Château  Kirwan : AOC Margaux (Médoc, Bordeaux), Troisième Cru (Classement de 1855), vin rouge : à deux pas du village de Margaux, les 37 ha du domaine, 40 % de cabernet sauvignon, 30 % de merlot, 20 % de cabernet franc et 10 % de petit verdot, sont magnifiquement situés sur le fameux plateau de Cantenac. Le vignoble principal entoure le château. Il s’étend à l’ouest, entre 12 et 15 m d’altitude, orienté à l’est. Les autres parcelles suivent la route allant de Cantenac en direction de Brane. Les terrains constitués de belles graves pyrénéennes charriées par la Garonne à l’ère quaternaire, reposent sur un socle argileux à un mètre de profondeur, ce qui nécessite un drainage efficace.

La production annuelle tourne autour de 200 000 bouteilles dont la moitié pour le Grand Cru Classé et l’autre pour le second vin : Les Charmes de Kirwan.

Le domaine porta pendant plusieurs siècles le nom de ses propriétaires, les La Salle. En 1760, Renaud de La Salle vendit ses vignes à un marchand anglais, Sir John Collingwood, dont la fille épousa l’irlandais Kirwan. Il fut guillotiné à la Révolution. Auparavant, il avait fait de Kirwan un grand vin qu’avait découvert, lors d’une visite dans le Bordelais, Thomas Jefferson, futur président des Etats-Unis et grand amateur de vin : « Quirouen en seconde qualité derrière Margaux » devait-il noter.

En 1820, les douze héritiers de Kirwan vendaient le château à M. Deschrives. En 1855, l’année du fameux classement, Camille Godard se portait acquéreur de Kirwan. Cet illustre personnage bordelais, botaniste à ses heures, dessina le fameux parc du château. A sa mort en 1882, il légua le château à la ville de Bordeaux qui confia la commercialisation des vins à la maison de négoce Schröder&Schÿler. En 1926, Armand Schÿler achetait le château qui est toujours propriété de la famille. L’œnologue Michel Rolland a suivi cette propriété pendant près de 10 ans, jusqu’en 2006. Aujourd’hui, le directeur général, Philippe Delfaut, a fait appel aux Boissenot père et fils, excellents connaisseurs des terroirs médocains pour vinifier les vins de Kirwan.