Examen organoleptique, examen analytique : il s’agit tout simplement de la dégustation ou de l’analyse sensorielle d’un vin, son appréciation par la vue, le goût et l’odorat. C’est aussi essayer de mieux le connaître en recherchant ses qualités et ses défauts en les décrivant. Pour un professionnel, un examen organoleptique signifie étudier un vin, l’analyser, le décrire, le définir, le juger et le classer.

Tout vin revendiquant une appellation d’origine contrôlée AOP/AOC ou AOVDQS ne peut être mis en circulation sans un certificat d’agrément délivré par l’Institut national des appellations d’origine (INAO), après avoir satisfait aux examens analytique et organoleptique. Aujourd’hui, une réforme a été mise en place par l’Union européenne. Elle vise à renforcer le poids du contrôle des conditions de production et à réaliser des examens analytiques et organoleptiques au plus près du stade de consommation (au moment de l’embouteillage par exemple ou sur le point de vente). Afin d’assurer l’impartialité de ces examens, les nouveaux textes précisent la composition de la commission de dégustation. Elle doit comprendre au minimum trois membres représentatifs d’au moins deux des familles suivantes : viticulteurs, négociants, œnologues, courtiers en vin, techniciens de la viticulture, sommeliers.