De Méric (maison de Champagne) : fondée par Edmond Besserat qui planta en 1843 les premières vignes de la propriété à Aÿ (Montagne de Reims), la maison Besserat de Bellefon sera dirigée par ses descendants jusqu’en 1959. L’année suivante, Christian Besserat crée la maison de Méric, lui donnant le nom de jeune fille de sa grand-mère.

L’américain de Aÿ

En 1997, la famille Besserat vend les Champagne De Méric à un particulier, Daniel E. Ginsburg, un homme d’affaire américain (aujourd’hui décédé). C’est le coup de cœur d’un collectionneur de vins. Il fit à Aÿ ce qu’il déclarait « Des vins naturels si possible provenant de vignes issues de la viticulture biologique, vieillis cinq à dix ans en fûts de chêne ou foudres, peu dosés. » aidé en cela par René Collard, le vigneron de Villers-sous Châtillon très apprécié des critiques du vin, et grand maître du pinot meunier.

Douze ans plus tard, Dan Ginsburg devait, lui aussi, céder de Méric, mais à un ami, Reynald Leclaire, courtier en vins à Reims qui entre-temps avait repris l’exploitation viticole de ses parents. Ainsi, de cette marque de négociant, Reynald Leclaire en fera une marque de récoltant : « Je vais continuer à travailler de la même façon grâce à l’œnologue Fabrice Wehrung. La seule différence, c’est que je vais le faire avec mes raisins »

La production est d’environ 50 000 bouteilles à 80 % exportées avec une gamme de Champagne très « niche » qui devrait évoluer :

Bruts :

  • Grande Réserve « sous bois » Premier Cru (15 % chardonnay, 80 % pinot noir, 5 % pinot meunier)
  • Blanc de Blancs « sous bois » Grand Cru (100 % chardonnay)

Rosé :

  • Rosé « sous bois » Grand Cru (100 % pinot noir)

Brut Millésimé

  • Vintage 1996 (30 % chardonnay, 70 % pinot noir)

Cuvée de prestige

  • Cuvée Catherine de Médicis Grand Cru (40 % chardonnay, 60 % pinot noir)