Le Muscat de Frontignan est sans doute le plus réputé de tous les muscats du Languedoc. Comme son voisin, le Roussillon, le Languedoc est la terre d’élection des vins doux naturels, ici représentés par trois autres excellents muscats, muscat de Mireval, riche d’alcool et de sucre, muscat de Saint-Jean de Minervois, plein et subtilement nuancé et le muscat de Lunel, remarquablement fin. L’appellation Muscat de Frontignan couvre un vignoble de 800 ha, à l’est de Sète, situé entre les étangs de Vic et de Thau, près de la commune de Frontignan et de Vic-la-Gardiole. le vignoble est ainsi délimité au nord par le massif de la Gardiole, au sud par les étangs et à l’est par le muscat de Mireval.

Accroché aux pentes rocailleuses de la Gardiole

Accroché aux pentes rocailleuses du versant méridional de la Gardiole, le vignoble rassemble toutes les qualités pour faire un vin d’exception. Son exposition au sud lui procure un ensoleillement bénéfique, à l’abri des vents desséchants (mistral et  tramontane). Mais les vents marins lui apportent l’humidité nécessaire à son développement. Ce sol argilo-calcaire rougeâtre, caillouteux, et aride qui devient de plus en plus sableux à l’approche de la Méditerranée, lui convient à merveille.

Un raisin à chair ferme, au goût de musc

Ici, un seul cépage est autorisé, le muscat blanc à petits grains dit muscat de Frontignan. Il est planté à Frontignan depuis l’Antiquité. Il produit des grappes longues et étroites, presque cylindriques, à la couleur jaune ambrée. Les grains inégaux et très serrés gonflent sous l’effet des Marinades (vents marins), pour donner à terme un raisin à chair ferme au goût de musc très prononcé. Quant aux vendanges, elles sont manuelles et tardives. Le raisin doit être en effet vendangé à un certain degré de surmaturité. La récolte à la mi-septembre assure la teneur en sucre nécessaire à la fabrication de ce vin exceptionnel. Le procédé utilisé pour produire le muscat de Frontignan comme tout vin doux naturel est le mutage, opération qui consiste à arrêter la fermentation par adjonction d’alcool (pour inhiber l’action des levures) et de permettre au vin de garder une partie de ses sucres naturels.

Un rendement d’à peine 24 hl/ha

Le rendement parcellaire ne peut excéder 30 hl/ha avec des dérogations conjoncturelles en fonction des millésimes. En fait le rendement moyen est ici de l’ordre de 23, 41 hl/ha. La maturité ne peut être inférieure à 252 gr de sucre par litre (14° environ). Les vins doux naturels sont vinifiés exclusivement par des producteurs récoltants. L’alcool utilisé pour le mutage est obligatoirement de l’alcool vinique à 96 % de volume. Il est ajouté dans une proportion de 5 à 10 % du moût mis en oeuvre. La teneur en alcool finale doit être comprise entre 15 et 18°.

La technique du mutage et du passerillage

A frontignan, on utilise aussi une pratique originaire d’Espagne, le passerillage, qui consiste à tordre le pédoncule de la grappe arrivée à maturité pour empêcher la sève de circuler entre le fruit et le cep. On accroît ainsi la teneur en sucre en desséchant le raisin presque complètement. Cependant, cette technique ne s’applique qu’à une petite partie de la récolte, la majorité étant vinifiée en vin doux naturel selon la méthode de mutage.

Un vin d’extrême onction (Voltaire)

Ce vin à la robe jaune or, au nez intense, à dominante fruitée (citron, raisin mûr) possède une attaque nette, liquoreuse avec superposition d’arômes de figues et d’agrumes confits dont une finale longue et épicée; ce vins eut deux amateurs célèbres : Rabelais par la bouche de Panurge et Voltaire qui en parlait comme son vin d’extrême onction.

*Il s’agit de vins obtenus avec des moûts possédant obligatoirement une richesse naturelle initiale en sucre de 234 grammes au minimum et dans lesquels a été fait avant toute fermentation un apport de 15° en volume d’alcool titrant au moins 95°, conservant au vin la totalité du sucre naturel du moût, cette quantité ne pouvant être inférieure à 185 grammes par litre.

Près de 2,4 millions de bouteilles par an

L’AOC Muscat de Frontignan ou Frontignan ou vin de Frontignan est réservée aux vins doux naturels blancs et aux vins de liqueur blancs*. Elle regroupe des producteurs d’horizons divers. A ce jour on rencontre des producteurs coopérateurs (80 % environ) pour une cave coopérative, des producteurs indépendants répartis en 11 caves particulières, et des négociants. En tout, l’appellation regroupe 175 producteurs pour une production annuelle de 17706 hl (2,4 millions de bouteilles).