Seront mises aux enchères, 589 pièces, dont 118 pièces de vin blanc et 471 pièces de vin rouge.

La 159e vente des vins des Hospices de Beaune se tiendra le 17 novembre 2019. Alors cette 159e vente aux enchères 2019 battra-t-elle celle de 2018 qui fut une année record avec un produit total de 17 millions d’€ ? On peut s’y attendre en entendant Ludivine Griveau, régisseur du domaine des Hospices conclure son intervention sur la vendange 2019 : cette acidité conservée (malgré les fortes teneurs en sucres) semble être la trame commune à ce millésime, superbe dans les deux couleurs.

Tony Parker, sera-t-il l’homme du record ?

Cette année 2 associations bénéficient de la vente de la Pièce des Présidents *(la pièce de charité) :

  • L’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM) du professeur Saillant avec le parrainage d’Alberic Bichot (Maison Albert Bichot à Beaune) avec le basketteur Tony Parker (record de points pour un Européen, 55 points dans un match de NBA).
  • L’association Autour des Williams, qui lutte contre le syndrome de Williams et Beuren, défendue par le comédien François-Xavier Demaison, ainsi que l’animatrice de télévision Ophélie Meunier.

*C’est une pièce de 228 litres qui est mise en vente au profit de ces deux associations, un vin issu de l’appellation Corton Grand Cru Les Bressandes, prélevé dans la traditionnelle cuvée Charlotte Dumay.

Conférence de presse de la 159e vente des vins des Hospices de Beaune chez Christie’s à Paris, première maison de vente aux enchères dans le monde. Elle organise depuis 2005 cette vente des Hospices. De gauche à droite, Julien Pradels, directeur de Christie’s France, Ludivine Griveau, régisseur du Domaine viticole des Hospices de Beaune, François Poher, directeur et président du directoire des Hospices de Beaune, Alain Suguenot, maire de Beaune, Professeur Saillant de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière et Anne-Laure Thomas Co-fondatrice et Vice-Présidente de l’Association Autour de Williams (Photo FC)

Qui profite de cette vente ?

Le Professeur Saillant de l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière et Alain Suguenot, maire de Beaune (Photo FC)

La vente des vins des Hospices de Beaune, outre ce financement d’associations à but médical, vise en premier lieu à financer le centre hospitalier de Beaune et le musée de l’Hôtel-Dieu. Cette année, 589 pièces (828 en 2018), dont 118 pièces de vins blancs et 471 pièces de vins rouges, seront vendues. La vente des vins de 2018 a permis d’engager la dernière étape de la reconstruction du centre hospitalier. L’argent récolté en 2019 devrait permettre de poursuivre les travaux de modernisation et d’acquérir un matériel de bloc opératoire de dernière génération.

Des legs depuis le XVe siècle

Depuis le XVe siècle, des hommes et des femmes lèguent leurs biens aux Hospices de Beaune. Ainsi, les vins, vendus aux enchères chaque troisième dimanche de novembre, permettent aujourd’hui à des acheteurs Bourguignons et venus des quatre coins du monde de poursuivre cette action de générosité vieille d’un demi-millénaire.

Derrière cette vente, un prestigieux domaine, le Domaine viticole des Hospices

Aujourd’hui, la surface en production exploitée par le domaine avoisine les 60 ha, dont 50 consacrés au pinot noir, le reste au chardonnay. Les cuvées sont le résultat d’un assemblage harmonieux de différents climats, ce qui contribue à créer l’originalité des vins du domaine viticole des Hospices de Beaune.

Ludivine Griveau, régisseur du Domaine viticole des Hospices de Beaune et Albéric Bichot de la maison Albert Bichot. Dans les 12 dernières années, 5 clients de la maison Albert Bichot ont acquis 6 fois la pièce des présidents. De plus, Albéric Bichot parraine cette année l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (Photo FC)

85 % du domaine sont des Premiers et Grands Crus

85% des vignes du domaine sont constituées de Premiers et Grands Crus, ce qui représente un pourcentage exceptionnellement élevé ; des vignes (35 ans d’âge en moyenne). Elles sont essentiellement axées autour de Beaune (Auxey Duresses, Beaune, Meursault, Monthélie, Pommard, Pernand-Vergelesses, Chassagne-Montrachet, Savigny-les-Beaune, Volnay, Saint Romain et maintenant Santenay) en raison du lieu historique de l’hôpital, et portent des noms prestigieux comme Beaune Clos des Avaux Premier Cru, Corton Grand Cru et autres. Mais les Hospices sont également propriétaires de vignes en Côte de Nuits, avec les Grands Crus Mazis-Chambertin et Clos de la Roche, et en Mâconnais avec des parcelles de Pouilly-Fuissé.

