Micro-filtration : opération de clarification d’un vin qui consiste par filtration à éliminer les plus fines particules en suspension par passage au travers d’un milieu poreux (un filtre appelé aussi membrane).

Aujourd’hui, micro-filtrer signifie filtration tangentielle. Cette technique consiste à  faire circuler le vin à filtrer parallèlement à une membrane poreuse. Sous l’action d’un gradient de pression* (vecteur qui caractérise les variations de pression trans-membranaire), le vin passe au travers de la membrane et se clarifie. Le flux tangentiel crée des turbulences qui limitent l’accumulation de particules à la surface de la membrane et retardent ainsi son colmatage. Contrairement à la filtration frontale, ce procédé permet donc de filtrer des liquides (vin ou moût) chargés avec un agent filtrant de faible porosité.

*Il existe 4 procédés membranaires dont la force agissante est la pression : la microfiltration, l’ultrafiltration, la nanofiltration et l’osmose inverse (elle se distinguent par la taille des molécules / particules traversant la membrane).

Le principe de filtration à travers une membrane

Une membrane se définit alors comme une structure matérielle mince possédant des trous appelés pores. Par un effet analogue à celui d’un tamis, les particules ou molécules sont arrêtés si leurs tailles sont supérieures à celles des pores ou traversent la membrane si leurs tailles sont inférieures à celles de ces mêmes pores.

Cet effet tamis permet de séparer des espèces de particules (particules minérales, micro-organismes…) du liquide de la suspension.

On distingue deux grandes catégories de membranes :

1/ les membranes organiques, constituées de polymères.

2/ les membranes minérales ou inorganiques, constituées de couches céramiques poreuses.

Avec le développement de filtres tangentiels polyvalents moûts-vins, la filtration tangentielle pourrait connaître un avenir pour la clarification des moûts blancs et rosés avant fermentation alcoolique et être utilisée à la place du débourbage.

Enfin, dernière innovation : le couplage de la microfiltration et de l’électrodyalise. En une seule opération, on réalise la préparation pour la mise en bouteille à partir de vins collés ou centrifugés : stabilisation microbiologique (micro filtration tangentielle) et stabilisation vis-à-vis des précipitations tartriques (électrodyalise).