Villány (Hongrie), l’autre pays du cabernet franc

Avant de découvrir Villány, voici une très courte entrée en matière sur la Hongrie qu’on associe trop étroitement au Tokaj aszü, l’un des rares vins au monde indiscutablement légendaire. Pourtant, les Hongrois se targuent de produire une myriade d’excellents vins. Ce pays ne possède-t-il pas le plus grand vignoble d’Europe orientale ? Ses 68 000 ha actuels sont regroupés en 22 régions viticoles dont les plus connues sont Tokaj, Eger, Villány sans oublier celles de la rive nord du lac Balaton.

Carte dela Hongrie

Carte de la Hongrie des vins : 22 régions viticoles, 32 AOP, 73 000 ha. Villány est tout au sud, à la frontière Croate.

La Hongrie, 22 régions viticoles, 32 appellations AOP

Le pays, membre de l’Union européenne depuis 2004, détient 32 appellations d’origine protégées (AOP) et 5 indications géographiques protégées (IGP). La récolte de raisin s’élève à 386 000 tonnes et la production de vin à 1,9 millions d’hl (environ 253 millions de bouteilles) plaçant la Hongrie au 12e rang mondial des producteurs de vin. Ce pays depuis les romains possède une longue tradition viti-vinicole passée de la production de masse (pendant les 40 ans du rideau de fer) à une production beaucoup plus restreinte et surtout plus qualitative. II règne ici les conditions idéales pour la vigne, un climat continental avec des étés caniculaires et des hivers extrêmement rigoureux. L’appellation Villány * dont le logo en fleur de crocus garanti l’origine, est la région la plus emblématique de cette Hongrie qui affiche à la face du monde, l’incroyable dynamisme de ses vignerons et la surprenante qualité de ses vins.

Logo Villany

Ce logo qui représente le crocus, première fleur du printemps, symbolise l’extraordinaire renaissance de cette appellation.

* Villány fait partie de l’une des 5 grandes zones de production (qui fédèrent les 22 régions viticoles) appelée Pannonie (Pannon) délimitée par le Danube, la Drave (affluent du Danube) et le lac Balaton. Elle regroupe les secteurs de Pécs, Szekszárd, Villány et Tolna.

(Voir en annexe, le tableau de l’alphabet hongrois  pour bien prononcer vins et régions en hongrois)

Villány en affinité avec les bordeaux

Oublions Tokaj et Eger au nord-est de la Hongrie pour partir plein sud à la découverte de Villány, l’autre grand vignoble hongrois. Villány est tout proche de la frontière croate, à 2 h 30 de Budapest (par autoroute). C’est une région très vallonnée, la plus au sud et la plus chaude de la Hongrie, celle dont les vins se veulent en affinité avec les bordeaux (et Eger avec les bourgognes). Elle bénéficie d’un climat méditerranéen comptabilisant 2150 heures de soleil par an avec des étés chauds et des automnes très doux ; un climat sous influence maritime venant de l’Adriatique par la Croatie. Le vignoble reconnu en AOP depuis 2006, se situe entre 140 et 350 m d’altitude avec pour sommet, le Szársomlyó dans les collines de Transdanubie* culminant à 442 m. Des recherches récentes prouvent qu’on y cultivait déjà la vigne à l’époque romaine. Pour preuve, cet autel datant de l’empereur Probus (232-282) consacré à Bacchus, le dieu du vin découvert dans une villa romaine au pied du mont Szársomlyó.

* Ancienne province romaine de Pannonie ; une région d’Europe centrale, limitée au nord par le Danube et qui se situe à l’emplacement de l’actuelle Hongrie, et partiellement de la Croatie, de la Serbie, de la Bosnie-Herzégovine, de la Slovénie, de l’Autriche et de la Slovaquie.

Villány

Dans les collines, sur les hauteurs de Villány, au printemps (Photo FC)

Villány, des vins à plus de 80 % rouges

L’appellation recense 2497 ha produisant sans doute les meilleurs vins rouges et les plus charpentés du pays. Avec 2010 ha, ils sont d’ailleurs largement majoritaires (80,5 % de l’appellation) contre 487 ha en cépages blancs. Un signe qui ne trompe pas, les touristes (hongrois et étrangers) sont de plus en plus nombreux à fréquenter la célèbre Route des vins Villány-Siklós, une véritable institution depuis 1994 pour visiter quelques uns des grands vignobles de la région, ceux d’Ahancsos, Bocor, Csillagvölgy, Gombás, Jammertal, Kopár, Mandolás,  Ördögárok, Pillangó, Remete… futurs grands crus pratiquement tous situés dans l’aire d’appellation Villány et profitant des meilleures expositions.

Des noms imagés venus de légendes ou de la toponymie

Ces noms furent donnés pour la plupart d’entre eux, au XVIIIe siècle par des vignerons allemands. Prenons Jammertál qui signifie vallée de larmes. Etait-ce les larmes de soldats turcs agonisant après une défaite et ce Fossé du diable (Ördögárok-dűlő) qui veut que le diable est entaillé cet endroit. Autre lieu-dit, la Colline nue (Kopár-dűlő), le plus à l’ouest dans la région de Villány. C’est un vignoble protégé côté nord et jouissant de ce fait d’un climat modéré. En remontant la pente, la terre devient de plus en plus mince pour laisser apparaître à son sommet de la roche calcaire nue à l’origine du nom.

Villány, la région aux 47 cépages

Villány cultive pas moins de 47 cépages rouges et blancs tous liés à l’histoire compliquée de cette incroyable région. On doit aux slaves ayant repeuplé Villány après la domination ottomane (1541-1699) d’avoir planté le kadarka en pratiquant la fermentation du jus avec les peaux du raisin pour produire du vin rouge. L’arrivée au XVIIIe siècle de populations allemandes apporte d’autres cépages comme le kékoportó (oporto bleu), autrement appelé le portugieser (portugais bleu) et le kékfrankos (blaufränksich) qu’on dit proche du gamay. Ce n’est qu’après l’épidémie du phylloxéra (vers 1880 en Hongrie) que des cépages français venus de Bordeaux (et qu’on appelle ici les bordeaux) : cabernet franc, cabernet sauvignon, merlot, commenceront leur longue emprise sur le vignoble.