A Meursault, les Hospices de Beaune élaborent 7 cuvées dont 4 en premiers crus. Parmi celles-ci : Charmes 1er Cru – Cuvée Bahezre de Lanlay (Les Charmes Dessus 0.41 ha et Les Charmes Dessous 0.47 ha) et Charmes 1er Cru Cuvée Albert Grivault (Les Charmes dessus 0.55 ha) Photo FC

Ludivine Griveau, régisseur d’un domaine bio depuis 2008

Ludivine Griveau, Régisseur du Domaine viticole des Hospices de Beaune depuis janvier 2015 (Photo FC)

23 vignerons, salariés des Hospices, travaillent sous la direction de Ludivine Griveau, Régisseur du Domaine viticole depuis janvier 2015. Chacun des vignerons est responsable d’un vigneronnage d’environ 2 ha et demi. Depuis 1995, la culture raisonnée est pratiquée : les herbicides ne sont pas utilisés, des labours sont effectués été comme hiver et les traitements choisis en fonction de leur capacité de conserver l’équilibre biologique naturel. Depuis 2008, la quasi-totalité des raisins composant les cuvées des Hospices de Beaune a été produite sans l’utilisation de produits de synthèse, selon des méthodes de viticulture biologique. Les vendanges se font manuellement, les raisins étant transportés dans des caisses ajourées à la nouvelle cuverie où se fait, depuis 1994, la vinification.

Une cuverie ultra moderne

La cuverie comprend des tables de tri modernisées, système de contrôle de température des cuves de fermentation. Et tous les raisins sont acheminés par gravité dans les cuves, permettant au raisin d’être acheminé avec moins de manipulations, ce qui améliore ses caractéristiques organoleptiques et son potentiel de garde. Depuis 2019, mise en place d’un logiciel de supervision qui permet le pilotage des cuves et notamment la programmation, le contrôle et le suivi de la température, sur place ou à distance. A noter aussi l’acquisition de 4 cuves thermo régulées qui répondent au travail parcellaire.

Qu’attendre de ce millésime 2019 ?

Un millésime très bourguignon malgré son côté aussi très « solaire ». Voilà un mariage plus que réussi entre le Soleil et la Bourgogne ! Ces quelques mots de Ludivine Griveau  résument ce millésime 2019. L’année fut plutôt chaotique (gel en avril, périodes caniculaires, grêle…). Les vendanges commencent le 6 septembre à Chaintré pour les Pouilly Fuissé puis à partir du 9 septembre pour le chardonnay de Côte d’Or qui ont progressé encore plus vite que le pinot noir sur la fin du cycle. Les rouges feront leur entrée en cuverie le 12 septembre en commençant par Volnay et Pommard.

Des pinot noir dans un état sanitaire quasi parfait

Les raisins rouges sont dans un état sanitaire quasi parfait, ils sont délicieux avec des peaux craquantes des saveurs intenses. En 12 jours, les 60 ha sont vendangés. Les extractions de la couleur et des tanins des peaux sont optimisées et plutôt facilitées par une belle maturité des peaux. D’intenses odeurs de fruits embaument la cuverie au moment des fermentations et jusqu’aux décuvages.

Des chardonnay fruités et très sucrés, presque sirupeux

Meursault Charmes 1er Cru – Cuvée Bahezre de Lanlay. Ce Louis de Bahèzre de Lanlay, Inspecteur des lignes télégraphiques, légua sa fortune aux Hospices de Beaune en 1884, permettant ainsi la construction du premier pavillon de chirurgie et d’un bâtiment dédié aux personnes âgées. La Cuvée est la plus grande en quantité des deux Cuvées de Meursault-Charmes du Domaine des Hospices et, souvent, la plus minérale de caractère. Elle provient pour moitié des Charmes du dessous, plantés en 1947, et pour moitié des Charmes du dessus, plantés en 1946 (Photo FC)

Le chardonnay est fruité et très sucré, presque sirupeux, mais tout en étant sur une acidité incroyable ! Le millésime parfait là aussi ! Pour l’heure ajoute Ludivine Grivot, les vins 2019 ont pris leurs quartiers en futs, dans nos caves. Tous ont fermenté sans encombre, aussi bien les blancs que les rouges, et ce, malgré les degrés alcooliques parfois un peu élevés qui n’ont absolument pas été un frein à la cinétique fermentaire. Cette acidité conservée (malgré les fortes teneurs en sucres) semble être la trame commune à ce millésime, superbe dans les deux couleurs.

