Le seuil psychologique des 100 châteaux bordelais sous pavillon chinois a été dépassé le 29 décembre 2014 avec l’achat du château Renon à Tabanac en appellation Cadillac Côtes de Bordeaux. Ainsi sur les 7400* châteaux bordelais, 1,3 % sont entre des mains chinoises. En fait, ce sont les Belges qui sont encore aujourd’hui les premiers investisseurs étrangers à Bordeaux (en nombre de propriétés) devant les chinois. La Chine, rappelons le est le cinquième consommateur mondial de vin (et le premier consommateur de spiritueux). Une propriété bordelaise si elle  est en plus dotée d’un vrai château (le nec plus ultra pour les chinois) est une bonne affaire vue de Chine.

* selon Laurence Lemaire journaliste et auteur du livre : le Vin, le Rouge, la Chine aux éditions Sirène Production (www.levinlerougelachine.com)

Château Renon en appellation Cadillac Côtes de Bordeaux
Château Renon, le centième château bordelais passé sous pavillon chinois

 Un investissement moyen de 10 millions d’€

On en trouve à partir de 2 millions d’€ mais la moyenne investi par un chinois à Bordeaux dans un vignoble est de 10 millions d’€*. De plus, le vin produit est généralement exporté vers la Chine à plus de 80 %. C’est sans doute en partie grâce à ces transactions que la Chine est devenue le premier importateur de vins de Bordeaux. Vendue en France, la valeur moyenne d’une bouteille ne dépasserait guère les 10 € alors qu’en Chine l’image, le prestige de Bordeaux fait qu’elle peut atteindre jusqu’à 100 €.

*Le prix d’un appartement à Hong-Kong ou d’une maison à Pékin

 La Chine première destination des vins de Bordeaux

En 2014 d’après le CIVB (Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux), la Chine était la première destination des vins de Bordeaux en valeur avec 240 millions d’€ (suivie par le Royaume-Uni : 218 millions d’€, Hong-Kong : 214 millions d’€ qui reste encore séparé de la Chine continentale et les États-Unis : 177 millions d’€). Si la France est redevenue en 2014 le premier producteur mondial de vin, la Chine deviendra  le sixième pays producteur en 2016. Enfin, en 2014, le Chinois consommait 1,3 l de vin face à l’Américain (20 l) et au Français (60 l) environ.

 Les deux dernières acquisitions*

Château Birot
Château Birot en appellation Cadillac Côtes de Bordeaux passé fin 2014 sous pavillon chinois (photo Maxwell-Storrie-Baynes)

(Fin 2014)

 Château Birot (AOC Cadillac Côtes de Bordeaux) à Béguey et son vignoble de 24 ha ont été vendus à Chen Miaolin. Ce milliardaire chinois est le fondateur de New Century Tourism Group spécialisé dans l’hôtellerie de luxe, l’immobilier et l’industrie. Château Birot avait été acheté en 1989 par Eric Fournier ancien co-propriétaire du château Canon, un Saint-Emilion aujourd’hui Premier Grand Cru classé B et Hélène Castéja. Depuis 2010, le château est dirigé par leur fils, Arthur Fournier. Au début, précise-t-il,  les distributeurs chinois achetaient de grands millésimes en quantité Aujourd’hui, ils disposent de grands stocks qu’ils ont du mal à écouler. Du coup, ils se recentrent sur du moyenne gamme, beaucoup moins cher, mais de qualité. Cela correspond au créneau du château Birot.

Château Renon à Tabanac  dernier château acheté par un chinois le 29 décembre 2014. Ce château de 8 ha de vignes en appellation Cadillac Côtes de Bordeaux est le centième  château acheté par un Chinois, en l’occurence James Zhou un homme d’affaire inscrit au Shenzhen stock exchange. Château Renon détenu jusqu’en 2002 par la famille de Lur Saluces (ex-propriétaire du château d’Yquem) fut vendu à la famille Belliard.

* Deux transactions réalisées par le cabinet Maxwell-Storrie-Baynes (filiale foncière de Christie’s appartenant à François Pinault, propriétaire entre autres du château Latour).

Voir la liste des châteaux bordelais acquis par des investisseurs chinois depuis 1997