Grand-Puy-Ducasse (château), AOC. Pauillac (Médoc, Bordeaux), Cinquième Cru, (classement de 1855), vin rouge : le château donne sur les quais de Pauillac. Il abrite la Maison des vins, il est également  le siège de la Commanderie du Bontemps. Le vignoble de 40 ha est divisé en trois vastes parcelles de graves garonnaises entre Mouton et Pontet-Canet, près de  Batailley et Lynch-Moussas et entre Lynch-Bages et Grand-Puy-Lacoste. Comme son cousin Lacoste (voir ci-dessous), Ducasse a un encépagement dominé par le cabernet franc à hauteur de 60 % et le merlot à 40 %.

La production annuelle est estimée à 160 000 bouteilles.

Second vin : Prélude à Grand-Puy-Ducasse.

L’histoire commence le jour où Arnaud Ducasse achète au XVIIe siècle, à Jacques Ségur, seigneur de Lafite sa petite maison en bordure de la Gironde. Se doutait-il qu’il fondait alors un domaine qui restera dans sa famille pendant près de 3 siècles !

Mais tout allait véritablement débuter avec Pierre Ducasse, avocat, passionné des questions viticoles qui fut le véritable bâtisseur du domaine. Il acquit des terres et une partie du Bourdieu de Grand-Puy sur trois paroisses : Pauillac, Saint-Lambert et Saint-Sauveur ainsi que sur trois seigneuries : Lafite, Latour et Beychevelle. A sa mort en 1797,  son fils se retrouvait à la tête d’un domaine de 70 ha. Vers 1820, il fit   construire face à la Gironde, l’actuel château à l’emplacement de la maison de ses aïeux. Le château fut classé en 1855 sous le nom d’Artigues Arnaud.

Grand-Puy  rénové et restructuré appartient depuis 2004 à CA Grands Crus détenu par le groupe Crédit Agricole. La direction technique est assurée par Bernard Monteau assisté des conseils de l’œnologue Denis Dubourdieu.