Les 50 cuvées des Hospices de Beaune mises aux enchères

La récolte 2019 permettra aux Hospices de proposer à la vente 589 pièces, dont 118 pièces de vin blanc et 471 pièces de vin rouge. Ces 589 pièces sont réparties en 50 Cuvées, 33 de vin rouge et 17 de vin blanc, soigneusement élaborées par les Hospices. Ces Cuvées sont le résultat d’un assemblage harmonieux de différents climats, ce qui contribue à créer l’originalité des vins du domaine viticole des Hospices de Beaune. Chaque Cuvée porte le nom d’un bienfaiteur des Hospices ou du donateur historique de la vigne.

L’exceptionnelle Pièce des Présidents de la récolte 2019 dont le fruit de la vente est destiné aux deux associations caritatives

Cette pièce de 228 litres est issue de l’appellation Corton Grand Cru-Les Bressandes. L’ensemble des parcelles d’appellation Corton « Les Bressandes » de la Cuvée Charlotte Dumay a été regroupé afin de vinifier leurs raisins à part. C’est donc au moment du décuvage que cette pièce a été constituée pour ensuite, destiner le reste du vin à l’élaboration de la traditionnelle Cuvée Charlotte Dumay. Il s’agit ainsi de la seule pièce au monde de Corton Grand Cru-Les Bressandes Hospices de Beaune 2019. De plus, cette pièce du Président sera logée dans un fût d’exception façonné par Sylvain Charlois de la manufacture tonnelière La Grange.

Petit Vade-Mecum pour participer à la vente

A vous de choisir ! Ici, à la dégustation, ce Meursault Premier Cru, Les Genévrières ou bien ce Corton-Charlemagne Grand Cru, Cuvée François de Salins, et dans les vins rouges, ce Pommard Premier Cru les Epenots, Cuvée Dom Gobelet ou un Beaune Premier Cru Cuvée Guigone de Salins (Photo FC)

Que faire avant la vente ?

  • Faites votre choix : les Hospices de Beaune proposent à la vente 50 vins. Appelés « Cuvées », ils sont présentés en fûts et vendus en primeur, c’est-à-dire issus de la vendange de l’année en cours. Ils devront ensuite être élevés puis mis en bouteilles. La variété des vins des Hospices de Beaune peut satisfaire tous les goûts, des Premiers et Grands Crus de blanc (Meursault. Corton -Charlemagne) à une large gamme de rouges (Beaune, Volnay, Pommard, Mazis-Chambertin ou encore Echézeaux). Pour vous aider dans votre choix, Christie’s organise des dégustations avant la vente dans plusieurs villes du monde.
  • Décidez comment enchérir : quatre possibilités s’offrent à vous. Réservez vos places et rendez­vous en personne, dans la salle de vente ; organisez dès à présent votre week-end en Bourgogne. Enchérir à distance : Sur internet via Christie’s LIVE ou Par téléphone, ou encore en laissant un ordre d’achat écrit avant la vente.
  • Achetez une pièce : une pièce correspond à l’équivalent de 288 bouteilles, soit 24 caisses de 12 bouteilles, ou la quantité équivalente au format qui vous convient (magnum, jéroboams … ). Avant la vente, Christie’s publie des notes de dégustations détaillées sur chaque cuvée (accessibles via christies.com) et peut vous aider à faire votre sélection selon vos envies et votre budget.

Que faire après la vente

  • Choix du négociant : après la vente, votre vin devra être confié à un négociant­éleveur bourguignon qui en suivra l’évolution jusqu’au moment choisi pour la mise en bouteille (entre 12 et 24 mois après la vente). Christie’s se tient à votre disposition pour vous conseiller et vous orienter si vous n’êtes pas déjà en contact avec un négociant local.
  • La touche personnelle : que vous achetiez seul ou en groupe, il est possible de personnaliser chacune de vos bouteilles en faisant apparaître sur l’étiquette, aux côtés du blason des Hospices, votre nom, celui de votre entreprise, ou d’une association. C’est une façon idéale d’offrir un cadeau personnalisé et de débuter ou compléter votre propre cave.
  • Après la mise en bouteille : après élevage, vous pourrez prendre possession de vos bouteilles en Bourgogne, ou les faire expédier selon votre souhait.
A ces 159e vente des vins des Hospices de Beaune du 17 novembre 2019, battra-t-on le record de 2018 avec un chiffre qui avoisinait les 17 millions d’€ (Photo FC)