Carbone (empreinte) : On appelle “empreinte carbone” la mesure du volume de dioxyde de carbone (CO2) émis par combustion d’énergies fossiles, par les entreprises ou les êtres vivants. La mesurer, vise à « donner un prix » à la pollution de l’atmosphère, en graduant ces produits en fonction de leurs émissions en dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre.

Ainsi, après la Champagne, le CIVB (conseil interprofessionnel des vins de Bordeaux) a décidé début 2008 de mesurer son empreinte écologique. Le bilan carbone de toute la filière vin dans tout le bordelais (10 000 viticulteurs établis sur 120 000 ha) se monte à 203 000 tonnes* équivalent carbone. Il s’agit du  total des émissions de gaz à effet de serre sur une année, soit la production d’une ville de 85 000 habitants. Le CIVB dans son plan climat souhaite baisser de 20 % les GES (gaz à effet de serre) par l’utilisation d’énergies renouvelables notamment.

*43 % englobe les matériaux entrants (verre, carton, produits phytosanitaires…), un peu moins de la moitié va au transport du vin et 12 % aux transports des personnes (saisonniers, visiteurs commerciaux etc.).