Les 5 cépages rouges dominant Villány (sur 2010 ha)

Kékfrancos

Le kékfrankos (blaufränkisch) qu’on rapproche du gamay couvre à Villány 257 ha (12,75 %). Ce kékrankos provient de chez Gere Tamás (Photo FC).

  • Cabernet sauvignon : 437,12 ha (21,75 %)
  • Portugeiser (ou kékoportó): 379,05 ha (18,18 %)
  • Cabernet Franc : 328,52 ha (16,35 %)
  • Merlot : 295,87 ha (14,70 %)
  • Kékfrankos (blaufränkisch) : 256,9 ha (12,75 %)
  • Autres cépages rouges* : 312,05 ha (15,6 %)

*Autres cépages pour la plupart autochtones à l’exception du pinot noir, le nero et le zweigelt.

Les 5 principaux cépages blancs de Villány  (sur 487 ha)

  • Olaszrizling (welchsriesling) : 203 ha (41,7 %)
  • Chardonnay : 76 ha (15,6 %)
  • Riesling : 34 ha (7,1 %)
  • Hárslevelű : 29 ha (6 %)
  • Grüner Veltliner : 28 ha (5,8 %)
  • Autres cépages blancs* : 116 ha (23,8 %)

*Dont les cépages chasselas, muscat ottonel, nectar, pinot blanc, sauvignon blanc, szürkebarát, tramini (traminer)…

Au global, Villány produit :

  • En Blanc : 5698 hl (760 000 bouteilles)
  • En Rosé: 10555 hl (1,4 millions de bouteilles)
  • En effervescent: 729 hl (97 000 bouteilles)
  • En Rouge: 43856 hl (5,9 millions de bouteilles)

Des vins DHC en 3 catégories : premium, super premium et classicus 

(Voir plus bas pour Villanyi Franc)

Si les vins d’Eger furent les premiers vins DHC (Districtus Hungaricus Controllatus) en Hongrie ce qui correspond à notre AOC, le DHC Villány a été la première appellation à établir une hiérarchisation des vins hongrois en 3 catégories : classicus, premium et super premium.

  • 5 % sont des vins super premium* (3500 litres par ha, 1 an minimum d’élevage) ;
  • 30 % sont des vins premium* (6000 litres par ha, 1 ans minimum d’élevage) ;
  • 60 % sont des vins classique (classicus) ;
  • 5 % sont des vins classés OEM Villány  (Oltalom alatt álló eredetmegjelölés) appellation protégée mais une classification moins élevée que DHC (Districtus Hungaricus Controllatus).

*Avec une capacité de vieillissement de 10 à 15 ans

Villany Franc

Les Villány Franc qui font la réputation de Villány sont depuis 2014, obligatoirement classés en premium et super premium. Ils sont présentés ici au VinCE Budapest 2017 (Photo FC)

Villány, la nouvelle patrie du cabernet franc

En très peu de temps, les progrès ont été fulgurants dans les vignes et dans les chais démontrant au monde les incroyables qualités du cabernet franc de Villány. Serait-ce après la Loire, l’autre pays du cabernet franc ? Encore faut-il choisir d’axer la communication d’un tel vin pour le faire connaître au monde, soit sur sa personnalité intrinsèque (son élevage en fûts de chêne neuf par exemple) ou bien sur son terroir exceptionnel, that is the question !

La Hongrie, quatrième producteur de cabernet franc au monde

“Ha Villány, akkor Cabernet Franc! Ha Cabernet Franc, akkor Villány!” (Si vous pensez à Villány, pensez au cabernet franc, si vous pensez au cabernet franc, pensez à Villány). L’auriez-vous imaginé, la Hongrie avec 2 % de cabernet franc soit 1300 ha dont 330 ha concentrés à Villány est le quatrième producteur de ce cépage dans le monde après la France (66 %), l’Italie (13 %), les Etats-Unis (7 %), à égalité avec le Chili. D’ailleurs, les producteurs de cabernet franc de la Loire (Chinon, Bourgueil, Saint-Nicolas de Bourgueil …) furent les invités d’honneur du premier congrès Franc & Franc de Villány en 2015.

40 lieux-dits, parmi eux, de futurs grands crus

Villány,

Villány regroupe 40 lieux-dits dont quelques uns deviendront de grands crus.

Ici, les sols sont à grande majorité calcaire recouverts de couches d’argile et de loess sableux. On dénombre parmi les meilleures parcelles (on en recense une quarantaine) :

  • Kopár,
  • Jammertal,
  • Akasztofa,
  • Bocor,
  • Dobogo,
  • Fekete-hegy,
  • Gombàs,
  • Göntér,
  • Hajdus,
  • Jammertal,

    Villány

    A la croisée des vignobles dominant Villány (Photo FC)

  • Konkoly,
  • Kövesföld,
  • Makar,
  • Mandolas,
  • Ördögarok,
  • Pillango,
  • Remete,
  • Sota,
  • Sterntal (Csillagvölgy),
  • Varerdo,
  • Varoshegyi.

Ces lieux-dits occupent les coteaux sud et est des collines de Villány particulièrement recherchés pour l’exceptionnelle maturité des baies (blauer portugeiser, kékfrankos, syrah et cépages bordelais). Mais c’est surtout le cabernet franc (Villanyi Franc !) qui emporte ici tous les suffrages. Il est à Villány chez lui (100 % Franc, 100 % Villány !). Depuis une vingtaine d’année, les vignerons et les amateurs de vins se sont pris d’une véritable passion pour ce  cépage dont on loue la puissance, la maturité et le grand potentiel à bien vieillir. Dans la hiérarchisation des vins hongrois en 3 catégories, classique, premium et super premium (rendement fixé respectivement à 90 hl/ha, 60 hl/ha et 35 hl/ha), ceux estampillés Villány Franc sont, depuis 2014, obligatoirement classés en premium et super premium : un vieillissement obligatoire d’un an au moins en fûts pour la première catégorie et un an également pour les super premium plus un an en bouteille. Mais la plupart des producteurs (voir plus bas) pratiquent un élevage de 18 mois à 2 ans en fûts neufs. Résultat, un vin rouge profond, corsé d’intensité sombre, un vin remarquablement complexe dans le bouquet et le goût.

