Rendement* (de la vigne à l’hectare)

C’est d’apparence tout simple : pour calculer le rendement d’une vigne, il suffit de compter le nombre de raisins qu’il y a sur un cep de vigne (ou le poids moyen). Puis, on multiplie par le nombre de pieds de vigne à l’hectare. On trouve ainsi le rendement à l’hectare.

En fait, c’est un peu plus complexe. La définition générale du rendement en viticulture est le poids de la vendange par unité de surface à l’hectare. La formule mathématique du calcul de rendement à la parcelle peut se résumer ainsi :

  • Rendement (kg/ha) = nombre de souches x nombre de grappes par souche x poids moyen d’une grappe / surface de la parcelle. (Voir plus bas  Rendement agronomique).

Mais toutes ces données sont variables. Ainsi, le coefficient de variation annuel du poids moyen des grappes peut-il varier de 15 % à 50 % selon le cépage, le climat, les éventuelles maladies de la vigne ou son mode de culture.

Les trois raisons pour connaître les rendements avant les vendanges

  1. D’un point de vue économique, une évaluation précoce des volumes d’une récolte à l’échelle d’une région ou d’un pays peut faciliter la gestion du marché du vin.
  2. Une raison purement administrative : en France, le rendement viticole est soumis à des réglementations européennes. L’Institut National des Appellations d’Origine (INAO) fixe les conditions de production de chaque appellation.
  3. Enfin au niveau qualitatif, il est prouvé qu’un rendement parcellaire trop élevé est néfaste pour la qualité du raisin. Le viticulteur cherche un rendement optimal fondé sur un niveau de qualité souhaité et la rentabilité économique de son exploitation.

Le rendement moyen de la vigne en France

En gros, il faut compter 90 hl/ha pour les vins de table, les VSIG (Vin sans indication géographique), 80 hl/ha pour les vins de pays, les IGP (indications géographiques protégées) et entre 35 et 60 hl/ha pour les AOC. Les AOC, comme ont le sait, sont des vins qui doivent satisfaire à des conditions de productions déterminées par l’INAO et officialisées par décrets de production.

Le rendement moyen de la vigne est d’environ 50hl/ha en France. Il va de 10 hl/ha en moyenne sur 20 ans à Yquem (château d’Yquem, Sauternes, Bordeaux) soit presque un verre par cep de vigne, jusqu’aux 120 hl/ha du vignoble languedocien d’autrefois. Un rendement de qualité tourne autour de 35/40 hl/ha. Par exemple, on compte 35 hl/ha pour la Romanée-Conti comparé aux 90 hl/ha autorisé pour le Crémant de Bourgogne. Ainsi, plus le rendement est élevé, plus la qualité est pour ainsi dire diluée. A contrario, plus le rendement est faible, plus le raisin est meilleur et susceptible de donner un vin d’une qualité supérieure.

Champagne, le rendement en Kg à l’hectare

Le rendement en Champagne n’est pas fixe, il change tous les ans par rapport à la demande (achat) de bouteilles de l’année précédente. Il existe un rendement maximum de 15 500 kg/ha soit 98,8 hl/ha. Le Comité interprofessionnel des vins de champagne (CIVC) a ainsi augmenté de 19% le rendement par hectare autorisé en 2011 par rapport à 2010. Cette hausse était attendue, étant données l’augmentation de la demande et l’inflation du raisin. Mais pour 2012 le rendement de la vendange en Champagne a été fixé à 11 000 kilos par hectare, en baisse de 12 % par rapport à 2011, après une météo printanière exécrable et des ventes en baisse pour le premier semestre.

  • 1999 : 12 000 kg/ha
  • 2000 : 12 600 kg/ha
  • 2001 : 11 000 kg/ha
  • 2002 : 11 400 kg/ha
  • 2003 : 10 400 kg/ha
  • 2004 : 14 000 kg/ha
  • 2005 : 13 000 kg/ha
  • 2006 : 13 000 kg/ha
  • 2007 : 12 400 kg/ha
  • 2008 : 13 000 kg/ha
  • 2009 : 9 700 kg/ha
  • 2010 : 10 500 kg/ha
  • 2011 : 12 500 kg/ha
  • 2012 : 11 000 kg/ha