Gevrey-Chambertin
Le village de Gevrey-Chambertin (Photo FC)

Par Gevrey-Chambertin situé à 14 km au sud de Dijon, on entre, après Marsannay et Fixin, dans la première et plus importante aire d’appellation de la Côte de Nuits couvrant 430 ha en exploitation. Nul doute, ce gros village de vignerons d’un peu plus de 3000 habitants, adossé à la Combe Lavaux (la combe la plus montagneuse de la Côte de Nuits*) abrite en vins rouges le plus prestigieux vignoble de Bourgogne dont la réputation a depuis longtemps fait le tour du monde. Il produit à lui seul 9 des 33 Grands Crus bourguignons, record absolu !

*Profonde dépression bordée de corniches rocheuses qui offre un panorama magnifique sur le vignoble. C’est aujourd’hui une réserve naturelle.

Doyens des climats bourguignons

Mais surtout, deux d’entre eux, crus fabuleux… crus mythiques (les mots ne sont pas suffisamment forts), Chambertin et Chambertin-Clos-de-Bèze, symbolisent à eux seuls, l’histoire de la Bourgogne vineuse. Ils sont mitoyens ; ils sont difficile à distinguer ; on les considèrent par leur acte de naissance (écrit) qui date de 630, comme les doyens de tous les grands climats de Bourgogne. D’ailleurs n’est-ce pas par signe d’allégeance que les autres crus les bordent ou s’étendent à leurs pieds, face au soleil levant.

Chambertin ! Ils se veulent tous Chambertin

 

Carte de Gevrey-Chambertin
Carte de Gevrey-Chambertin et de ses 9 Grands Crus

Comme beaucoup d’autres communes de la Côte-d’Or, Gevrey a ajouté à son nom, celui de son meilleur cru, Chambertin après avoir porté le nom de Gevrey-en-Montagne jusqu’en 1847. Mais tous les autres ont également voulu s’approprier cette extraordinaire notoriété. On a donc affaire à une guirlande de sept grands crus qui ont ajouté Chambertin au nom de leur climat (Charmes, Chapelle, Mazoyères, Ruchottes…). Pourtant, seuls, Chambertin et Chambertin-Clos-de-Bèze, noblesse oblige, porte le nom de Chambertin seul ou en premier.

Château de Gevrey-Chambertin
Le château de Gevrey-Chambertin acheté en 2012 par Louis Ng Chi Sung pour 8 millions d’€ pour 2 ha en appellation Vosne-Romanée et Nuits Saint-Georges (Photo FC)

Alors, comment s’offrir un peu de ce Chambertin là, de cette gloire universelle ? Il suffit tout simplement de surenchérir comme cet investisseur chinois propriétaire de salles de jeu à Macao qui misa la somme record de 8 millions d’euros. Mais le gain en valait la peine. Il raflait au nez et à la barbe de producteurs locaux, le château de Gevrey-Chambertin et son vignoble.

Séparés par la route des Grands Crus

Si les appellations communales se situent entre 240 et 280 m de hauteur, les Premiers et les Grands Crus sont perchés entre 260 et 320 m, occupant la partie haute de la Grande Côte. Ainsi, séparé par la route des Grands Crus (la D122), se retrouvent dans la partie la plus élevée, Chambertin et Clos-de-Bèze entre Latricières au sud et Mazis et Ruchottes au nord. Ici, les sols peu épais à base d’argiles rouges ou brunes, plus ou moins caillouteux, reposent sur un socle de calcaire de Premeaux (Bathonien) et marno-calcaire avec une forte présence de fossiles à fleur de terre. Ce célèbre affleurement de calcaire, cette veine qui s’amorce à Gevrey-Chambertin va se prolonger (sur un plan synclinal) jusqu’à Prémeaux-Prissey, forgeant en partie le caractère exceptionnel de ces vins. De l’autre côté, en contrebas de la route, s’alignent les 4 autres Chambertin : Mazoyères, Charmes, Griottes et Chapelle.

A la limite des influences continentales et maritimes, grâce à son exposition, le vignoble bien ventilé par les vents du nord, est protégé des vents d’ouest porteurs de pluie par la présence des bois  couronnant la Côte.

