Côtes du Rhône-Villages AOC et Côtes du Rhône-Villages Communaux AOC, vins rouges, rosés, blancs : ces 2 appellations ont été créées pour établir une hiérarchie dans une appellation Côtes du Rhône devenue trop générique et qui n’affirmait pas suffisamment la spécificité des terroirs « villageois ». Ainsi, quatre-vingt-quinze communes ou villages de la Drôme, du Vaucluse et du Gard sur 3200 ha sont autorisés à utiliser cette  appellation Côtes du Rhône-Villages sans pourtant mentionner sur l’étiquette le nom de la commune. Seules, quatorze communes sur 4000 ha, très souvent en attente d’une AOC communale, ont reçu le droit de joindre leur nom à l’appellation Côtes du Rhône. Il va de soi que les critères qui sélectionnent les meilleures parcelles imposent des normes très strictes d’encépagement, de délimitation, de rendement, de vinification et de degré alcoolique. Ainsi, pour les vins rouges qui représentent 98 % de la production, un minimum de 50 % de grenache et 20 % de syrah et (ou) mourvèdre sont requis avec, comme autres cépages (20% maximum), le cinsault, le carignan et la counoise.

Les dix huit villages Côtes du Rhône-Villages Communaux

Dans la Drôme :

– Rochegude

– Saint-Maurice-sur-Eygues

– Rousset-les-Vignes

– Saint-Pantaleon-les-Vignes

Dans le Vaucluse :

– Cairanne

– Rasteau

– Roaix

– Séguret

– Valréas

– Visan

– Sablet

– Puyméras

– Plan de Dieu

– Massif d’Uchaux

Dans le Gard :

– Chusclan

– Laudun

– Saint-Gervais

– Signargues

Voir le nom de chaque commune.