Troplong Mondot (château Troplong Mondot) Saint-Emilion Premier Grand Cru classé B (2012) Bordeaux, vin rouge : ce premier grand cru confirmé lors du dernier classement rendu public en septembre 2012 (mais y-avait-il une crainte ?) est exemplaire à tout point de vue. Un site extraordinairement vivant, imaginatif mêlant humour, données techniques, plaisir de la table, hébergement de rêve ! Et surtout, la présence d’une ambassadrice qui semble charmer les médias du monde entier, Margaux Pariente, la fille des propriétaires, directrice du marketing du château. Bref, quelle plus belle entrée en matière pour une dégustation !

Point culminant de l’appellation

Fièrement posé sur la butte de Mondot à 100 m d’altitude, le château constitue le point culminant de l’appellation. Ses 33 ha dont 28 de vignes couvrent au sud-ouest, le plateau dominant la cité médiévale et au sud le coteau abrupt en limites de la Côte Pavie. Une épaisse roche calcaire sous la couche d’argile grasse et la nappe phréatique présente dans le sous-sol se combinent pour assurer aux vieilles vignes de Troplong Mondot (35 ans d’âge moyen) cette fertilité limitée nécessaire aux grands crus. A ce sol argilo-calcaire, typique des crus de côte à Saint-Emilion, se mêlent des fragments sédimentaires de silex et de calcaire.

La classification des parcelles

Le terroir est idéal pour le merlot qui représente ici 90 % de l’encépagement avec  seulement 5 % de  cabernet franc et 5 % cabernet sauvignon. Troplong Mondot a fait un énorme travail pour classer et analyser* ce terroir exceptionnel afin de le cultiver dans le respect de la vie du sol. La classification des parcelles a permis ainsi de faire des assemblages plus précis et, en relançant la vie des sols, renforcer la minéralité des vins.

*L’analyses microbiologiques des sols a été effectuées par Claude Bourguignon.

En conversion bio

Le mode de culture est raisonné et en conversion bio. D’ailleurs les vignes bios sont travaillées avec chevaux (Sultan et Ulysse). Evidemment, plus d’engrais chimiques, de désherbants et autres insecticides et un rendement limité à 30 hl/ha. Les vendanges (manuelles) sont passées au tri optique et la vinification s’opère dans 17 demi-muids de 600 l en bois neuf. L’ élevage se fait en barriques, dont 85 % sont neuves.

  • La production annuelle de Troplong Mondot est de 75 000 bouteilles.
  • Second vin : Mondot (8500 bouteilles) créé en 1985. Il est à majorité cabernet.

Un château pour un abbé

Le vignoble de Mondot entre dans l’histoire sous la férule de la famille de Sèze, une des plus prestigieuses de l’aristocratie terrienne girondine. Elle s’illustra tout particulièrement en donnant à Louis XVI son avocat : Raymond de Sèze (1748-1828). C’est lui qui prononça la célèbre phrase à l’adresse du tribunal jugeant le roi : Je cherche parmi vous des juges et je ne vois que des accusateurs. Quelques années auparavant, c’était un autre Raymond, l’abbé Raymond de Sèze qui édifia en 1745 le château actuel. Le domaine de Mondot acquiert alors sous sa direction une grande renommée.

Vigneron et Pair de France

En 1850, Raymond Troplong tombe littéralement sous le charme de Mondot. On lui  doit ce domaine de 33 ha d’aujourd’hui, l’un des plus vastes de Saint-Emilion qui n’a pas été modifié depuis. Il est Pair de France, juriste, amateur d’art et de littérature. Il fut président du Sénat et malgré ses responsabilités sut gérer son vignoble jusqu’à en tirer un vin de toute première valeur. À sa mort en 1869, son neveu, Édouard Troplong, ajoute au domaine son patronyme avant de vendre le vignoble à la famille Valette.

Sur la première marche

En 1980, c’est une descendante de la famille, Christine Valette-Pariente qui prend en charge le domaine. Dix ans après, son mari Xavier Pariente la rejoint. Ensemble, ils vont continuer d’améliorer le vignoble, les chais avec les conseils notamment de Michel Rolland et d’embellir le château. En 2006, toutes ces années d’efforts et de travail sont récompensées : Troplong-Mondot monte sur la première marche des grands crus classés, position que confortera le classement suivant (2012).