Giscours (château), AOC Margaux (Médoc, Bordeaux), Troisième Cru (classement de 1855), vin rouge : situé à Labarde, à 20 km au nord-ouest de Bordeaux, le vignoble du château exploité sur 80,5 ha s’étend dans un environnement de 300 ha de prairies et de forêts. Il couvre quatre  croupes  composées de graves grosses et moyennes mélangées à un sous-sol sableux, conditions idéales pour un grand vin. L’encépagement est à dominante cabernet sauvignon (53 %) et merlot (42 %) complété par 5 % de cabernet franc et petit verdot.

La production est de 300 000 bouteilles par an.

Second vin : Sirène de Giscours.

La première référence à Giscours remonte aux années 1330. Plus tard, on relève que le vin du domaine fut servi à Louis XIV. Au moment de la Révolution, il appartenait à la famille de Saint-Simon. Le château fut construit plus tard, au XIXe siècle, par le comte de Pescatore, grand banquier pour y recevoir l’impératrice Eugénie.

Giscours fut racheté après la seconde guerre mondiale par Nicolas Tari. Il fit creuser un lac artificiel dotant ainsi le château d’un microclimat particulier. Il entreprit également la modernisation de l’exploitation. Le domaine est revendu en 1990 à l’investisseur Eric Albada-Jelgersma, homme d’affaires hollandais. Une série de scandales allait alors éclabousser Giscours. Pour y faire face, des mesures drastiques furent prises. Giscours obtint ainsi la certification ISO 9002 en 2001. Rappelons qu’il fut le premier des grands crus classés du Bordelais à effectuer cette démarche, condition qui lui permit de retrouver son rang. La S.A.E. du château Giscours appartient aujourd’hui entièrement à Eric Albada-Jelgersma.