Deux Grands Crus mythiques : Chambertin et Chambertin-Clos-de-Bèze

Les moines de Bèze devinrent propriétaires de terrains à Gevrey en 630 à l’époque mérovingienne de Dagobert. Ils fondèrent alors ce clos qu’ils entourèrent de murs. La superficie ne changera jamais (15,4 ha). Seuls les murs ont disparus. Cette abbaye céda le clos en 1219 aux puissants évêques de Langres qui le conservèrent jusqu’à la Révolution Française. Aujourd’hui, 18 propriétaires se partagent cette prestigieuse appellation.

Chambertin-Clos de Bèze côtoyant Chambertin (Photo FC)
Chambertin-Clos de Bèze côtoyant Chambertin (Photo FC)

Un voisin nommé Bertin

Un certain Bertin, dont le champ était mitoyen des vignes du Clos de Bèze cultivés par les moines, s’imagina à juste titre que lui aussi pourrait produire d’aussi bon vin qu’à côté. Et c’est ainsi qu’à sa mort, les moines presque jaloux de son succès, s’empressèrent de racheter le cham(p de) Bertin. Le vignoble appartint pendant plusieurs siècles aux chanoines du Chapitre de Langres qui au XVIIIe siècle en confièrent l’exploitation à un vigneron, Claude Jobert. Il s’enrichit si bien en vendant son vin dans les cours allemandes qu’il racheta le vignoble tout en s’affublant du nom de Claude Jobert de Chambertin. Confisqué lors de la Révolution, le vignoble sera vendu aux enchères avant d’être progressivement morcelé. Ils sont 15 propriétaires aujourd’hui pour 13,57 ha.

L’avenir en rose

L’histoire de ces climats est indissociable de celle du Chambertin considéré depuis toujours comme tout le grand Bourgogne possible. On le trouve dans les caves royales du château de Versailles. Napoléon Ier lui sera fidèle toute sa vie. C’est le premier vin de Bourgogne entré à la Maison Blanche à Washington : 100 douzaines de Burgundy of Chambertin commandées en décembre 1803 par Thomas Jefferson. Enfin quelle promotion lorsqu’on lit sous la plume de Théophile Gautier cette touche qui fait mouche (tout au moins pour l’appellation) : Soyez philosophes comme moi, messieurs, dit Athos dans les Trois Mousquetaires. Mettez-vous à table et buvons ! Rien ne fait paraître l’avenir couleur de rose comme de le regarder à travers un verre de Chambertin !

Difficile à les différencier

Tout en fait a été dit sur ces vins issus du pinot noir qualifiés de divins : vigueur, fermeté, finesse, délicatesse, générosité. Une telle magnificence les rend universellement connus et incomparables. Chambertin se distinguerait par des arômes de cassis, de groseille et de framboise, avec des notes de réglisse, d’épices, auxquels s’ajoutent un apport floral de rose, de jasmin et de réséda. Le Chambertin-Clos-de-Bèze s’ouvrirait davantage sur la griotte et la framboise, avec des notes de cassis, de mûre et de réglisse. 10, 20, 30, voire 50 ans représentent une estimation de garde selon le millésime.

Clos de Bèze Grand Cru de la Côte de Nuits
Clos de Bèze Grand Cru de la Côte de Nuits, royaume du pinot noir (Phto FC)

Les Grands Crus de l’appellation Gevrey-Chambertin

  • Chambertin : 13,57 ha /464 hl (61 712 bouteilles)
  • Chambertin-Clos de Bèze : 15,78 ha/497 hl (66 101 bouteilles)
  • Chapelle-Chambertin : 5,48 ha/176 hl (23 408 bouteilles)
  • Charmes-Chambertin : 29,57 ha/1 090 hl (144 970 bouteilles)
  • Griotte-Chambertin : 2,63 ha/101 hl (13 433 bouteilles)
  • Latricières-Chambertin : 7,31 ha/261 hl (34 713 bouteilles)
  • Mazis-Chambertin : 8,95 ha/315 hl (41 895 bouteilles)
  • Ruchottes-Chambertin : 3,25 ha/109 hl (14 497 bouteilles)
  • Mazoyères-Chambertin : 1,82 ha/69 hl (9 177 bouteilles)

