investissement, avec la rénovation du cuvier, et fait appel à l’expertise de l’œnologue Michel Rolland.

Aujourd’hui, riche, concentré et mûr, le grand vin de Château Clarke fait figure de référence. Issu de parcelles à faibles rendements et de vendanges manuelles, les raisins sont triés au chai et encuvés par simple gravité. Les vins sont ensuite élevés pour l’essentiel en barriques neuves, où ils s’affinent durant 14 à 18 mois.

Le tour du monde des vins Edmond de Rothschild Héritage

Un tour du monde de l’ancien au nouveau monde qui va du malbec en Argentine, au cabernet sauvignon et chardonnay en Afrique du Sud, au sauvignon blanc en Nouvelle-Zélande, au tempranillo en Espagne…

  • Bordeaux (Château des Laurets) : les parcelles du Château des Laurets sont situées à cheval sur les appellations Puisseguin Saint-Émilion et Montagne Saint-Émilion. Les vignobles se déploient autour du château, les coteaux bénéficiant d’une exposition plein sud optimale. Argilo calcaire, le terroir est naturellement idéal pour cultiver le merlot, cépage roi de Saint-Émilion
  • Afrique du Sud (Rupert & Rothschild) : le vignoble sud-africain est l’un des plus septentrionaux de l’hémisphère sud. Les vignes exploitées par Rupert & Rothschild vignerons s’étendent sur plus de 100 ha. Le domaine est situé au pied de la montagne Simonsberg entre Stellenbosch, Paarl et Franschhoek, près de la côte ouest du pays, au coeur de la province du Cap et de sa région viticole historique. Ce terroir magnifique profite de la fraîcheur apportée par le courant de Benguela, provenant de l’Antarctique, mais aussi d’un ensoleillement élevé propice au mûrissement des raisins dans un climat méditerranéen. Le vignoble est installé sur un sol de granites décomposés et d’argile rouge, sa plantation date du début des années 80 avec les cépages cabernet sauvignon, cabernet franc et merlot.
  • Nouvelle-Zélande (Rimapere) : Marlborough occupe 62 % de la surface totale du vignoble néo-zélandais, au Nord-Est de l’île du Sud. La région est fertile et bénéficie d’un climat tempéré, faisant d’elle le coeur de la production de vin en Nouvelle-Zélande. Le fleuve de Wairau coule jusque dans les plaines de l’est, au centre desquelles se situe Blenheim, la ville la plus importante de la région. Le vignoble de Rimapere s’étend sur 24 hectares de vignes idéalement situées sur le prestigieux site de Rapaura.
  • Argentine (bodega Flechas de los Andes) : situé à 120 kilomètres au sud de Mendoza en Argentine, à proximité du village de Vista Flores, le vignoble de la bodega Flechas de los Andes s’étend aujourd’hui sur 100 hectares au pied de la Cordillère des Andes.
  • Espagne (Macán) : le domaine se déploie sur 110 ha de terres argilo calcaires au coeur de la région vinicole de la Rioja Alta. 75 hectares sont occupés par des vignes de plus de 40 ans alors que 35 ha de terrain sont en cours de plantation. L’idée est d’avoir 80 ha en production permanente dans les années qui viennent.

    Remise du prix Edmond de Rothschild 2017

    Remise du prix Edmond de Rothschild 2017, le 21 novembre au siège de la banque Edmond de Rothschild à Paris. De gauche à droite, Jean-Robert Pitte, Alexis de la Palme, président du directoire Edmond de Rothschild Héritage, Nicolas de Rabaudy, l’organisateur du prix (Photo FC)

Share
Share
Share