Villany, lieu-dit Konkoly.

A Villány, le lieu-dit Konkoly est orienté sud-ouest à 240-250 m d’altitude sur la colline de Fekete face au Nagyharsány. C’est un vignoble de 25 ha réputé pour son cabernet franc. Il appartient dans sa quasi totalité à Attila Gere. Après 40 ans d’abandon, cette parcelle fut replantée en 1998 après d’énormes travaux, pour une première récolte en 2001.

Sélection des producteurs de cabernet franc de Villány présenté au Franc & Franc 2016  (manifestation annuelle)

 le Heimann Pincészet Cabernet Franc 2011

Villány affiche sa passion du cabernet franc, ici le Heumann Pincészet Cabernet Franc 2012 provenant de Göntér (Siklós), Nagyhegy (Diósviszló), Hegytető (Márfa) : Alcool : 14° ; taux d’acidité : 5,3 g/l. Elevage de 24 mois en fûts de chêne neufs et usagés. Erhard & Evelyne Heumann (couple Germano-Suisse) ont fondé  en 1990 Heumann Pincészet, un domaine de 10 ha sur Villány-Siklós produisant à 95 % des vins DHC Premium (Photo FC prise lors du VinCE Budapest 2017).

(Pincészet = cave)

  • Szemes Pincészet Villányi Franc 2012 provenant du célèbre vignoble de Kopár dűlő , 14 °;  élevage de 20 à 22 mois en fûts.
  • Lelovits Tamás Pincészet Cabernet Franc 2012 provenant de Bocor ; 13.5°; élevage de 14 mois  en fûts de 300 et 500 l.
  • Csányi Pincészet Villányi Franc 2012 provenant des vignobles d’Hársos, Nagy-domb, Cser, Cseralja ; 13.3°; élevage à 50 % pendant 18 mois en fûts de 500 l et 50 % pendant 18 mois en fûts neufs de 300 l en chêne hongrois.
  • Ruppert Borház Villányi Franc 2012 provenant de Diósviszló szőlőhegy ; 15.5°;  élevage de 2 ans en fûts de 225 l.
  • Sauska Pincészet Cabernet Franc 2012 provenant de Makár (Siklós), Kopár, Ördögárok ; 14.5° ; élevage de 19 mois en fûts.
  • Vylyan Pincészet Mandolás 2012 provenant de Mandolás dűlő ; 14.3°; élevage de 16 mois en fûts de chêne neufs  hongrois (30 %).
  • Gere Tamás És Zsolt Pincészet Villányi Franc 2011 provenant de Várerdo dűlő ; 13.5°; élevage de 18 mois de fûts de chêne hongrois et français.
  • Jekl Pincészet Cabernet Franc 2011 provenant de Fekete hegy ; 15°.
  • Bock Pince Cabernet Franc 2011 provenant de Fekete hegy ; 15°; élevage  de 24 mois en fûts de chêne neufs.
  • Heumann Pincészet Cabernet Franc 2011 provenant de Göntér (Siklós), Nagyhegy (Diósvisló), Hegytető;(Marfa) ; 15.5°; élevage de 24 mois  en fûts de chêne neufs et usagés.
  • Malatinszky Kúria Organikus Szolobirtok Cabernet Franc 2008 provenant de  Kövesföld dűlő (Siklós-Máriagyud) ; 15°; élevage de 18 mois en fûts.

Villány à l’aune de ses quatre grands producteurs emblématiques

1/Jackfall, une propriété à l’accent suabe

Jandrasics Gábor

Jandrasics Gábor copropriétaire de Jackfall dans le village souabe de Kisjakabfalva (Photo FC)

Un accueil sous un soleil d’été, Gábor Jandrasics le copropriétaire et sa fille Borbála nous font l’honneur des lieux dans le jardin où jonquilles et crocus annoncent le printemps. On se sentirait presque comme chez soi dans cette enfilade de pièces restées dans leur jus des années 50. Au mur une photo sépia, 3 bambins. Au centre, c’est le père de József Bock (voir plus bas) dont le fils est né ici même, dans ce village souabe de Kisjakabfalva. La dégustation est familiale, les vins sont magnifiques.

Jackfall a été fondé en 2001 à Villány. Le domaine a pris le nom souabe (la Souabie étant une région historique d’Allemagne recouvrant en gros la Bavière) du village de son installation, Kisjakabfalva (Jackfall), commune du comitat de Baranya située à 3 ou 4 km de Villány. Mais ce qui marque le visiteur est sans doute ce style souabe si particulier, ces maisons blanches et basses accolées à de longues vérandas ; le tout magnifiquement restaurées avec les bâtiments vinicoles de la propriété. Les 15 ha de vignes tout proches de la Cave s’étendent sur les « communautés » de Kisharsány et Nagytófalu avec un taux de plantation de 8000 pieds/ha comprenant une sélection de cépages : merlot, cabernet franc, syrah, cabernet sauvignon, blaufrankish (kékfrankos), portugieser et chardonnay. Jackfall a pour objectif de produire de 80 000 à 100 000 bouteilles par an sous la responsabilité de son œnologue Andras Kőszeli.

Les vins Jackfall

Jackfall

Jackfall Cabernet Franc 2012 : un cabernet franc provenant des vignobles de Kisharsány et de Nagytótfalu élevé 18 mois en fûts de chêne français, hongrois et américain (Photo FC).

