Recevez les articles de Dico-du-Vin.com

Pas de SPAM, pas de revente d’adresses !

Moulin-à-Vent (Beaujolais) Cru du Beaujolais

Moulin-à-Vent (Beaujolais) cru du Beaujolais, vin rouge : c’est le seigneur du Beaujolais, celui qui se rapproche le plus des grands Bourgogne ; un vin qui trouve son origine à l’époque gallo-romaine. Avant le passage à gué de la Mauvaise, sur la grande voie romaine stratégique, reliant Lugdunum (Lyon) capitale des Gaules à la mer du Nord, des vignes furent plantées autour des villas gallo-romaines édifiées à Romanesca (Romanèche).

Au XVIIIe siècle, un certain moulin à vent !

Quant au nom de Moulin-à-Vent, il apparaît dès 1757, sur une facture établie par le sieur Etienne Chalandon. Il s’agissait d’un antique moulin à vent servant à moudre le grain, construit à 258 m, au sommet d’une colline au centre de l’appellation. Il a été classé monument historique en 1930. Cette mesure officielle a permis de conserver un témoin du passé dans son état d’origine (son mécanisme intérieur est presque intact). Ses ailes furent arrachées lors d’une tempête en 1910 mais restaurées à la faveur du soixante-quinzième anniversaire du cru en 1999.

Un sous-sol riche en manganèse

La longue liste des qualités d’un tel cru ne saurait faire oublier l’originalité de son sous-sol riche en manganèse sur les communes de Romanèche-Thorins en Saône-et-Loire et Chénas dans le Rhône (aucune commune ne porte le nom de Moulin-à-Vent). Le sol est constitué d’arènes granitiques roses friables qu’on appelle gore, infiltré ici et là de filons de manganèse. Ainsi, la vignes de ses racines va-elle puiser sa sève dans cette roche riche en manganèse (bioxyde de manganèse)* pour apporter au Moulin-à-Vent, sa force et son caractère. C’est aussi ce type de sol qui serait responsable du remarquable vieillissement des Moulin à Vent au point de faire dire aux spécialistes qu’il pinote comme le cousin bourguignon.

6 à 7 ans de cave

Les 670 ha de son vignoble situés au nord de la région des dix crus du Beaujolais, produisent quelque 5 millions de bouteilles.

Le Moulin-à-Vent grâce à la vinification beaujolaise, semi-carbonique en grappes entières, exprime particulièrement bien les arômes et saveurs du gamay (cépage exclusif du Beaujolais). Il donne des vins fruités, bien charpentés et ici, étonnamment aptes à la garde. Ils ont besoin de six à sept ans de cave avant de révéler complètement leur robe rubis foncé et leurs arômes d’iris, de roses fanées, d’épices et de fruits mûrs. On y décèle les bonnes années, une palette aromatique plus complexe, avec des fruits noirs, pivoine, pierre à feu, lichen, griotte. Il évoque alors un Bourgogne de bonne race, s’affirmant le plus corpulent et le plus savoureux de tous les crus du Beaujolais.

Les 15 climats répertorié du Moulin-à-Vent :

  • Les Carquelins,
  • Les Rouchaux,
  • Champ de cour,
  • En Morperay,
  • Les Burdelines,
  • La Roche,
  • La Delatte,
  • Les Bois maréchaux,
  • La Pierre,
  • Les Joies,
  • Rochegrès,
  • La Rochelle,
  • Champagne,
  • Les Caves,
  • Les Vérillats.

Près de 300 producteurs exploitent cette appellation dont les plus connus sont : Château du Moulin-à-vent, Château des Jacques, Maison Georges Dubœuf, Domaine Paul et Eric Janin, Union des producteurs du Moulin-à-vent, Le vieux domaine, Château de Chénas…

*Le manganèse, associé à des minéraux comme la barytine et la fluorine, ont été exploité dans les roches broyées qui jalonnent la grande faille séparant la Plaine de la Bresse des Monts du Beaujolais.

François

  • 1990 – Les grands vins du monde, préfacé par Gérard Depardieu. 
  • 1992 – Grands et petits vins de France, préfacé par Jean Carmet.
  • 1996 – Le guide des grands et petits vins de France, préfacé par Alain Favereau.
  • 2000 – The Flammarion Guide to World Wines
  • 2013 – Les vignobles mythiques, aux éditions Belin préfacé par Pierre Lurton (Cheval Blanc et Yquem).
  • 2014 – Prix Amunategui-Curnonsky décerné par l’APCIG (association professionnelle des chroniqueurs de la gastronomie et du vin).
  • 2016 – Cépages & Vins aux éditions Dunod.
  • 2020 – Cépages & Vins, nouvelle édition, éditions Dunod.

Table des matières

Voir aussi

Nos derniers articles

Voir aussi

Autres articles qui pourraient vous intéresser

elit. felis porta. ut ut id Curabitur id, libero.