Mouche du vinaigre (ou drosophile) : cet insecte du latin droso [la rosée] et philus [qui aime], est une petite mouche reconnaissable à son corps brun, d’environ 3 mm de longueur, qui se rencontre sur les fruits en décomposition. La Drosophila melanogaster (du grec : amateur de rosée au ventre noir) est en partie responsable avec certains microorganismes (bactéries, levures) de la pourriture acide de la vigne (ou pourriture acétique). En s’attaquant aux baies et aux grappes des vignobles du sud de la France, elle entraîne une importante diminution de la production et une altération de la qualité du vin produit. Les symptômes sont observés après la véraison :

  • grappes serrées, ternes, grisâtres ;
  • les baies dégagent une odeur aigre et renferment de nombreuses larves.

Les grappes atteintes par les drosophiles donnent en cuve un goût désagréable d’amertume au moût, ou engendrent des piqûres acétiques. Il est donc important de lutter contre la drosophile, et pour cela d’observer les signes qui pourraient favoriser son apparition comme les pluies, qui favorisent le gonflement des baies et donc des blessures.

Par contre, cette même drosophile attirée par les jus sucrés en phase de fermentation, joue un grand rôle dans le transport et la dissémination des levures de la vinification.