  • Jackfall Pillangó : en hongrois papillon, nom de la meilleure parcelle de Nagytótfalu ; un cabernet sauvignon élevé 18 mois en fûts de chêne hongrois.
  • Jackfall Syrah : syrah plantée en 2003 provenant  du vignoble de Gesztenyés  à  Kisharsány et élevée 18 mois en fûts de chêne américain.
  • Jackfall Cseresznyés : Cseresznyés pour cerise en hongrois ; assemblage de cabernet franc et de cabernet sauvignon provenant des vignobles de Kisharsány et de Nagytótfalu ; un vin élevé 18 mois en fûts de chêne hongrois et américain.
  • Jackfall Cabernet Sauvignon : cabernet sauvignon provenant des vignobles de Kisharsány et de Nagytótfalu ; un vin élevé 18 mois en fûts de chêne français, hongrois et américain.
  • Jackfall Portugieser : ce cépage noir portugieser est l’un des plus anciens de Hongrie apporté par les Allemands au XVIIIe siècle.
  • Jackfall Magnum : ce magnum est produit seulement à quelques centaines de bouteilles.
  • Jackfall Cabernet Franc : un cabernet franc provenant des vignobles de Kisharsány et de Nagytótfalu élevé 18 mois en fûts de chêne français, hongrois et américain.
  • Jackfall Tótágas (rouge) : Tótágas est un assemblage de cabernet franc et cabernet sauvignon provenant de jeunes vignes.
  • Jackfall Chardonnay Barrique : ce chardonnay premium aime les étés chauds de Villany. Il est élevé 12 mois en fûts de chêne français.
  • Jackfall Rózsabimbó Rosé : Rózsabimbó pour bouton de rose, un premier rosé de cette propriété sorti en 2006. Ce 2011 est le fruit du merlot, du cabernet franc et de la syrah.
  • Jackfall Tótágas (blanc): une prédominance  de grüner veltriner avec un petit pourcentage de rheinriesling, welschriesling, királyleányka, et zenit.
    Jackfall

    Vieille photographie représentant Jackfall avant sa restauration à partir de 2001. Le domaine a pris le nom souabe du village de son installation, Kisjakabfalva (Jackfall). Photo FC

     

2/Csányi Pincészet, un empire du vin

Csányi Pincészet

Csányi Pincészet qui possède sa propre tonnellerie produit par an 2 millions de bouteilles (Photo FC)

En parlant de Csányi Pincészet, faut-il rappeler que Chateau Teleki Villányi Cabernet Sauvignon remporta au VinCE 2013, le titre de meilleur vin de Hongrie. Cet immense domaine compte aujourd’hui 340 ha incluant les meilleurs secteurs de l’appellation dont Kopár, Csillagvölgy, Jammertal, Agancsos, Ördögárok comme également les vignes d’Hársos qui profitent d’un sol de loess que Csányi Pincészet a planté en portugieser, merlot, cabernet sauvignon et cabernet franc auxquels s’ajouta en 2011, kékfrankos et syrah sur le terroir de Csillagvölgy.

A l’origine, un domaine expérimental, le Chateau Teleki

Csányi Pincészet appartient depuis 2005 à  Bonafarm, le plus important groupe agro-alimentaire hongrois. Mais sait-on que Csányi Pincészet fut à l’origine créé par Zsigmond Teleki* en 1881 lorsqu’il fonda le domaine du Chateau Teleki. Il ne fait aucun doute que les installations ici à l’entrée de Villany sont ultra modernes et que Csányi Pincészet possède technologie et laboratoire oenologiques de pointe pour produire environ 2 millions de bouteilles par an (il a également sa propre tonnellerie).

*Le comte Zsigmond Teleki (1854-1910) joua un rôle essentiel dans l’oenologie européenne depuis Villány. Il travailla notamment sur les porte-greffes et des clones résistants après les ravages du phylloxéra qui s’abattit sur le vignoble hongrois en 1881.

Une sélection des vins de Csányi Pincészet

Villányi Franc 2012

Chateau Teleki Villányi Franc 2012 provenant d’Hársos  et de Siklós (Nagy-Domb, Cser, Cser Alja), élevage de 18 mois en fûts de 500 et 300 l de chêne hongrois neufs et usagés (Photo FC)

Les vins Teleki 

  • Villányi Olaszrizling
  • Villányi Hárslevelű
  • Villányi Rosé Cuvée
  • Villányi Cuvée
  • Villányi Portugieser
  • Villányi Kékfrankos
  • Villányi Pinot Noir
  • Villányi Merlot
  • Villányi Merlot
  • Villányi Cabernet Franc
  • Villányi Cabernet Sauvignon

Chateau Teleki

  • Alex Villányi Cuvée 2011
  • Villányi Merlot 2012
  • Villányi Franc 2012
  • Villányi Cabernet Sauvignon 2012

Kővilla Selection

  • Villányi Cuvée 2012
  • Villányi Franc 2012

Csányi Selection

  • Elegance Cuvée 2012

3/Bock Pincészet sous le regard du patriarche, József Bock

József Bock

József Bock, 9e génération à faire du vin dans la région de Villány, ici dans sa chapelle (en faite, une cave circulaire à l’acoustique surprenante) Photo FC

C’est József Bock lui-même qui nous accueille devant sa cave, stature imposante, figure souriante, sans doute la personnalité, avec Attila Gere la plus emblématique de l’appellation Villány. Ne fut-il pas Viticulteur de l’année de Hongrie en 1997 et Cave de l’année, 10 ans plus tard. Pour sa famille originaire d’Allemagne, il est la 9e génération à faire du vin dans la région de Villány. Au départ, 2 ha à peine à Jammertál (vallée de Larmes), sur les pentes des monts du Villány. Pour lui, tout commença à la mort de son père en 1981, début d’une carrière éblouissante où il glana une multitude de prix pour ses vins. Il est aujourd’hui entouré de sa fille, Patricia Bock, son gendre, son fils Valer et sa femme. Bock est aujourd’hui une entreprise familiale à la tête de 70 ha de vignes en toute propriété auxquelles s’ajoutent 70 ha de vignes en location. Des vignes la plupart située sur les meilleures parcelles de Villány aux noms très imagés de Kopár-dűlő (colline Nue), Jammertál (vallée de Larmes), Fekete-hegy (Montagne Noir), Ördögárok (fossé du Diable)…Dans les caves Bock dotées d’immenses galeries dont une chapelle (en faite, une cave circulaire à l’acoustique surprenante) sont entreposées plus de 1400 barriques et une cuve inox de 2 300 hl avec une production annuelle de près d’1 million de bouteilles.

