Béarn AOC et Béarn-Bellocq AOC (sud-ouest), vins rouges, rosés, blancs : ces deux petits vignobles du piedmont pyrénéen constituent d’est en ouest, une succession de terroirs viticoles adossés aux contreforts des Pyrénées. Les 270 ha  dont 90 ha pour l’appellation Béarn-Bellocq  qui les composent se répartissent sur des coteaux  situés entre les Gaves de Pau et d’Oloron (départements des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes- Pyrénées et du Gers) profitant de  microclimats à la douceur océanique.

A noter une spécificité locale, le raffiat de Moncade (cépage blanc à ne pas confondre avec l’arruffiac) cultivé sur le seul terroir de Bellocq. Associé aux mansengs (gros et petit),  il produit un vin blanc vif, chaleureux très caractéristique.

Les vins rouges et les rosés du Béarn sont principalement issus du tannat, cépage autochtone apprécié pour sa rusticité, sa forte coloration et sa richesse tannique (d’où son nom). Il s’allie au bouchy, nom local du cabernet qui va tempérer sa dureté et lui apporter souplesse et bouquet. Si les rouges sont corsés et généreux, la spécificité du Béarn revient au rosé, vin sec, légèrement fruité, idéal sur une grillade. Blancs et rosés sont à boire dans l’année. Les rouges s’apprécient entre 2 et5 ans.