Mâcon, Mâcon supérieur*, ces deux appellations  du Mâconnais en rouge, rosé et blanc s’inscrivent au sud de la Bourgogne, dans un vaste trapèze délimité par les villes de Mâcon (au sud), Cluny (à l’ouest) et Tournus (au nord). Là, sur près de 35 km, s’étagent des coteaux ensoleillés longeant la Saône et la Grosne. Ils offrent des terroirs qui permettent aux deux grands cépages du Mâconnais, le chardonnay et le gamay, de s’exprimer pleinement et d’offrir des subtilités aromatiques à chacune des appellations.

Il est possible de distinguer trois groupes de terrains donc 3 types de vin :

  • Terrains calcaires, marno-calcaires ou calciques, donc sols alcalins propices au chardonnay. Les fruits issus de ces vignes donnent des mâcons originaux, fins et aptes au vieillissement.
  • Terrains argileux ou argilo-siliceux. Plus acides, ils produisent des mâcons blancs à boire jeune ou d’agréables mâcons rouges.
  • Terrains siliceux, sur sous-sol granitique ou volcanique. Ils sont typiques du sud du vignoble même si on les retrouve sur l’ensemble de l’aire de production. Là, le gamay s’exprime pleinement. Les parcelles plantées sur ces sols produisent des mâcons rouges d’exception.

* Il a un degré plus élevé que l’appellation Mâcon (11%)