Chez Bock, le cabernet franc est à l’honneur

Depuis 2014, Villány se positionne comme l’une des régions dans le monde en pointe pour le cabernet franc sous le label Villányi Franc, des vins 100 % cabernet franc en catégorie premium et super premium. József Bock s’explique : là où on a planté notre cabernet franc en 1997, le sol est si dur sur un socle calcaire qu’il a fallu utiliser la barre à mine pour planter les piquets. Le cabernet franc occupe 2 ha sur le versant sud de la Montagne noire (Fekete-Hegy) ce qui lui apporte sa solide structure sachant qu’il est élevé 24 mois en fûts de chêne. Résultat, un vin corsé, à la robe profondément grenat, au bouquet de cerises et de mures avec des arômes de fruits secs. On peut y distinguer des saveurs de chocolat et de tabac.

Une sélection de vins  Bock Pincészet

Bock Cuvée 2013

Sur la terrasse du restaurant Bock à Villány dégustation du Bock Cuvée 2013 (Villány premium) produit phare de la maison, fruit d’un assemblage de sauvignon (60 %), cabernet franc (30 %) et merlot (10 %) ; un vin élevé 24 mois en petits fûts de chêne neufs (Photo FC)

  • Bock Riesling 2016 (Villány classic)
  • Bock Hárslevelű 2014 (Villány classic, vin provenant du lieu-dit Göntéri)
  • Bock Chardonnay 2016 (Villány classic)
  • Bock sélection Chardonnay 2015 (Villány classic)
  • Bock Riesling 2012 (Villány classic)
  • Bock Rosé Cuvée 2016 (Villány classic) : vin à base de portugieser, gamay et cabernet franc.
  • Bock Gamay Rosé 2016 (Villány classic 100 % kéfrankos)
  • Bock Fanni effervescent blanc 2015 (vin élaboré à partir du sauvignon blanc, du chardonnay et du muscat ottonel).
  • Bock Rosé effervescent 2015 Fanni (élaboré à partir de portugieser, gamay et sauvignon blanc).
  • Bock Kadarka Siller 2015 Villány classic en rouge 100 % kadarka.
  • Geza Bock Porta 2015 (Villány classic en rouge)
  • Bock Gamay 2015 (Villány classic)
  • Bock & Roll 2014: Villány classic élaboré à partir de 3 cépages : syrah, gamay et pinot noir, dans des proportions égales, élevé 18 mois en fûts de chêne.
  • Bock 2013 Ermitage(Villány classic) : sans doute le vin le plus populaire de Bock à base de cabernet franc, merlot, pinot noir, portugieser, gamay et syrah.
  • Bock Sélection Kadarka 2015: Villány premium issu 100 % du kadarka et provenant du lieu-dit Fekete-hegy (Montagne noire).
  • Bock Merlot 2014 : Villány classic élevé 12 mois en fûts de chêne.
  • Bock Cabernet Sauvignon 2014: Villány classic provenant des vignes de Kopár-dűlő (colline Nue), élevé 12 mois en fûts de chêne.
  • Bock Cabernet Franc 2014 : Villány classic élevé 12 mois en fûts de chêne).
  • Bock Kékfrankos Sélection 2014 : Villány premium issu du kékfankos provenant du lieu-dit Fekete-hegy (Montagne noire) et élevé 12 mois en fûts de chêne.
  • Bock Royale Cuvée 2011: Villány premium, un assemblage  de cabernet franc, cabernet sauvignon, merlot et de pinot noir. Elevage de 24 mois en fûts de chêne neufs et usagés.
  • Bock Cuvée 2013: Villány premium produit phare de la maison est le fruit d’un assemblage de sauvignon (60 %), cabernet franc (30 %) et merlot (10 %) ; un vin élevé 24 mois en petits fûts de chêne neufs.
  • Bock Syrah 2013 : Villány premium, syrah du lieu-dit Bocor ; un vin élevé 18 mois en fûts de chêne.
  • Bock Selection Cabernet Sauvignon 2012 : Villány premium, exceptionnel fait lors des grands millésimes provient des vignes de Jammertál (vallée de Larmes). Il est élevé 24 mois en fûts de chêne hongrois.
  • Scélératesse Bock Ördögárok Franc Sélection 2012 : Villány premium issu des vignes d’Ördögárok (fossé du diable), élevé 24 mois en fûts de chêne.
  • Balance Bock Cuvée 2011: Villány premium provenant d’Ördögárok (cabernet franc, 50 %), de  Jammertal (cabernet sauvignon 25 %) et de Fekete-hegy (Merlot 25 %), élevé 24 mois en fûts de chêne hongrois et français.
  • Bock Capella Cuvée 2006 : Villány premium, fruit d’un assemblage de cabernet franc issu d’Ördögárok (60 %), de merlot (10 %) et de cabernet sauvignon de Jammertal (30 %) ; un vin vieilli en fûts neufs pendant 24 mois.
  • Bock Capella Cuvée 2008 : Villány premium provenant des vignes d’Ördögárok avec le cabernet franc (60 %) et le merlot (10 %) ainsi que du cabernet sauvignon (30 %) de Jammertal ; vin vieilli 24 mois en fûts de chêne.
  • Bock Magnifico 2006 : Villány premium, vin en l’honneur de Laurent le Magnifique, issu de merlot et provenant d’ Ördögárok. Il est vieilli 24 mois en fûts de chêne.
  • Bock Magnifico 2009  (voir au dessus)

4/Sauska Pincészet, un air de Napa Valley à Villány

Sauska

Hága Balázs travaille depuis 2016 comme œnologue formant équipe avec Markó Ildikó et Wéber Norbert chez Sauska Pincészet (Photo FC)

On pense à Napa Valley en Californie. Tout ici est high tech au service du vin (impressionnant !).  Une immense terrasse fait pour la dégustation domine le vignoble. On est reçu par Hága Balázs, barbe fournie, jeune homme décontracté. Il a passé 8 ans en Nouvelle Zélande. Il est diplômé d’œnologie de l’université d’Auckland. C’est un passionné de surf et de guitare. Mais en tant que Jeune père de famille, le retour au pays devint prioritaire. Il travaille depuis 2016 comme œnologue formant équipe avec Markó Ildikó et Wéber Norbert.

