Extra-dry (Champagne) :   de 12 à 20 g/l  de sucre ajouté. Ces différentes quantités permettent d’élaborer les différents niveaux de goût, plus ou moins dosés, c’est-à-dire plus ou moins sucrés, définis  dans l’Union européenne. Dans le Champagne, il faut savoir en effet que le dégorgement a laissé dans la bouteille un vide qu’il faut  combler. De plus, l’acidité naturelle du vin et du gaz carbonique étant élevée, il est nécessaire d’édulcorer le contenu, selon que l’on désire obtenir un vin extra-brutbrut naturebrutextra-drysecdemi-sec ou  doux. Ce rôle est dévolue à la « liqueur d’expédition » (ou « liqueur de dosage »), un mélange de sucre de canne très pur et de vieux vins de Champagne adapté à chaque cuvée.