Minervois-La Livinière, cette nouvelle appellation ne concerne que les vins rouges. Fer de lance de la qualité dans la viticulture de la région, l’AOC Minervois-La Livinière est officiellement reconnue par l’INAO depuis 1998. Au cœur du Minervois, dans la région naturelle dite du Petit Causse, au bas du Piémont de la Montagne Noire, elle regroupe six communes toutes dans l’Hérault sauf une :

  • Azillanet,
  • Azille (dans l’Aude)
  • Cesseras,
  • Félines Minervois,
  • La Livinière,
  • Siran.

L’aire Minervois-La Livinière peut être considérée par ses sols et ses paysages comme une réplique miniature du Minervois où tous les facteurs extrêmes seraient atténués. Zone de “causse”, les sols présentent une alternance de calcaires compacts et de marnes calcaires. Sur les coteaux dominent marnes gréseuses et grès. De par sa position entre la Serre d’Oupia et les collines de Laure-Minervois, c’est un secteur très sec où les précipitations sont comprises entre 400 et 500 mm avec un déficit hydrique estival important. La chaleur diurne particulièrement importante dans cette zone est atténuée par une fraîcheur nocturne induite par l’air frais s’écoulant des crêtes.

Une plus forte présence de la syrah et du mourvèdre

  • au moins 60 % : grenache noir, lledoner pelut, mourvèdre, syrah (au moins 40% pour ces deux derniers cépages) ;
  • au plus 40 % : carignan, cinsault, picpoul noir, terret noir, aspiran.

Issus de longues macérations traditionnelles ou en grains entiers, ces vins, pour avoir droit à l’appellation, doivent être élevés, en cuve ou en fût, à la propriété jusqu’au 1er novembre de l’année qui suit celle de la récolte. Dans la pratique, l’élevage dure de 13 à 18 mois. Ce sont des vins à la robe brique sombre, nez de fruits noirs (cassis), cacao noir, épices noires (réglisse), fraîcheur aromatique rappelant les garrigues et le camphre avec une pointe de minéralité. A la mise en bouche, le vin est velouté avec des tannins souples et crémeux. Son temps de garde peut se monter jusqu’à 8 ans.

Avec un rendement moyen de 45 hl/ha, l’appellation produit 7000 hl par an en moyenne sur 2600 ha identifiés avec 200 producteurs, 3 caves coopératives et 34 caves particulières.