La Romanée Grand Cru de la Côte de Nuits (Bourgogne), vin rouge : c’est l’un des plus grands, l’un des six grands crus rouges de Bourgogne mais la Romanée est aussi l’une des plus petites appellations AOC de France avec 1,8 ha. Elle fait partie de cette trilogie mythique des Romanée avec la Romanée-Conti et la Romanée-Saint-Vivant. Son terroir est situé sur le versant de la montagne de Vosne exposé au sud-est, au dessus et dans le prolongement direct de la Romanée-Conti et à l’ouest de Richebourg. La pente y est plus forte (12 %). Le sol est argilo-calcaire bien drainé moins profond et plus sec avec une texture moins argileuse que sur les autres climats. Ici, sur la commune de Vosne-Romanée dont fait partie la Romanée tout est exceptionnel. Déjà, au XVIIIe siècle l’abbé Claude Courtépée ne déclarait-il pas qu’Il n’y a point à Vosne de vins communs.

Propriété de la famille Liger-Belair

Le vignoble fut la propriété des Pères de l’oratoire. Après la Révolution, il échoua à la famille Liger-Belair. Grâce à un général d’Empire, le comte Louis Liger-Belair qui avait acquis le Château de Vosne en 1815, le domaine put être reconstitué. Enfin, profitant des difficultés de la famille après la crise de 1929, le 31 août 1933, à la mairie de Vosne-Romanée, étaient vendues aux enchères les vignes du domaine. Elles furent achetée par l’association de deux des enfants, le chanoine Just Liger-Belair et son frère, le comte Michel. Le vignoble fut alors cultivé en métayage (par le domaine Forey) et le vin commercialisé par la Maison Bouchard Père & fils jusqu’en 2005. C’est aujourd’hui un nouveau domaine créé en 2000, le Domaine du Comte Liger *qui a repris en 2002 la Romanée. Depuis le millésime 2006, Louis-Michel Liger-Belair assure lui-même la responsabilité de la vinification et de la mise en bouteille de ce grand cru. La production est estimée à 31 hl soit environ 6000 bouteilles ; des vins à la robe rouge foncée, aux arômes de cerise, puis de baies noires, suivis par des senteurs d’épices, de cuir et de musc. Leur conservation peut aller de 20 ans à plus d’un demi-siècle. Un Romanée ne se révèlera pas avant un bon lustre.

*Le domaine fut créé par la reprise de l’exploitation de 1,5 ha de vignes de Vosne-Romanée (La Colombière, Clos du Château, premier cru Les Chaumes); puis en 2002 par la reprise de 1,6 ha supplémentaires : Vosne-Romanée (premier cru Aux Reignots) et La Romanée. En 2006, location de 5.5 ha en plus, incluant une grande parcelle d’Echezeaux, des Vosne-Romanée premiers crus Les Suchots, Les Petits Monts et Les Brûlées, Nuits-Saint-Georges premier cru Aux Cras, Vosne-Romanée et Nuits-Saint-Georges.

Aujourd’hui, l’exploitation du domaine couvre 8.7 ha de vignes de Vosne-Romanée, Nuits-Saint-Georges et Flagey-Echezeaux.