Côtes de Saint-Mont AO-VDQS (sud-ouest), vins rouges, rosés, blancs : un autre vignoble du sud-ouest qui renaît de ses cendres ! Il doit son essor aux moines bénédictins de l’abbaye de Saint-Mont fondée en 1050. Abandonnée depuis l’invasion du phylloxéra, la viticulture a repris ici ses droits en 1974. L’octroi d’une AOC/AOP ne saurait tarder. Ce vignoble du département du Gers, de la rive gauche de l’Adour au sud-est de Mont-de-Marsan  occupe actuellement plus de 2 000 ha avec un sol composé de galets roulés, d’argiles compactes et bigarrées parfois mêlées de grep, qui apportent aux vins densité et richesse.   Ses vignerons sont presque tous coopérateurs avec une production de vingt-deux millions de bouteilles dont 50 % sont exportées.

Un succès étonnant dû sans doute à un système de notation avec trois niveaux de qualité : le très haut de gamme (ou châteaux), le haut de gamme et la moyenne gamme.

Les rouges et rosés sont dominés ici encore par le tannat (60 % minimum), le  pinenc (20 %), avec en complément le cabernet franc et le cabernet sauvignon. Les rouges très sombres expriment des arômes de fruits noirs bien mûrs (cerise noire, myrtille et mûre). Ils se boivent entre 3 et 9 ans. Les blancs proviennent essentiellement de cépages locaux, gros manseng, petit courbu et arrufiac. Souvent vinifiés à l’ancienne (élevage sur lies en cuve), ils sont secs, aromatiques (fruits exotiques entre autres) et frais, avec une bouche nerveuse, parfumée et bien équilibrée. La quasi-totalité de la production est assurée par les producteurs Plaimont, anagramme des trois coopératives de Plaisance, Aignan et Saint-Mont.