Myrat (château de Myrat) appellation Barsac (Bordeaux) Deuxième Cru classé Sauternes, vin blanc liquoreux : le domaine de 30 ha entourant le château est situé sur la commune de Barsac, à 35 km de Bordeaux, sur la rive gauche de la Garonne. Le vignoble de 22 ha d’un seul tenant occupe sur le plateau du Haut-Barsac, un terroir pierreux et argilo-calcaire fait d’un socle calcaire fissuré.

L’encépagement est constitué à 88% de sémillon, 8% de sauvignon et 4% de muscadelle.

Le château profite d’une exposition exceptionnelle. Il faut savoir qu’en automne, les eaux froides du Ciron traversant Barsac se jettent dans la Garonne plus chaude. Ce phénomène crée un microclimat fait d’humidité et de brouillards matinaux. Le botrytis s’installe sur le raisin mûr et rend la pellicule poreuse. Les sucres du raisin vont alors se concentrer sous l’effet de la chaleur et du soleil des dernières belles journées d’automne. Les vendanges se font par tries successives (souvent jusqu’en novembre).On ne cueillent à la main et à chaque passage que les grains botrytisés. Chaque journée de vendange constitue un lot.

La production annuelle moyenne  est de 40 000 bouteilles.

Second vin : le Sec de Myrat.

La famille de Pontac

Château de Myrat appartient à la famille de Pontac dont l’histoire se confond avec celle des vins de Bordeaux. L’un de ses membres Arnaud de Pontac au XVIIe siècle, avec son terroir de Haut-Brion, fut en effet le premier à introduire à Bordeaux la notion de Cru.

En 1937, le comte Max de Pontac, désireux de poursuivre l’attachement familial aux terres de Bordeaux et à ses vins, rachète le château de Myrat. (Le château avait été reconstruit vers 1730 sur des voûtes plus anciennes, par la famille Demirat, avocats sous Louis XIV).

Le Château va connaître à partir de 1988 une véritable résurrection sous la conduite de Jacques et Xavier de Pontac. Les 22 ha du vignoble ont été entièrement replantés : 140 000piquets plantés, 6 millions de francs investis et une première récolte en 1991. Aujourd’hui, les enfants de Jacques de Pontac:, Slanie et Elisabeth prennent le relais des deux frères Pontac.