Le coup de main de Paul Hobbs

Sauska Pincészet au sud-ouest de Villány, sur la route de Nagyharsány face au mont Szársomlyó, 442 mètres ce qui en fait le plus haut sommet de la région. Le fondateur de cette cave ultra moderne ouverte en 2006 n’est autre que Christian Sauska, un enfant du pays à son retour en 1990 de Californie où il fit fortune dans l’ingénierie d’affaire. Son vignoble de Villány couvre 70 ha plus 30 ha en voie d’acquisition (il possède également 50 ha de vignes à Tokaji ainsi qu’une seconde cave). Il se fit aidé par Paul Hobbs, celui qu’on appelle le Steve Jobs du vin, sans doute l’un des plus célèbres œnologues et consultants américains. Il travailla pour Robert Mondavi et le mythique Opus One à Napa.

Un retour à l’amphore

Ici, les vendanges se font la nuit pour que les baies gorgées de chaleur pendant la journée puissent perdre jusqu’à 4 à 5 degrés. Elles sont ensuite triées sur des tables de tri automatiques vibrantes pour sélectionner les meilleures baies. Après vinification, les vins subissent un élevage en fûts de chêne français et américains. A noter chez Sauska, l’utilisation de lampes spéciales capables de nettoyer les fûts. Autre curiosité, le retour de l’amphore dont la paroi est naturellement poreuse à l’air. Elle est utilisée à titre d’expérimentation pour la macération et l’élevage de variétés fruitées comme le kadarka, le kékfrankos et le portugeiser.

Sauska Pincészet

Sauska Pincészet au sud-ouest de Villány et sa cave high tech. Ici avec son oenologue Hága Balázs (Photo FC).

Liste des vins proposés par Sauska Pincészet

Suska Cuvée 7

Face au mont Szársomlyó, 442 mètres, de la terrasse de Sauska Pincészet, dégustation du Sauska Cuvée 7, parmi les plus grands vins de Hongrie. Cette Cuvée est issue d’un assemblage de cabernet sauvignon (55 %), cabernet franc (30 %) et merlot (15 %) provenant d’Ördögárok, Konkoly et Kopár-dűlők (Villány) Photo FC.

  • Rosé Villány /2016 issu du gamay, merlot, syrah, cabernet sauvignon et pinot noir provenant de Várerdő (Villány), Zuhánya, Makár (Siklós).
  • Gyöngyöző Rosé Villány / 2015 provenant de Zuhánya, Makár (Siklós) et Jammertal (Villány).
  • Siller Villány / 2015. Un vin issu du kékfrankos, portugieser, merlot et cabernet franc provenant de Várerdő (Villány), Zuhánya, Makár (Siklós).
  • Portugieser Villány / 2015 provenant de Zuhánya, Makár (Siklós) et de Várerdő (Villány).
  • Cabernet Sauvignon Villány / 2014  provenant de Makár (Siklós), Ördögárok et Kopár-dűlők (Villány).
  • Kékfrankos Villány / 2012 provenant: Zuhánya (Siklós), Csillagvölgy, Nagytótfalu (Villány).
  • Cuvée 13 Villány / 2014. Vin issu de la syrah, du cabernet sauvignon, du cabernet franc et du merlot provenant de Villány et Siklós.
  • Kadarka Villány / 2012 provenant de Villány (Ördögárok).
  • Syrah Villány / 2013 provenant de Konkoly, Ördögárok (Villány), Zuhánya (Siklós).
  • Cuvée 13 Villány / 2015. Ce vin est issu de la syrah, du cabernet sauvignon, du merlot et du cabernet franc provenant de Villány et Siklós.
  • Cuvée 11 Villány / 2013. Cette cuvée est le fruit d’un assemblage de syrah, cabernet sauvignon, merlot et cabernet franc provenant de Siklós (Zuhánya, Diósviszló) et de Villány (Ördögárok, Kopár).
  • Cuvée 7 Villány / 2012. Cuvée issue d’un assemblage de cabernet sauvignon (55 %), cabernet franc (30 %) et merlot (15 %) provenant d’Ördögárok, Konkoly et Kopár-dűlők (Villány).
  • Cuvée 7 Siklós / 2012. Cuvée issue d’un assemblage de merlot (70 %) et de cabernet franc (30 %) provenant de Siklós, Makár et Zuhánya-dűlők.
  • Cuvée 5 Villány / 2009. Cuvée issue d’un assemblage de merlot  pour 45 %, 35 % de cabernet sauvignon et cabernet franc (20 %) provenant de Siklós (Makár et Zuhánya-dűlők pour le merlot et cabernet franc) et de Villány (Konkoly et Ördögárok) pour le cabernet sauvignon.
  • Cuvée 5 Villány / 2011 fruit d’un assemblage de cabernet Franc (34 %), merlot (34 %) et cabernet sauvignon (32 %) de siklósi Makár pour le merlot et cabernet franc et de villányi Konkoly et  Ördögárok pour le cabernet sauvignon.
  • Merlot Kopár/Villány / 2012
  • Cabernet Franc Villány / 2012 provenant de Makár (Siklós), Kopár, Ördögárok (Villány).

5/Gere Attila Pincészet, le maestro des vins rouges

Attila Gere

Attila Gere, sans doute la personnalité la plus marquante de Villány. On lui doit deux vins considérés comme mythiques : Kopar et Solus (FC).

