Il existe bien de grands négociants bourguignons ; mais le plus emblématique est sans aucun doute la Maison Bouchard père et fils. Cette véritable institution bourguignonne, fondée en 1731, installée au château de Beaune, a été rachetée au milieu des années 1990 par la Maison champenoise Joseph Henriot*. Bouchard possède aujourd’hui en Bourgogne 130 ha de vignes dont 74 ha de premiers crus et 12 ha de grands crus. Parmi ces derniers, quelques-uns des plus grands vins produits par la Bourgogne :

  • Bonnes-mares : 0,24 ha (soit 2 % de l’appellation) à Chambolle-Musigny (Côte de Nuits) ;
  • Chambertin : 0,15 ha (soit 2 % de l’appellation) à Gevrey-Chambertin (Côte de Nuits) ;
  • Clos de Vougeot : 0,45 ha (soit 1 % de l’appellation) : vigne  située dans le haut du célèbre clos, dans une des meilleures parcelles (Côte de Nuits) ;
  • Corton-Charlemagne : 3,25 ha (soit 5 % de l’appellation) à Aloxe-Corton (Côte de Beaune).

Mais sans doute, la plus grande fierté de la Maison Bouchard est de posséder :

  • Chevalier-Montrachet : 2,45 ha (soit 34 % de l’appellation) à Pouligny Montrachet (Côte de Beaune). Faut-il rappeler que ce vin blanc sec, le plus célèbre du monde, fut le seul à avoir été sélectionné parmi les meilleurs vins de France par Thomas Jefferson, futur président des Etats-Unis (de 1801 à 1807).

*Cet achat fut suivi en 1998 par William Fève à Chablis, puis en 2008, par la Villa Ponciago (50 ha de vignes) à Fleurie, cru du Beaujolais. Enfin en 2004, il prenait le contrôle du liquoriste dijonnais Lejay-Lagoute. C’est aujourd’hui, son fils Thomas qui a pris la présidence du groupe.

Plus de 50 000 bouteilles datant d’avant les années 1950

Dans le silence de ses caves, la maison Bouchard dispose d’un trésor de plus de 50 000 bouteilles datant d’avant les années 1950 et d’une collection unique de très rares flacons du XIXe siècle remontant jusqu’aux années 1846. Précieusement conservées, ces bouteilles, mémoire de la Bourgogne, reposent dans le Musée Bouchard Père et fils situé au sein de l’ancien site du château de Beaune, protégées par des murs de 7 m d’épaisseur (les bouchons sont changés tous les 25 à 30 ans).

Joseph Henriot, le patron de Bouchard, disparu à 79 ans en 2015 aimait à associer un grand vin à un objet de culture, tout autant que la musique ou la peinture. Il disait volontiers, lorsqu’il avait l’occasion de déguster certains vieux millésimes, qu’il les admirait, mais ajoutait-t-il avec une porte d’orgueil : nous avons la conviction que les vins que nous mettons actuellement dans nos caves seront leurs très dignes successeurs !