Meritage : association de mots entre merit (qualité) et heritage (tradition) qui résume à elle seule une belle initiative à l’américaine : vouloir transmettre un héritage, celui que  Bordeaux lègue au monde, son art d’assembler les cépages pour donner des vins plus complexes, plus subtiles. L’idée était donc de créer à la fin des années 1980 un label fondé sur « l’assemblage » avec comme modèle, les vins de Bordeaux. Cette initiative est venue d’un petit groupe de viticulteurs californiens (Région de Napa valley) en butte à la législation américaine qui a bien du mal à reconnaître ce type d’assemblage, dans un pays où il est vrai, règne le culte du mono-cépage.

Aujourd’hui, plus de 120 producteurs membres de l’association utilisent ce label (dont plusieurs au Canada, en Argentine, au Mexique, en Australie et en Israël) pour des vins fruit d’un assemblage d’au moins deux des cépages à la base des vins de Bordeaux (cabernet sauvignon, merlot, cabernet franc, petit verdot, malbec et pour les blancs, sauvignon, sémillon etc.). Mais pour nous européens, bien d’autres différences sont frappantes. Ainsi alors qu’en France les assemblages proviennent d’un terroir unique, ils sont aux États-Unis le résultat de mélanges de cépages produits dans des régions différentes, parfois très éloignées. Quant aux méthodes de vinification, elles sont laissées à la discrétion du producteur.

La vogue grandissante des vins d’assemblage sous le label « Meritage » sur le modèle français (ou italien) n’en finit pas de s’étendre apportant la preuve que le consommateur américain évolue dans ses goûts, vers des vins plus sophistiqués.