Pouilly-Fuissé AOC du Mâconnais (Bourgogne), vin blanc : attention ! Ne pas le confondre avec le Pouilly-Fumé (face à Sancerre), appellation de la Loire dont les vins sont issus du sauvignon.

Pouilly-Fuissé, le plus célèbre vignoble du Mâconnais étage ses vignes au pied de la roche de Solutré, rendue autrefois célèbre par certaines ascensions présidentielles. Son sol argilo-calcaire avec quelques effleurements cristallins de schiste et de grès, offre au chardonnay ce qu’il peut donner de meilleur. Le Pouilly-Fuissé, moins nerveux que le Chablis, est, par excellence, le grand vin blanc du Mâconnais : léger, sec, à la rondeur charnue et à la robe or-vert aux nuances émeraude. Suffisamment vigoureux pour être élevé en fût de chêne, il y acquiert le moelleux et un arôme inégalé d’amande grillée. Il peut aussi être bu jeune ; dans ce cas, six mois de bouteille lui sont nécessaire pour atteindre sa plénitude.

Le Pouilly-Fuissé provient de cinq communes soit 760 ha de vignobles.

  • Pouilly,
  • Fuissé où le poète Alphonse de Lamartine réunissait sa petite académie,
  • Chaintré,
  • Solutré et Vergisson, deux navires pétrifiés selon Lamartine surplombant une mer de vigne.

La production s’élève à près de 45 000 hl.  Il faut savoir que les trois quart de cette production sont exportés. Le pouilly-Fuissé bénéficie  depuis les années 80 d’une très grande notoriété aux Etats-Unis et en Angleterre. Est-ce sans doute la raison de cette montée en flèche des prix !

Une grande diversité de vins

Bien que le Pouilly-Fuissé ne provienne que du chardonnay,  il existe pourtant une certaine diversité dans les vins. Elle est due aux différentes expositions du vignoble (majoritairement situé est-sud-est mais également plein sud, voire plein nord). De là provient sans doute cette différence de maturité des raisins. Ainsi, les vendanges sur les pentes de Chaintré orientées plein sud commencent-elles deux semaines  plus tôt que celles de Vergisson dont les vignes sont tournées au nord. Aux premières, des vins plus gras, plus amples,  aux secondes, des vins plus nerveux et plus minéraux.

Pas de hiérarchie mais…

Les vins ici n’ont jamais bénéficié d’une hiérarchie bien que certaines parcelles mériteraient une classification en Premier Cru. De facto, elle existe. Il suffit d’observer certaines étiquettes qui mentionnent le climat (lieux-dits cadastraux). Cette pratique est d’ailleurs reconnue par la législation qui impose 12° (à la récolte) pour ceux-ci contre 11°pour des vins sans  nom du climat.

Ainsi peut-on établir  le classement suivant :

Chaintré

  • Les Verchères
  • Les Chevrières
  • Le Clos-Reyssier

Fuissé

  • Les Vignes blanches
  • Les Clos
  • Les Combettes

Solutré et Pouilly

  • Les Bouthières
  • Les Quarts
  • Aux Chailloux
  • La Frérie

Vergisson

  • Les Crays
  • La Roche
  • Les Charme
  • Les Ronchevats
  • Le Clos-de-France

Un Pouilly-Fuissé est un vin de garde.  Aussi  faut-il savoir l’attendre au moins cinq ans. D’ailleurs certaines grandes bouteilles ayant  séjournées en fût de chêne peuvent se garder jusqu’à vingt ans pour enfin découvrir un vin aux somptueux arômes de fruits secs, de pain grillé et de miel.