Salon (Champagne Salon) le Mesnil-sur-Oger : Champagne atypique, Champagne exceptionnel ! Voyez plutôt : un seul terroir, la Côte des Blancs, un seul cru, le Mesnil-sur-Oger, un seul cépage, le chardonnay, une seule année (toutes les grandes années millésimées) et pas d’assemblage. Cette règle qui perdure depuis plus d’un siècle fut édictée par Eugène-Aimé Salon lors de l’élaboration de sa première cuvée en 1911. Résultat, un Blanc de Blancs sans précédent et seulement 37 cuvées commercialisées depuis, soit en moyenne une tous les 3 ou 4 ans. La dernière vient d’être lancée, il s’agit du millésime 1999 (douze ans de vieillissement) et une durée de vie qui dépasse allègrement  les 30 ans.

Mono-cru, mono-cépage, mono-année

Eugène-Aimé Salon, originaire de Champagne, amateur de femmes et… de champagne fait fortune dans le commerce de la fourrure (les peaux de lapin). Lui qui avait connu la pauvreté décide de produire son propre Champagne mais uniquement pour sa consommation personnelle. Il achète donc une vingtaine de parcelles au Mesnil-sur-Oger plantées de chardonnay, là où se situent les meilleures terres de la côte des blancs sur un sol très crayeux et une exposition idéale, en milieu de coteau. Dix ans plus tard, en 1921, il crée sous son nom, sa propre maison de Champagne pour commercialiser cet authentique (et tout premier) Blanc de Blancs, cuvée mono-cru, mono-cépage, né au cœur du Mesnil. En 1928, ce Champagne unique est inscrit sur la carte du célèbre restaurant parisien, Maxim’s. Sans doute faut-il préciser qu’Eugène, joyeux fêtard y avait sa table réservée à l’année !

Si le millésime 1943 correspond à la dernière vendange d’Eugène Salon décédé cette année là, rien depuis sa disparition n’a vraiment changé si ce n’est les propriétaires de cette prestigieuse maison.

Dans le giron de Laurent Perrier

Le Champagne Salon appartint un temps au groupe Pernod-Ricard puis fut rachetée par Laurent-Perrier en 1988. Didier Depond, son président depuis 1989 (fils de vigneron, né en Touraine), et Michel Fauconnet, le chef de cave du groupe Laurent-Perrier sont les deux hommes clés de Salon, ainsi que du champagne Delamotte*, maison sœur depuis 1989. Le raisin est vendangé et pressé au Mesnil-sur-Oger, mais la première fermentation du champagne Salon s’effectue chez Laurent-Perrier, à Tours-sur-Marne. Les vins sont ensuite retournés dans les caves de Salon où ils sont élevés entre huit et dix années. Le millésime n’est produit que si la qualité est jugée parfaite. Il faut dire que Salon s’interdit l’utilisation de fût en bois et l’ajout de levures pour ne laisser que l’arôme du chardonnay. Le Champagne ne sera  commercialisé qu’à parfaite maturité, les bouteilles n’étant dégorgées que si elles sont commandées afin que le vin garde ses arômes entiers le plus longtemps possible.

*Maison sœur et presque mitoyenne à Salon. C’est l’une des plus anciennes maisons de Champagne dont la création date de 1760.

Encore faudrait-il en trouver !

L’achat d’un Champagne Salon garantit l’acquisition d’un Champagne d’exception et Salon n’a qu’un seul champagne à la vente, la Cuvée  «S». C’est l’un des plus grands Champagne et l’un des plus rares au monde (en moyenne, 80 000 flacons par millésime). Ainsi, par exemple,  le 31e millésime, fait avec le vin produit en 1996, est sorti en 2006, après celui produit en 1995 qui a été tiré à 60 000 bouteilles. Il est offert au prix de 395 € (prix donné à titre d’indication). Mais faudrait-il encore en trouver ! Salon est exporté à près de 95 %, dont une grande partie au Japon, premier importateur de la marque.

Les derniers millésimes : 1982-1983-1985-1988-1990-1995-1996- 1997-1999-2002-2004-2006-2008…