Lorsqu’on aborde Villány, vient immédiatement un nom, Attila Gere l’une des personnalités les plus marquantes du vignoble hongrois, l’homme qui fut élu en 1994, « Wine maker of the year ». Attila Gere est sans conteste un maître reconnu dans l’art d’élaborer de grands  vins rouges (voir ses 2 vins mythiques : Solus, un 100 % merlot et sa Cuvée Kopar, assemblage de cabernet sauvignon, merlot et cabernet franc, tous les deux  qualifiés  de “Pétrus” Hongrois). Il sut avec des hommes de la trempe de József Bock  bâtir l’exceptionnelle réputation de vins de Villány tout en fondant son entreprise, une aventure familiale centrée sur le vin, l’hôtellerie (un 4 étoiles, le Crocus Gere Wine Hotel) et la gastronomie. Heureux sont ceux qu’il veut bien accueillir dans son restaurant, le Mandula à Villány, en présence d’Andrea Gere, sa fille pour une dégustation et un dîner toujours exceptionnels : carrure imposante, sourire jovial. Il se tient au côté d’Andrea formée dans une Business school à Londres, sa plus proche collaboratrice devenue l’ambassadrice de Villány dans le monde.

L’une des plus impressionnantes réussites du vignoble hongrois

La vie d’Attila Gere, à la tête d’un domaine de 70 ha (aujourd’hui en bio) sur les plus belles parcelles de l’appellation Villány (Kopár, Konkoly, Csillagvölgy and Ördögárok), est à l’image de l’histoire récente de la Hongrie. Forestier à 17 ans bien qu’originaire d’une famille de vigneron, il reçoit par les parents de sa femme Katalin, en cadeau de mariage l’équivalent d’un hectare sur Csillagvölgy qu’il plante pour produire son premier millésime en 1986. A la chute  du rideau de fer, il va lancer en 1991 sa propre cave qui deviendra l’une des plus belles réussites de la viticulture hongroise. La production annuelle est aujourd’hui d’environ 700 000 bouteilles par an (Profitez du Gere Jazz Festival qui se tient tous les étés à Villány pour visiter ses caves).

Andrea Gere

Andrea Gere est la plus proche collaboratrice de son père, Attila Gere. Ensemble, ils ont su redonner vie à des cépages oubliés du bassin des Carpates avec notamment cette bouteille de fekete járdovány (cépage noir) répendu à Villány avant la crise du phylloxera (Photo FC).

Les vins de Gere Attila Pincészet

Au VinCE Budapest qui se tenait en mars 2017, Attila Gere avait mis à la dégustation une sélection de ses vins : Frici Fehér 2016, Portugieser 2015 et 2016, Cabernet Sauvignon 2013, Tinta (Tempranillo) 2009, Villányi Franc 2013, Solus 2011.

Principaux cépages du domaine : cabernet franc, cabernet sauvignon, merlot, portugieser, pinot noir, syrah, medoc noir, tempranillo, kékfrankos, fekete járdovány.

Cépages cultivés à titre experimental (essentiellement originaire du bassin des Carpathes) : bakator, purcsin, csóka, balafánt, kékbajor, feketefájú bajor.

Kopár Cuvée Villányi 2012, le vin emblématique de Villány, un vin quasi mythique issu à 50 % cabernet franc, 40 % merlot et 10 % cabernet sauvignon provenant des lieux-dits réputés de Kopár, Konkoly, Csillagvölgy et Ördögárok (Photo FC).

  • Fehér Frici 2016 (Villányi OEM*), vin effervescent issu des cépages olaszrizling (welschriesling), krályleányka, sauvignon blanc, muscat ottonel provenant de Siklós et Villány (acidité : 6 g/l).
  • Rosé Frici 2016 (Villányi OEM) issu du medoc noir (Menoir) et pinot noir provenant de Nagyharsány (acidité : 6,2 g/l).
  • Olaszrizling Villányi (DHC*-Villány-Classicus), 100 % olaszrizling provenant de Vokány, Nagyharsány (acidité : 5,4 g/l).
  • Portugieser Villányi 2016 (DHC-Villány-Classicus) : 100% Portugieser provenant de Villány et Nagyharsány (acidité : 4,5 g/l).
  • Athus Cuvée Villányi 2013 (DHC-Villány-Classicus) : 5 % kékfrankos; 25% cabernet sauvignon, 25% portugieser provenant de Csillagvölgy (acidité : 5,3 g/l).
  • Merlot Villányi 2013 (DHC-Villány-Classicus) provenant de Ördögárok et de  Konkoly (acidité : 5,5 g/l).
  • Cabernet sauvignon Villányi 2013 (DHC-Villány-Classicus) provenant de Csillagvölgy (acidité : 4,8 g/l).
  • Cabernet sauvignon barrique Villányi 2012 (DHC-Villány-Classicus) provenant de Csillagvölgy ; élevage 16 mois en barriques (acidité : 5,2 g/l).
  • Syrah Villányi 2013 (DHC-Villány-Premium) provenant des versants du Konkoly ; élevage de 16 mois en barriques (acidité : 5,4 g/l).
  • Kopár Cuvée Villányi 2012 (DHC-Villány-premium) issu de 50 % cabernet franc; 40 % merlot et 10% cabernet sauvignon provenant de Kopár, Konkoly, Csillagvölgy et Ördögárok. Fermentation en partie en barriques de chêne ; élevage 60 % en fûts neufs  et 40 %  dans des barriques de 10 et 25 hl pour 16 mois (acidité : 5,3 g/l). C’est le vin porte-drapeau de la maison élaboré lors des grands millésimes.
  • Solus Merlot Villányi 2011 (DHC-Villány-Premium) provenant exclusivement de Kopár ; fermentation en barriques bois ; élevage de 16 mois en fûts de chêne neufs hongrois (acidité : 5,1 g/l). C’est comme le précédent l’un des plus grands vins rouges de Hongrie, à carrure internationale.
  • Attila Cuvée Villányi 2009 (DHC-Villány-Premium) élaboré à partir de 50 % cabernet franc; 35 % merlot et 15 % cabernet sauvignon provenant de Kopár, Konkoly, Ördögárok ; élevage en fûts de 300 l pendant 16 mois (acidité : 5,2 g/l).

Les vins Weninger & Gere

Solus Gere Villany

Ce Solus 2011 de Gere, 100 % merlot est qualifié de Pétrus hongrois (Photo FC).

