Corbin Michotte (château Corbin Michotte) Saint-Émilion Grand Cru (2012) Bordeaux, vin rouge : classé depuis le premier classement de 1955, Corbin Michotte n’a pu maintenir ce rang lors du dernier rendu public en septembre 2012. Peut-on voir dans cette décision, une certaine injustice qui touche également un autre déclassé, La Tour du Pin Figeac ? Croque Michotte lui parle d’une forme d’acharnement. Il est vrai qu’il avait déjà été déclassé en 1996, refusé en 2006 et de nouveau écarté lors du dernier classement. Pierre Carle, son propriétaire depuis porte la fronde. Il faut dire que c’est lui  qui avaient notamment conduit à l’annulation du classement de 2006.

Proche de Cheval Blanc et de Figeac

C’est la zone des Corbin. Les 7 ha du domaine d’un seul tenant, jouxtant naturellement château Corbin sont  situés dans la zone graveleuse, au nord-ouest de Saint-Emilion. On est à la limite de l’appellation Pomerol, proche de Cheval Blanc et de Figeac. Le terroir est sablo-limoneux noir reposant sur un sous-sol sablo-argileux fortement ferrugineux (crasse de fer), avec quelques graves en surface. L’encépagement est à dominante merlot (65 %) avec 30 % de cabernet franc et 5 % de cabernet sauvignon ; des vignes d’une quarantaine d’années en moyenne. Le mode de culture est raisonné, tourné vers le bio. Ainsi, le vignoble n’a jamais été traité avec des herbicides. La vendange est effectuée à la main à parfaite maturité. Les raisins sont triés à la main sur table de tri vibrante avant la mise en cuve. La vinification est thermorégulée. L’élevage se fait en fûts neufs et de un vin pendant 18 à 24 mois. Tout au château se fait sous le contrôle de son propriétaire, Jean-Noël Boidron, oenologue, ancien professeur à l’Institut d’œnologie de Bordeaux et d’Hubert Boidron également oenologue, responsable de production.

  •  La production annuelle est d’environ 35 000 bouteilles.
  • Second vin : Les Abeilles, Saint-Emilion Grand Cru.

Codirigé par Jean-Noël Boidron et ses enfants

Comme tous les Corbin, le château faisait autrefois partie d’une grande seigneurie féodale appartenant au Prince noir (fils d’Edouard III) à l’époque de la guerre de Cent Ans sous l’occupation anglaise, au XIVe siècle. Les bâtiments actuels datent du XIXe siècle. Ils étaient en ruine, lorsqu’ils furent achetés en 1959 par Jean-Noël Boidron qui les a remis en état ainsi que le vignoble. Cette passion du vin, il l’a reçue de ses parents et de ses grands parents, viticulteurs à Calon depuis 1855. Il a acquis les connaissances scientifiques nécessaires non seulement à l’élaboration de vins, mais aussi à l’enseignement de l’œnologie qu’il pratiqua à l’université de Bordeaux. Les chais de Corbin Michotte ont été entièrement reconstruits en 1980 selon un schéma original pour respecter la qualité des raisins. Ils sont doté de cuves en ciment thermorégulées. Le domaine est toujours la propriété de Jean-Noël Boidron et  co-dirigée par  ses enfants Isabelle, Emmanuel et Hubert. La famille possède aujourd’hui 70 ha sur 6 appellations dont :

  • château Cantelauze : Pomerol
  • château Calon : Saint-Georges Saint-Emilion
  • château Calon : Montagne Saint-Emilion