Saint-Chinian, appellation qui couvre les vins rouge, rosé et blanc. Mais d’abord une précision, dans une démarche de hiérarchisation des vins du Languedoc entreprise depuis une quinzaine d’années, Saint-Chinian est classée comme une appellation sous régionale du Languedoc regroupant elle même, deux appellations communales :

  • Saint-Chinian-Berlou sur les communes de Berlou, Cessenon, Prades sur Vernazobres, Roquebrun et Vieussan avec une superficie de 250 ha sur sols schisteux exposés sud.
  • Saint-Chinian-Roquebrun, sur les communes de Cessenon, Roquebrun, Saint-Nazaire de Ladarez et Vieussan avec une superficie de 400 ha sur sols schisteux.

Un moine bénédictin appelé Anhan serait à l’origine de Saint-Chinian. Il fonda en 794 le monastère de Saint-Laurent, sur la rive gauche du Vernazobre autour duquel se développera la vigne. Il fut  béatifié en 1102 et le monastère prit tout naturellement le nom de son fondateur,  Sanch Anhan, qui devint Saint-Chinian au Moyen Âge. Une autre explication aussi religieuse voudrait que Saint-Chinian doive son nom à Saint Benoît dʼAniane  dont le monastère prit plus tard le nom de Saint-Anian, qui devint Saint-Chinian.

Saint-Chinian, quatrième appellation du Languedoc

L’appellation Saint-Chinian, quatrième appellation en volume du Languedoc étage magnifiquement ses vignes entre mer et montagne.  Elle se situe dans l’Hérault, au nord-ouest de Béziers, de part et d’autre de l’Orbet du Vernazobre avec en toile de fond, les Monts du Caroux et de l’Espinouse. Elle compte vingt communes et s’étend sur 3 300 ha de parcelles,  à une altitude variant de 100 à 400 m. Saint-Chinian sous influence méditerranéenne a su mettre à profit ses microclimats qui contribuent à la typicité de certains de ses terroirs (voir plus bas, les 2 appellations communales).

Au nord des schistes, au sud des formations calcaires

Le vignoble est dominé au nord par les schistes. Là, cailloux de schistes et de grès peuvent occuper jusqu’à  90% du volume du sol dès 40 cm de profondeur avec une texture sablo-limoneuse en surface et un gradient argileux en profondeur. C’est le secteur qui produit des vins fruités, souples et généreux.

Au sud, de grandes formations calcaires se présentent en une succession de bancs rocheux d’un blanc lumineux. Elles ont été déposées par la mer au secondaire et au tertiaire. De là viennent les vins les plus corsés et typés de l’appellation.

Saint-Chinian à 89 % rouge

Aujourd’hui, la production est rouge à 89 % pour 10 % de vins rosés et 1 % de vin blanc. Le pourcentage de grenache, de syrah et de mourvèdre se monte à 60 % (au lieu des 50 % requis). Jeunes, les vins de Saint-Chinian présentent une belle structure sur des notes de laurier, de garrigue, de cassis et d’épices. Plus mûrs, ils s’ouvrent sur des arômes plus complexes de cacao et de torréfaction. Si depuis 1982, rouges et rosés de saignée bénéficient de l’AOC, ce n’est qu’en 2004 que les vignerons peuvent produire du vin blanc*en AOC Saint-Chinian. Il se distingue
par une complexité aromatique où se superposent arômes fruités (agrumes, abricot), fruits mûrs et notes de grillé, dʼépices douces, et, sur les schistes, des pointes minérales et mentholées.

*Assemblage dʼau moins deux cépages principaux parmi le grenache blanc, la marsanne, la roussanne, le vermentino (rolle). Le grenache blanc doit représenter au moins 30 %. Aucun de ces cépages ne doit représenter plus de 70 % (cépages complémentaires : viognier, clairette, carignan blanc, bourboulenc, maccabeu).

Les cépages Blancs

  • La marsanne. Ce sont des vins de couleur pâle à reflets verts, dont le nez évoque l’aubépine, la violette, le miel et l’acacia évoluant vers des notes minérales et de noisettes.
  • Le grenache blanc : robe jaune pâle, avec de légers reflets verts, nez fruité et subtil sur des notes d’agrumes et de fruits exotiques. Les vins sont à la fois amples et frais avec une jolie finale florale et mentholée.
  • La roussanne  produit des vins fins et bouquetés dont les arômes évoquent le miel, l’abricot, les fruits secs et l’aubépine. Sa fraicheur  apporte aux assemblages une aptitude à la garde.
  • Le vermentino(ou Rolle) de teinte pâle, est aromatique, à la fois floral, fruité et anisé.
  • Le viognier apporte aux vins équilibre et peu d’acidité. La bouche est ronde; arômes d’abricot, de pêche, de fleurs blanches, d’épices et de miel.

Les cépages Rouges

  •  La syrah donne des vins très colorés et parfumés. Elle développe des arômes de violettes, de truffes, des notes poivrées, fumées, de sous bois et de fruits murs. L’élevage en fûts permet d’arrondir les tannins et confère aux vins une grande aptitude à la garde.
  • Le grenache noir affiche une belle couleur rouge mordoré. Puissant et généreux, il exprime des notes de fruits rouges, de framboises et d’épices. Les tannins sont particulièrement ronds, soyeux et fondus.
  • Le mourvèdre. Ses vins sont en général puissants, colorés et riches en tannins. Très poivré, le mourvèdre développe des arômes de gibier dans sa jeunesse, puis exprime des arômes de fruits noirs et d’épices. Les vins de Mourvèdre vieillissent admirablement.
  • Le carignan sur les coteaux secs, il produit des vins colorés et charpentés qui expriment des notes de fraises ou de griottes accompagnées de parfums d’épices et de garrigue.
  • Le cinsault permet d’arrondir les vins en leur apportant du fruité et de la délicatesse. Il produit des vins colorés, d’une qualité comparable à celle du grenache, avec toutefois un degré naturel légèrement inférieur.

Les communes de l’appellation Saint-Chinian

  • Assignan,
  • Babeau-Bouldoux,
  • Berlou,
  • Causses-et-Veyran,
  • Cazedarnes,
  • Cébazan,
  • Cessenon-sur-Orb,
  • Creissan, Cruzy,
  • Ferrières-Poussarou,
  • Murviel-lès-Béziers,
  • Pierrerue,
  • Prades-sur-Vernazobre,
  • Puisserguier,
  • Quarante,
  • Roquebrun,
  • Saint-Chinian,
  • Saint-Nazaire-de-Ladarez,
  • Vieussan
  • Villespassans

Saint-Chinian produit en moyenne 115 000 hl par an. L’appellation possède 100 caves particulières, 8 caves coopératives  pour environ 350 producteurs.