L’Arrosée (château), AOC Saint-Émilion (Bordeaux), Grand Cru Classé (classement révisé en 2006.), vin rouge : les 10 ha du vignoble sont situés sur les pentes sud-ouest de la ville. Ils jouissent d’un microclimat propice à une maturation précoce des raisins sur des terrains argilo-calcaires et argilo-siliceux. Si l’une des parties du vignoble est plantée sur la côte abritée, l’autre occupe le pied de la côte, à la nature plus chaude. Le merlot (60 %) est assemblé ici avec 20 % de cabernet franc et 20 % de cabernet sauvignon. Une originalité qui se prête à l’exposition particulièrement ensoleillée du vignoble ! La production est estimée à 25 000 bouteilles par an.

Le vignoble répertorié dans le Féret parmi les Grands Crus de Saint-Émilion dès 1868 fut la propriété d’un ministre de Napoléon III. Le château aurait pu prétendre en 1955 au rang des Premiers Grands Crus Classés mais il ne possédait alors ni chai, ni  cuverie. La récolte était livrée à la coopérative. C’est en 1956, grâce à son propriétaire d’alors, François Rodhain qui dirigea le domaine jusqu’en 2002 que le vin est vinifié et élevé au château. Depuis, le Château l’Arrosée est la propriété de la famille Caille. Après la mort de Roger Caille en 2007, c’est son fils Jean-Philippe qui dirige aujourd’hui le château.