Attila Gere s’est associé à l’autrichien Franz Weninger (producteur également de vin  à Sopron) pour construire en 2002 la cave Villányi alliant technologie et tradition. Il possède en propre 10 ha. Les vins produits ici sont le fruit d’une association des 2 hommes :

  • Rosé 2016 (DHC-Villány-Classicus) issu du Kékfrankos et du  pinot noir provenant de Siklós et Nagyharsány ;  12° et acidité de 6,2 g/l.
  • Cuvée Phoenix 2013 (DHC-Villány-Classicus) issu des cépages Merlot, kékfrankos, pinot noir, cabernet sauvignon provenant de Villány (Csillagvölgy, Ördögárok) ; 13,5° et acidité de 5,4 g/l.
  • Pinot Noir Villányi 2011 (DHC-Villány-Premium) provenant de Villány (Ördögárok) ; élevage 10 mois en fûts ;13,5° et acidité de 5,4 g/l.
  • Tinta (Tempranillo) 2009 (vin pas classé car le cépage n’est pas référencé dans l’appellation) provenant de Villány (Ördögárok) ; élevage 14 mois en fûts ; 14,5° et acidité de 6g/l.
  • Villányi Franc 2013 (DHC-Villány-Premium) provenant de Villány (Csillagvölgy) ; élevage 16 mois en fûts ; 14,5° ; acidité de 5,1 g/l.

En 2010 Attila Gere et Vilmos Schubert fondaient ensemble  Csillagvölgy un nouveau chai pour produire essentiellement  des blancs et des rosés.

*Rappel : OEM (Oltalom alatt álló eredetmegjelölés) et DHC (Districtus Hungaricus Controllatus) pouvant correspondre aux DOC et DOCG des vins italiens.

Mandula de Gere

Dîner au Mandula à Villány chez Attila Gere : foie gras de canard accompagné d’un strudel aux pommes servis avec le Cserszegi Fűszeres 2016 de Gere & Schubert (Photo FC)

Actualité : résultat du 49e concours 2017 des vins de Villány

Ce cabernet sauvignon 2012 Prémium (élevé sous bois) produit par Koch a été classé meilleur Cabernet Sauvignon de Villányi en 2017

Les 9 plus prestigieuses récompenses (« grand or »)

  • Premier Prix spécial du jury : Ördögá Merlot 2012Günzer Tamás
  • Meilleur Cabernet Sauvignon : Cabernet Sauvignon Prémium 2012, Koch
  • Meilleur Villányi Franc : Villányi Franc Super Prémium 2015, Koch
  • Meilleur Cabernet Franc : Cabernet Franc 2012, Sauska
  • Prix spécial du comité regionalPortugieser 2015, Müller János
  • Meilleure Cuvée : Cuvée 7 Villány 2012Sauska
  • Meilleur vin blanc : Hárslevelű 2014, Kovács
  • Meilleur Kékfrankos : Kékfrankos 2015, Tamás Riczu
  • Meilleur Rosé : Csicsergő 2016, Bánfalvi

Plus, deux prix spéciaux offerts par le sponsor de l’événement (Hungarokork Amorim Zrt) :

  • Ördögárok Merlot 2012, Tamás Günzer
  • Ikrek Cuvée 2013, Gábor Szende

Comment bien prononcer le hongrois ?

A la différence de celle du français, l’écriture du hongrois est en général phonétique, c’est-à-dire elle rend exactement la prononciation.

Chez Jozsef Bock à Villany

La pratique du hongrois se distille comme le bon vin, avec le temps et la patience. Dans les caves de József Bock à Villány, ce maître de chai avec sa pipette géante aidera sans doute à mieux instiller la langue ! (Photo FC).

Voyelles

  • a comme dans “an”, mais sans nasalisation
  • á long, comme “a” dans “par”
  • e comme “è” dans “élève”
  • é long, comme “e” dans “Eh !”
  • i comme “i” dans “idée”
  • í long, comme “i” dans “pire”
  • o comme “au” dans “ausculter
  • ó long, comme “au” dans “pauvre”
  • ö comme “eu” dans “feuille”
  • ő long, comme “eu” dans “curieuse”
  • comme “ou” dans “ourlet”
  • ú long, comme “ou” dans “jour”
  • ü comme “u” dans “utile”
  • ű long, comme “u” dans “pur”

Consonnes

  •  comme “b” dans “beau”
  • comme “ts” dans “tsar”
  • cs comme “tch” dans “tchèque”
  • comme “d” dans “doux”
  • dz “d” et “z” prononcés ensemble, comme “z” dans le mot italien “zona”
  • dzs comme “dj” dans “djebel”
  • comme “f” dans “froid”
  • comme “g” dans “garder”
  • gy proche de “d” dans “dieu”
  • aspiré, prononcé effectivement, comme dans “Hahaha!”
  • “y” dans “yeux”
  • comme “k” dans “kilo”
  • comme “l” dans “larme”
  • ly comme “y” dans “yeux”
  • comme “m” dans “mare”
  • comme “n” dans “nez”
  • ny comme “gn” dans “agneau”
  • comme “p” dans “pause”
  • comme “q” dans “quasar” (seulement dans des mots étrangers)
  • comme “r” dans “radio”, roulé comme dans le Midi de la France
  • comme “ch” dans “chat”
  • sz comme “s” dans “sac”
  • comme “t” dans “tableau”
  • ty proche de “t” dans “tiens”
  • comme “v” dans “vase”
  • comme “w” dans “wagon” (seulement dans des mots étrangers)
  • comme “x” dans “taxi” ou dans “examen” (seulement dans des mots étrangers)
  • comme “y” dans “hobby” (seulement dans des mots étrangers)
  • comme “z” dans “zone”
  • zs comme “j” dans “journal”

    Heimann

    Au VinCE Budapest 2017 qui se tenait au Corinthia Hôtel, le domaine Heimann (fondé en 1758) dont les vignes s’étendent autour de Szekszárd (tout proche de Villány) présentait ses vins (Kadarka, Kéfrankos, Bikavér et ses 2 cuvées emblématiques : Barbar (cabernet franc, merlot, tannat, kéfrankos) et Birtokbor (cabernet franc, merlot, kéfrankos et syrah). Photo FC.

Share
Share
Share