Mondeuse blanche (cépage blanc)

Mondeuse blanche (cépage blanc) : ce cépage originaire de Haute-Savoie, à peine cultivé (quelques hectares au maximum) n’est pas la forme blanche de la mondeuse noire. Elle était autrefois largement répandue dans l’Ain, en Haute-Savoie et en Savoie où elle est aussi appelée dongine ou savouette. Ses grappes sont moyennes, compactes avec des baies légèrement croquantes, sucrées et juteuses dotées d’une couleur vert à jaune doré. La mondeuse blanche fait partie de l’encépagement des appellations Vins de Savoie et du Bugey. Dans le Bugey notamment, ce cépage est depuis peu réintroduit. Une poignée de vignerons la cultive encore aujourd’hui à petite quantité. Elle donne un vin de qualité, un vin très atypique, sec, rustique et puissant, de longue conservation, assez alcoolique présentant assez souvent une bonne acidité.

 

Mère d’un génie

En 1998, on acquit la certitude après des tests de paternité, qu’un croisement eut lieu entre une mère, la mondeuse blanche et un père, la dureza (un illustre inconnu, un vieux cépage noir d’Ardèche). De cette union naquit un génie, un cépage star dans le monde entier, la syrah, qui passa sa jeunesse dans la partie septentrionale des Côtes du Rhône avant de conquérir le monde.

François

  • 1990 – Les grands vins du monde, préfacé par Gérard Depardieu. 
  • 1992 – Grands et petits vins de France, préfacé par Jean Carmet.
  • 1996 – Le guide des grands et petits vins de France, préfacé par Alain Favereau.
  • 2013 – Les vignobles mythiques, aux éditions Belin préfacé par Pierre Lurton (Cheval Blanc et Yquem).
  • 2014 – Prix Amunategui-Curnonsky décerné par l’APCIG (association professionnelle des chroniqueurs de la gastronomie et du vin).
  • 2016 – Cépages & Vins aux éditions Dunod.
  • 2020 – Cépages & Vins, nouvelle édition, éditions Dunod.

Table des matières

Voir aussi

Nos derniers articles

Voir aussi

Autres articles qui pourraient vous intéresser

vel, commodo Praesent Praesent accumsan suscipit consectetur odio justo Donec in porta.