Morey-Saint-Denis AOC de la Côte de Nuits (Bourgogne), appellations communales et Premiers crus, vins rouge et blanc : quel injustice pour
l’une des plus petites appellations communales de la Côte de Nuits ! Ce vignoble de 94 ha orienté est, compact, encadrant le village, n’a pas la réputation qu’il mérite.

Il ne lui manque rien

Marquée par la puissante Maison de Vergy (une très influente et très ancienne dynastie locale), par les abbayes de Cîteaux et de Tart, par de grandes familles bourguignonnes, l’histoire du village s’associe à celle de son vin. On peut dire qu’il ne lui manque rien  écrivait déjà le Dr. Lavalle en 1855*.

Et pourtant, entre les Gevrey-Chambertin au nord et la délicatesse des Chambolle-Musigny au sud, il semble hésiter à affirmer haut et fort sa propre personnalité. Elle fut, il est vrai entachée de soupçon. N’y a-t-il pas eu tromperie sur la qualité des vins, quand les meilleures cuvées avaient parfois tendance à être commercialisées en Gevrey-Chambertin et/ou en Chambolle-Musigny et les moins bonnes en Morey-Saint-Denis.

5 grands crus et 20 premiers crus

Ces derniers ont pourtant de quoi surprendre, avec quatre Grands Crus et un cinquième, les Bonnes-Mares, qu’ils partagent avec Chambolle-Musigny. Ils sont tous groupés, à l’aine du coteau, entre 270 et 300 m. La vigne repose sur les sols calcaires et argilo-calcaires du jurassique moyen avec irrégulièrement des roches, des marnes, des sables, des limons rouges et des cailloutis. La plus grande partie du vignoble est issue du pinot noir. Quelques parcelles sont cependant plantées en chardonnay ou en pinot blanc. Ainsi, l’usage local d’incorporer un certain nombre de plants blancs : pinot blanc ou gris et chardonnay, dont le pourcentage peut s’élever à 15 % au maximum, reste encore autorisé.

Ce sont des vins superbes, racés, robustes, à la robe d’une tonalité affirmée (rubis vif, carmin, grenat intense) à reflets violacés avec beaucoup de délicatesse et un subtil bouquet qui se partage entre les fruits noirs (cassis, myrtille) et les fruits rouges à noyau (cerise). Les années leur apportent des arômes de fruits plus mûrs, de cuir, de truffe, de sous-bois et un surcroît d’élégance. Et, s’il le fallait, vingt Premiers crus viennent confirmer l’excellence des Morey-Saint-Denis.

L’appellation communale Morey- Saint-Denis produit en rouge sur 51 ha, 270 000 bouteilles et en blanc sur à peine 4 ha, 22 000 bouteilles.

*Les premiers classements apparaissent (1827, 1831 et surtout celui du Dr Lavalle en 1855) : hors-ligne, tête de cuvée, première cuvée, etc. Chaque climat est ainsi jugé en fonction de son patrimoine et de ses aptitudes.

Les cinq Grands Crus

Clos Saint-Denis (6,33 ha soit 30 000 bouteilles) Le Clos Saint-Denis, en bas du coteau possède des sols bruns calcaires dépourvus de cailloutis, avec présence de phosphore comme en Chambertin et argile comme en Musigny. Il possède pas moins de 10 propriétaires. Le Clos Saint-Denis surprend moins par son ampleur que par ses nuances : le Mozart de la Côte de Nuits !

Clos-de-la-Roche (17,04 ha soit 80 000 bouteilles). Le Clos de la Roche est fortement calcaire : à peine 30 centimètres de terre, peu de cailloutis, et des gros blocs de pierre qui lui ont donné ce nom. Il est partagé entre 25 viticulteurs.

Clos-des-Lambrays (8,70 ha soit 35 000 bouteilles). Cette propriété de 8,70 hectares de vignes d’un seul tenant entièrement clos constitue à elle seule l’appellation Grand Cru Clos des Lambrays. Sa particularité est d’être constituée de trois climats géologiques :

  • Meix Rentier, terre la plus lourde, la plus argileuse.
  • Les Larrets, partie pentue d’excellente exposition au soleil levant.
  • Les Bouchots, bien ventilée dans sa partie haute par sa situation en sortie de la Combe de Morey et bien protégée des vents du nord dans sa partie basse.

Depuis 1996 le Domaine est la propriété de Günter et Ruth Freund, de Coblence

Clos-de-tart (7,50 ha soit 35 000 bouteilles). Depuis sa création, ce clos n’a jamais été morcelé et il est aujourd’hui, en Bourgogne, le plus vaste Monopole classé en Grand Cru. Il est uniformément exposée à l’est-sud-est et ceint d’un mur de 1,2 km en pierres d’où son nom. D’ailleurs, ce mur vient d’être entièrement restauré. Si l’exposition du vignoble est homogène, sa géologie est complexe : le sol, argilo-calcaire, est constitué de plusieurs types de calcaires qui définissent plusieurs microclimats précisément délimités. Chacun des 6 microclimats est vendangé séparément comme s’il s’agissait d’appellations différentes. Le Clos de Tart fut vendu en 1932 à la famille Mommessin, originaire du Mâconnais, qui en est aujourd’hui encore l’unique propriétaire.

Bonnes-mares (1,5 ha, le reste se trouve sur Chambolle-Musigny). Une petite partie (1,50 ha sur les 15 de l’appellation) se trouve sur Morey. Partie possédée d’ailleurs par un domaine installé à Marsannay-la-Côte : Fougeray-de-Beauclair. Situé du côté nord de Chambolle-Musigny, son sol est argilo-calcaire avec des argiles rouges et blanches. Son nom fait référence aux sculptures retrouvées sur le site représentant cette trinité féminine protectrice des récoltes : Les Déesses Mères.

Les vingt Premiers Crus de Morey-Saint-Denis

En rouge (40 ha pour 215 00 bouteilles) et en blanc (1,5 ha pour 9 000 bouteilles).

  • Les Genavrières,
  • Monts Luisants,
  • Les Chaffots,
  • Clos Baulet,
  • Les Blanchards,
  • Les Gruenchers,
  • La Riotte,
  • Les Millandes,
  • Les Faconnières,
  • Les Charrières,
  • Clos des Ormes,
  • Aux Charmes,
  • Aux Cheseaux,
  • Les Chenevery,
  • Le Village,
  • Les Sorbès,
  • Clos Sorbé,
  • La Bussière,
  • Les Ruchots,
  • Côte Rôtie.

Le temps de garde des crus communaux et Premiers crus est de 8 à 15 ans et pour les Grands crus, il faut compter de 12 à 20 ans.