    Latricières Chambertin
    Latricières Chambertin, l’un des 9 grands crus de Gevrey-Chambertin (Photo FC)

Les Premiers Crus de l’appellation Gevrey-Chambertin

Gevrey-Chambertin Premiers Crus 2014
Dégustation de Premiers Crus 2014 Gevrey-Chambertin (Roi Chambertin 2015) Photo FC

  • Au Closeau
  • Aux Combottes
  • Bel Air
  • Champeaux
  • Champonnet
  • Cherbaudes
  • Clos des Varoilles
  • Clos du Chapitre
  • Clos Prieur
  • Clos Saint-Jacques
  • Combe au Moine
  • Craipillot
  • En Ergot
  • Estournelles-Saint-Jacques
  • Fonteny
  • Issarts
  • La Bossière
  • La Perrière
  • La Romanée
  • Lavaut Saint-Jacques
  • Les Cazetiers
  • Les Corbeaux
  • Les Goulots
  • Petite Chapelle
  • Petits Cazetiers
    Gevrey-Chambertin, le Clos Saint-Jacques
    Le Clos Saint-Jacques à droite du chemin qui monte vers la Combe Lavaux (Photo FC)

     

Le Clos Saint-Jacques à la hauteur d’un dixième Grand Cru

Le Clos Saint Jacques
Le Clos Saint-Jacques. On aperçoit le clocher de l’église de Gevrey (Photo FC)

Le Clos Saint-Jacques montant vers la Combe Lavaux, est entouré d’autres premiers crus (Lavaux Saint Jacques, Etournelles, Cazetiers…). Ses 6 ha 70 a, en forte pente occupent le cœur de la Côte Saint-Jacques sur un terroir marno-calcaire, caillouteux et idéalement exposé au levant. Tout ici rend ce climat incomparable le plaçant au niveau des plus grands crus de Gevrey-Chambertin (il se vend d’ailleurs au prix d’un grand cru). 5 propriétaires se partagent ce prestigieux clos : les domaines Sylvie Esmonin, Armand Rousseau* et Fourrier à Gevrey, Bruno Clair à Marsannay et la maison Jadot à Beaune. Chaque propriétaire possède un ruban coupant le Clos d’est en ouest (de bas en haut) ce qui vend la qualité des vins très homogènes.
* Le domaine Armand Rousseau possède à lui seul un tiers du clos.

Gevrey-Chambertin, vers la Combe de Lavaux
Montée dans la brume vers la Combe Lavaux. A droite du mur, le Clos Saint-Jacques (Photo FC)

Chambertin (liste non exhaustive des producteurs)

Gevrey-Chambertin
Gevrey-Chambertin couleurs d’automne (Photo FC)
  • Domaine Bertagna
  • Domaine Camus Père et Fils
  • Domaine du Château de Marsannay
  • Domaine du Clos Clos Frantin
  • Maison Kerlann
  • Latour Louis
  • Domaine Rousseau Armand
  • Domaine Tortochot
  • Domaine Remy Louis
  • La Table de Pierre Bourée
  • Domaine Rebourseau Henri
  • Naigeon Pierre Vins
  • Domaine Rossignol-Trapet
  • Domaine Trapet Père et Fils
  • Domaine Prieur Jacques

Chambertin-Clos-de-Bèze (liste non exhaustive des producteurs)

  • Maison Bouchard Père et Fils
  • Domaine Drouhin-Laroze
  • Maison Magnien Frédéric
  • Domaine Raphet Gérard
  • Domaine Rousseau Armand
  • Domaine Duroche
  • Domaine Gelin Pierre
  • Domaine Castagnier Jérôme

Les grands millésimes

…1928*, 1929*, 1933, 1934, 1935*, 1937*, 1943, 1945, 1947*, 1949*, 1952*, 1953, 1959, 1961, 1964, 1966, 1969*, 1971, 1976*, 1978*, 1985, 1989, 1990*, 1996, 2001*, 2002, 2005*, 2009, 2015…

*Millésimes exceptionnels

Gevrey-Chambertin
Dégustation du millésime Gevrey-Chambertin 2012 lors de la fête du Roi Chambertin (Photo FC)