Reims (capitale du Champagne) : Reims partage le titre envié de capitale du Champagne avec Epernay. Reims, douzième commune de France par sa population (180 000 habitants) est curieusement ni le chef-lieu du département (la Marne) ni le chef-lieu de la région (Châlons-en-Champagne). Mais le Champagne se devait d’avoir pour capitale l’une des villes les plus prestigieuses de France avec sa cathédrale classée au Patrimoine mondial de l’Unesco au même titre que 3 autres bâtiments de la ville : le palais du Tau, le Musée Saint-Rémi et la basilique Saint-Rémi. La cathédrale qui fêtait en 2011 le 800e anniversaire de sa consécration est le site du baptême de Clovis et du sacre des Rois de France. Elle montre aujourd’hui ses atours retrouvés grâce à de généreux mécènes américains, mais aussi aux vignerons et aux maisons de champagne.

Reims sous l’emprise du vin et du Champagne

Une chapelle consacrée à Saint-Vincent, patron des vignerons, fut érigée près de l’ancienne porte Mars vraisemblablement au temps de Saint-Rémi. Elle dut être détruite à la fin du XVIIe siècle, sans que la ferveur des fidèles pour le culte de Saint-Vincent ne diminue pour autant.

Sans doute reste-il encore dans la ville quelques arpents de vignes ainsi que 250 km de caves de Champagne et de galeries dites crayères* creusées entre 20 et 40 mètres dans le sous sol et pour la plupart gallo-romaines. Enfin, la production des terroirs viticoles de la Montagne de Reims, proches de Reims, contribue aux assemblages de Grandes Marques de Champagne.

Le Champagne prend ses quartiers…

Boulevard Lundy (le plus prestigieux de la ville) et rue de Savoye, voici sans conteste le triangle d’or du Champagne à Reims avec Krug, Henriot, Roederer, Mumm et Palmer. A proximité de la butte Saint-Nicaise et ses pentes crayeuses (les derniers vestiges des remparts de Reims construits à partir du XIIIe siècle), l’empire Pommery et Veuve-Clicquot, et, non loin, Taittinger.

L’allée du Vignoble qui héberge le champagne Paillard, le champagne Chanoine abrite maintenant le nouvel empire de Piper et Charles-Heidsieck.

… et ses marques

La présence du négoce à Reims est très marquée avec :

  • Pommery,
  • Demoiselle,
  • Ruinart,
  • Taittinger,
  • Veuve-Clicquot,
  • Henri Abelé,
  • Louis Roederer,
  • Mumm,
  • Krug,
  • Henriot,
  • Montaudon,
  • Charles et Piper-Heidsieck,
  • Paillard,
  • Chanoine,
  • Alain Thiénot

Sans oublier les marques des coopératives :

  • Palmer,
  • Jacquart,
  • Castelnau.

Reims en bouteille

En faisant un calcul approximatif, on atteint au moins les 80 millions de bouteilles portant l’étiquette de Reims en ajoutant la commercialisation des bouteilles de :

  • Veuve-Clicquot (16 millions),
  • Vranken-Pommery (20 millions),
  • Lanson (6 millions),
  • Roederer (8 millions),
  • Taittinger (5 millions),
  • Krug (1 million),
  • Ruinart (1, 7 million),
  • Henriot (1, 5 million)
  • Montaudon (2 millions),
  • Charles et Piper-Heidseick (8 millions),
  • Mumm (9 millions).

Et en ajoutant les marques des trois coopératives :

  • Palmer (300.000 bouteilles),
  • de Castelneau (150.000),
  • Jacquart (8 millions).

*Après la mise en bouteille, le Champagne est conservé dans les caves. Des kilomètres de galeries s’étendent dans les sous-sols de Reims et de nombreuses crayères, ces puits de lumières en témoignent. La craie qui en était extraite est un matériau fondamental dans les édifices rémois. A titre d’exemple, le mur d’enceinte (abattu au XIXe siècle), qui protégeait la ville au XIVe siècle, a nécessité, selon les estimations, quelques 15 000 m3 de craie. L’extraction de la craie fut intensive du Xe au XVIIIe siècle offrant au Champagne, l’un de ses atouts, des caves idéales pour sa maturité. Un milliard de bouteilles y dorment aujourd’hui.